10/08/2007

Accès au lac : Genève cadenasse ses rives

Lu dans le GHI sous la plume de Pierre Härtel
A Genève, la majorité des rives du Léman a, depuis longtemps, été confisquée par la grande bourgeoisie. Grilles, murs, portes cadenassées, tout est bon pour décourager les importuns. Et si, malgré tout, certains s’obstinent, les molosses qui gambadent sur le gazon auront tôt fait de les dissuader de passer dans le saint des saints.
Quant à la population, qu’elle se contente de quelques plages publiques – deux en fait – où l’on peut faire trempette sans bourse déliée.
Genève à la traîne
Au bout du lac, la situation n’est pas près de changer si l’on croit Bernard Trottet, chef de projet au Service de l’aménagement du territoire. Ce dernier rappelle qu’un projet de loi visant à rendre les rives au public avait été présenté lors de la législature 1997-2001, mais n’avait pas passé le cap du Grand Conseil, « malgré une majorité de gauche », précise Bernard Trottet ! Un état de fait corroboré par le député socialiste Christian Brunier qui se souvient de l’épisode et pour qui une nouvelle tentative « n’aurait actuellement aucune chance de passer ».
C’est qu’à l’époque, les opposants à l’ouverture des rives au public avaient reçu un soutien inattendu de la part de quelques députés « verts », soucieux du bien-être et de la tranquillité de la faune fréquentant les lieux. Curieux, quand on sait que le WWF, par la voix de Françoise Chappaz, secrétaire de la section genevoise, n’est pas opposé à cette réappropriation. « A Genève, même la vue sur le lac est souvent interdite, occultée par les frondaisons des propriétés privées jouxtant les deux rives » s’emporte-t-elle.
Code civil bafoué

Pourtant, la loi fédérale sur l’aménagement du territoire recommande de tenir libre les bords des lacs et cours d’eau et de faciliter au public l’accès aux rives et le passage le long de celles-ci. Alors ?


15:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

C'est la Suisse, il y a une loi, personne ne la respecte, mais rien ne sera jamais fait pour l'appliquer.... et après on s'étonne que les citoyens de ce pays (et principalement de ce canton) n'aient plus confiance en leurs politiques.... étonnant !!!

Écrit par : carlos | 11/08/2007

Les commentaires sont fermés.