04/05/2007

Dans La Tribune de Genève, de ce jour, sous la plume de Frédéric Julliard

L’affiche sur les homos fâche le monde politique

 

 

 

Sur une de ses affiches électorales, l'UDC traite les homosexuels de «pacsés inféconds et aisés».
La classe politique juge le slogan «mensonger et discriminatoire». L'UDC va le modifier... en partie.

 

 

 

«NON à un bonus fiscal pour des pacsés inféconds et aisés»: le slogan placardé dans tout Genève par l’Union démocratique du centre (UDC) soulève une vague d’indignation. A tel point que l’UDC va le modifier... en partie.

 

 

 

L’affiche concerne les votations du 20 mai. Le peuple suisse ayant accepté en 2005 de créer un partenariat pour couples de même sexe, Genève veut adapter sa loi fiscale: en cas de décès du conjoint pacsé, la personne restante ne devra pas payer d’impôt sur l’héritage. Les couples mariés bénéficient de cette règle depuis trois ans.

 

 

 

L’UDC appelle à refuser ce «bonus». Sa formule sur les «pacsés inféconds et aisés» fait réagir toute la classe politique. Lundi, les radicaux écrivaient une lettre indignée à l’UDC. Hier, le PDC dénonçait «un slogan ignoble», les Verts «une campagne homophobe». Le socialiste Christian Brunier a déposé au Grand Conseil une motion demandant l’interdiction de l’affiche «Ce texte est nauséabond, s’indigne le député. Il n’y a aucun bonus: il s’agit seulement de garantir aux pacsés les mêmes conditions qu’aux couples mariés.»

 

 

 

Sacrifices financiers

 

 

 

Le secrétaire général de l’UDC, Eric Bertinat, a attisé la polémique en déclarant sur Léman Bleu que les homos, étant incapables de se reproduire, «n’apportaient rien» à la société. (…)

 

07:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.