16/05/2007

Des appuis scolaires au rabais pour les plus faibles au primaire

Dans la Tribune de Genève de ce jour, sous la plume de Jérôme Faas :

 

 

 

Ce devait être la clé de voûte de l’école primaire post-24 septembre. Les «mesures d’accompagnement», soit le dispositif d’appui aux élèves promus par dérogation ou par tolérance, étaient présentées par tous comme indissociables du retour des notes. Mieux, elles constitueraient la véritable charpente de l’école. Jusqu’à hier, personne ne savait de quoi elles seraient faites. Aujourd’hui, on sait. En l’état, elles ont tout du pétard mouillé.

 

L’enseignant récupérant un élève promu par dérogation sera «informé» par son prédécesseur des difficultés spécifiques rencontrées par l’enfant, explique Thérèse Guerrier, directrice du Service de l’enseignement primaire. L’élève bénéficiera alors de mesures de «différenciation pédagogique».

 

 

 

Le hic, c’est que tout cela existe déjà. «C’est exact, concède Thérèse Guerrier, mais elles sont désormais formalisées.» On reste pourtant loin de ce qui était promis. L’exposé des motifs du nouveau règlement de l’école primaire annonçait des mesures «redéfinies», un dispositif «amélioré» et des moyens «supplémentaires» (voir encadré ci-dessous).

 

 

Cette réforme inaboutie provoque un tollé. «On avait parlé de moyens supplémentaires, la droite n’avait pas fermé la porte. Je ne comprends pas que Charles Beer ne tente pas d’obtenir ce que le parlement lui a promis», regrette le député socialiste Christian Brunier.

 

 

 

Le radical Jacques Follonier durcit le ton. «C’est lamentable. La votation était synonyme d’espoir. Mais on ne peut pas reconstruire à coups de réformettes. Là, on annonce un changement de nom en continuant à faire exactement la même chose. C’est angoissant.»

 

André Duval, le président de l’Association Refaire l’école (ARLE) se dit «révolté. Le redoublement doit rester exceptionnel, donc il faut aider ces gamins. Actuellement, ce n’est pas le cas. Mettre sur pied quelque chose de complètement différent est absolument essentiel, car on n’a pas les moyens d’appliquer la différenciation.»

 

(...)

 

07:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Des solutions...
à lire sur mon blog du du 27 avril déjà !

http://geneve.blog.tdg.ch/general/pas-davenir-apres-lecole-.html

Écrit par : L'Esprit de Genève | 16/05/2007

Les commentaires sont fermés.