10/08/2007

Le capitalisme indécent

En 2006 : Bénéfices des 43 plus grandes entreprises en Suisse :  + 28 %
Salaires de leurs dirigeants :  + 14,5 %
Salaires les plus bas de leur personnel : + 1,7 %
En moyenne, les CEO de ces sociétés ont gagné près de 65 fois plus que leurs employés de base.
A l’UBS, le patron Marcel Ospel a encaissé 589 fois le salaire de l’employé de cette banque le plus mal payé. Après avoir participé à la faillite de Swissair, ce monsieur a déménagé à Schwytz pour payer moins d’impôts.
Daniel Vasella, le Chief executive officer de Novartis a battu tous les records helvétiques avec un salaire équivalent à ceux de 806 aides-laborantins de sa société.
En France, la situation est identique. Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, s’est adjugé un salaire de 34 millions d’euros, soit 1400 fois un salaire moyen de ce fabricant d’automobiles.

Un patron de société – quand il est bon – doit bien gagner sa vie. Mais, rien ne justifie de telles différences, à part l’indécence.


15:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.