29/04/2007

Une politique énergétique

L’Espagne planifie sa sortie du nucléaire

Le gouvernement socialiste espagnol tient ses promesses et prépare donc la sortie du nucléaire dans un contexte d’une politique globale énergétique radicalement différente. En 2009, la centrale de Garona, près de Guadalajara, fermera ses portes. Depuis l’automne passé, toutes les nouvelles constructions sont contraintes d’être équipées d’une installation thermique solaire pour produire l’eau chaude sanitaire. Un vaste programme de développement des énergies renouvelables et de promotion des économies d’énergies est lancé.
Transparence de l’information sur les catastrophes nucléaires
Le moment est venu, pour l'OMS, de s'affranchir des contraintes contre nature qui la lient à l'AIEA (Agence Internationale pour l’Energie Atomique), promoteur officiel du nucléaire commercial.
Le 26 avril 2007, les ONG : Enfants de Tchernobyl Belarus, CRII-RAD, Réseau Sortir du nucléaire, ContrAtom Genève (et d’autres encore) ont lancé une pétition demandant que l’abolition de l’amendement de l’Accord signé entre l’OMS et l’AIEA, en 1959, soit mise à l’ordre du Jour de la prochaine Assemblée Mondiale de la Santé, qui aura lieu en mai à Genève.
Il faut que l’information sur les conséquences de catastrophes nucléaires, telles que celle de Tchernobyl, soit enfin libre et transparente.
Je signe et soutiens naturellement cette pétition pour la VERITE :
www.independentwho.info

 

14:08 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.