11/09/2007

Un p'tit jour de politique : 11 septembre 2007

Les Droin sont de passage

L’ancien, mais toujours jeune, député socialiste genevois Antoine Droin est de passage à Genève avec son amie Daniela. Nous les accueillons, avec un plaisir fou, chez nous. Ils sont actuellement au Togo pour collaborer à des programmes de l’organisation « Vétérinaire international ». Dialoguer avec des personnes vivant dans les pays pauvres nous remet la tête dans le bon sens et nous pousse à éviter de débattre du dérisoire.

Voir photos sous http://christianbrunier.bleublog.ch

Les radicaux étatisent les enfants
Les radicaux genevois lancent une initiative cantonale visant à garantir un accueil scolaire continu de 7 h. 30 à 18 h. pour les élèves du primaire et du cycle d’orientation.
Ainsi, les enfants seront pris en charge grandement par l’Etat, comme en Union soviétique ou en Corée du Nord. Drôles de références pour le Parti radical ?
Evidemment, il est utile de repenser la journée de l’élève et d’aider les familles à gérer au mieux leurs enfants.
Mais, il n’est pas question pour moi que l’on confie tous les jours, les enfants et les adolescents jusqu’à 16 ans, à des structures scolaires durant une période de 10 heures 30.
Ceci est une étatisation de l’enfance qui n’est pas souhaitable et qui va vider les caisses publiques.
Enterrement des affaires financières
J’avais « promis » au papa de ma compagne de ne pas focaliser mes critiques sur Sarkozy. Mais là, je ne peux pas m’empêcher …
Devant l’université d’été du Medef  (le patronat français), Nicolas Sarkozy a plaidé pour dépénaliser le droit des affaires.
Feu vert à l’opacité comptable, aux liens d’intérêt, aux abus de biens sociaux, bref à la jungle économique.
Durant ces dernières années, l’Europe a beaucoup bossé pour moraliser les affaires, officialiser des règles éthiques et accroître la transparence.
Sous l’impulsion de Berlusconi hier ou de Sarko aujourd’hui, ce travail est démoli.
Comment demander aux jeunes de renforcer le respect et parallèlement accepter que certains (heureusement une infime minorité) hommes d’affaires se comportent mal ?
Les valeurs prônées par le Président de la France Nicolas Sarkozy durant ce discours n’ont rien à voir avec les valeurs historiques de cette belle République figurant sur les frontons de toutes ses Mairies : Liberté, Egalité, Fraternité.
Et puis, hier, Sarkozy condamne le capitalisme qui ne respecte pas les règles éthiques au niveau international.
Incohérence ou envie de plaire à tout le monde ?????? La réponse me paraît simple.

 

 
 

05:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.