21/05/2007

De retour de Provence

Avec nos amis les Charbonnier et les Etienne, nous avons passé un week-end prolongé en Provence avant une longue semaine parlementaire.

Avec une équipe regroupant notamment 4 député-e-s et une ancienne Conseillère municipale de Carouge, rassemblant 3 partis différents (PDC, Verts et PS), il a été difficile de ne pas parler politique. Néanmoins, la déconne a égalé la politique, ce qui est très sain.

Brève de comptoir

Entendu sur une terrasse de resto à Aix-en-Provence d’un monsieur découvrant la composition du nouveau gouvernement français et donc le retournement de vestes de certains : « Parmi les nouveaux ministres, certains doivent avoir mal au cul ce matin. »
Coin des amoureux
Si vous cherchez un oasis de romantisme à Aix-en-Provence, foncez vous restaurer, yeux dans les yeux, chez « Charlotte » (32, rue des Bernardines). Cuisine simple, mais exquise, sous une tonnelle au pied d’un robuste figuier, vous découvrirez un havre de convivialité avec un charme exquis.
A noter aussi le restaurant « Le brin de thym » à Arles !
DésAménagement
Entre Marseille et la Camargue, nous longeons le littoral. Dans un site qui pourrait être idyllique, nous voyons, consternés, une multitude d’usines, des sites pétrochimiques gigantesques, des axes routiers dans tous les sens, des concentrations commerciales et des aménagements chaotiques. Les odeurs sont insoutenables. « Port le Bouc » porte bien son nom. Les élus qui ont permis un tel massacre devraient être traînés en justice ou forcés à habiter ces lieux. Heureusement, nous retrouvons la beauté aux Baux-de-Provence, à Arles et en Camargue.

 

Les commentaires sont fermés.