30/09/2007

Un p'tit jour de politique : 30 septembre 2007

Tous radicaux ?????
Les radicaux proposent, dans les médias, des tests électoraux. Si vous répondez OUI aux questions, au bout du 4ème, on vous dit que vous êtes radical. J’ai testé ! Nous le sommes toutes et tous. Se moquant des électrices et électeurs, les radis vous posent des questions où le OUI s’impose. Quelques exemples :
  • Pensez-vous qu’il est important que les parents soient en mesure de mieux concilier activités professionnelles et désirs d’enfants ?
  • Pensez-vous qu’il faut augmenter le nombre de crèches et favoriser la garde des enfants ?
  • Etes-vous pour une Suisse plus équitable ?
  • Etes-vous pour une amélioration du niveau d’enseignement scolaire ?
  • Etes-vous pour une Suisse qui relève le pari de l’intelligence ?
Toutes et tous des béni-oui-oui…
Imaginez une Suisse avec que des Radicaux ? Seuls les vendeurs de Gamay y gagneraient.
Matricule pour la police genevoise
Je cosigne un projet de loi des Verts – impulsé par Mathilde Captyn - demandant  que l’uniforme des policiers genevois comporte un numéro matricule.
Cette mesure a pour objectif de retisser les liens de confiance entre la police et la population genevoise.
Elle apporte de nombreux avantages dont :
-          Davantage de transparence et d’ouverture dans les relations quotidiennes entre la police et les citoyen-ne-s ;
-          Rappel quotidien de l’Etat de droit ;
-          Amélioration de l’efficacité de la justice ;
-          Davantage de sécurité pour la police par le port d’un badge de légitimation comportant un matricule visible et anonyme, ne permettant pas de retrouver l’identité du policier ;
-          Amélioration générale de l’image de la police genevoise ;
-          Augmentation de la qualité du service public ;
-          Cadre légal favorable à cette mesure.
Liberté pour la Birmanie

Nous allons manifester pour la liberté en Birmanie. En voyant ce combat pour la démocratie, nous devrions apprécier et défendre la nôtre.


15:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

28/09/2007

07:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

25/09/2007

André Gorz, socialiste et amoureux

Le philosophe de gauche André Gorz s’est suicidé avec son épouse bien malade.
 « Tu vas avoir quatre-vingt-deux ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable », écrivait André Gorz à propos de Dorine, l’amour de sa vie flirtant avec la mort.
Fou d’amour, Gorz ne pouvait imaginer un avenir sans sa femme-passion. Il a décidé de l’accompagner. Quelle belle et à la fois dramatique histoire.
Le Parti socialiste a tenu à saluer "la mémoire d'André Gorz, qui a choisi de nous quitter en compagnie de son épouse". "Juif autrichien réfugié en Suisse pour échapper au nazisme, ingénieur-chimiste, traducteur, journaliste, à l'Express, et au Nouvel Observateur qu'il co-fonde avec Jean Daniel en 1964, André Gorz incarne le vingtième siècle à travers ses luttes et ses déchirements. Mais c'est essentiellement l'empreinte d'un penseur et philosophe qu'il nous laisse. Au moment où il nous quitte, sa pensée reste plus actuelle que jamais dans les combats à venir de la Gauche pour une société plus juste et plus respectueuse des hommes" écrit le Parti Socialiste dans un communiqué.
André Gorz m’a toujours surpris par ses réflexions innovantes, secouant les idées pour les faire vivre, les faire évoluer. Agitateur de la pensée, il a oxygéné, durant toute sa carrière, les idéaux de justice sociale.

André Gorz, socialiste et amoureux … Tiens, ça me rappelle quelqu’un.

 

Dorine et André Gorz  (photo : Libération)

 

20:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Attaque mensongère sur mon salaire

« Le Temps » m'a appelé, hier soir, m'annonçant qu'on m'attaquait en prétendant que j'avais un salaire de CHF 338'000.-, auquel s'ajoutaient des jetons de présence de plusieurs Conseils d'administration et un important bonus.
Dans ce contexte et pour tuer la rumeur malfaisante, j'ai fait le choix personnel de communiquer mon vrai salaire au centime près et mon bonus 2007, qui n’ont rien à voir avec les montants articulés. J'ai aussi affirmé ne siéger dans aucun Conseil d'administration.
J’ai spécifié aussi que les salaires du top management de SIG étaient bien au-dessous de la branche énergétique suisse. A qui profitent tous ces mensonges, tous ces actes de populismes, toutes ces polémiques ? A quelques députés peu scrupuleux qui veulent se faire de la pub en pleine campagne électorale ? A quelques élus qui veulent déstabiliser l’entreprise pour favoriser leurs dogmes ? Là sont les vraies questions. Demain, « Le Temps » publiera mon salaire. Au nom de la transparence, je ne suis pas contre, n’ayant rien à cacher et n’ayant pas honte de mon salaire, donnant énormément à mon boulot. Ce qui me dégoûte est le fait que, dans l’article de demain, la journaliste ne mentionnera certainement pas l’élu politique qui vomit des rumeurs citant n’importe quel chiffre sur n’importe qui … Où est l’éthique politique ?

20:00 Publié dans Vie prof | Lien permanent | Commentaires (1)

Sauvons les cinémas Scala de Genève

Victimes des mégas-groupes cinématographiques qui ouvrent un peu partout de véritables centres commerciaux du cinéma ou subissant diverses tribulations immobilières, les petits cinémas indépendants ferment les uns après les autres.

 

Je signe donc la pétition pour sauver ces cinémas.

 

Texte de la pétition :

 

Les cinémas SCALA sont menacés de disparaître !
Non pas que leurs salles soient désertées ou que le couple Perrière qui les exploitent ont décidé de mettre la clé sous le paillasson, mais par la décision d’un propriétaire d’immeuble inquiet qui, s’appuyant sur des articles de presse alarmistes concernant la fréquentation des salles de cinéma, juge finalement plus rentable d’affecter cet espace à des locaux commerciaux qu’il estime financièrement plus fiables.
Une requête en autorisation de démolition a été déposée au Département des constructions et des technologies de l’information et la sanction doit tomber d’un jour à l’autre.
C’est le droit du propriétaire, mais ses raisons sont réfutables. Car si les salles multiplexes et celles ne possédant qu’un écran unique accusent, il est vrai une baisse de leur fréquentation, il en est tout autre pour les SCALA et le BRODWAY.
Et pour cause, les cinémas SCALA ne sont pas nés de la dernière pluie de stars ! Une programmation rigoureuse et de choix, une diversité et une qualité de films suisses et étrangers, la mise en valeur d’œuvres novatrices ou parfois évincées, des courts-métrages et des documentaires de différents pays, un public fidèle et un état des comptes que bien des exploitants leur envient sont la clé de leur succès.
Si vous pensez qu’il est de l’intérêt de Genève et de tous les passionnés de cinéma de sauvegarder les cinémas SCALA qui font partie du patrimoine cinématographique genevois, apportez votre soutien.
Contacts : Association des amis des cinémas SCALA, Rue des Eaux-Vives 23, 1207 Genève

19:59 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

22/09/2007

Grand Conseil genevois : Non à la fumée passive et à l’affiche de l’UDC

Non à la fumée passive

 

Par 50 voix contre 29, le Grand Conseil genevois accepte l’initiative « Fumée passive et Santé », proposant d’interdire de fumer dans les lieux publics. Le peuple genevois pourra ainsi s’exprimer sur ce sujet au début de l’année prochaine.

 

J’avais commencé ce débat en tant que rapporteur de minorité, suite au préavis de la commission de la santé. Au final, je me retrouve rapporteur d’une nette et belle majorité, dépassant largement les clivages gauche-droite.

 

Je suis fier de voir la santé publique gagner ce débat !

Smoking ban vote set for March
Lu sur le site Web de la Tribune de Genève
After a rancorous debate, Geneva parliament agrees to let the people decide next spring whether to support smoke-free public places.
Voters in the canton of Geneva will finally vote next March on an initiative to ban smoking from public places in buildings or enclosed spaces. But it’s not clear, even if people support the measure, when legislation will come into effect. The proposal was first launched in 2005. But it has been held up by a legal appeal resulting from a counter-initiative proposed by the cantonal parliament. This allowed for exceptions in public buildings such as prisons and old-age homes with “private” spaces.
On Thursday night, following an acrimonious debate, parliament agreed by a 50 to 24 vote (with four abstentions) to drop its counter-initiative. Instead it will consider exceptions in a law to be drafted after the people vote on the principle next spring (assuming a majority approves the measure). The detailed law would then be submitted to another popular vote, likely toward the end of next year.
Switzerland has fallen behind many jurisdictions in North America and Europe that have already banned smoking from public places or introduced plans to do so. Ticino became the first canton in the country to introduce such measures last spring. But members of the right-wing Swiss People’s Party and Liberals in Geneva remain staunchly opposed to smoking bans. Liberal member Edouard Cuendet denounced “rampant fanaticism,” “absolutism” and “extremism” of those who support a prohibition in public areas.
Socialist member Christian Brunier said the issue was not a debate about political parties. “The 68 percent of residents from Suisse Romande (French-speaking Switzerland) who want the ban on smoking are not all socialists,” he noted. “It’s a debate about public health.” The health issue stems from the risks to non-smokers of lung disease from exposure to second-hand smoke. A related concern is the mounting costs of treating people who suffer from tobacco-related diseases.

Contre l’affiche raciste de l’UDC
Nous déposons une résolution contre l’affiche xénophobe de l’UDC. La droite refuse de la traiter en urgence … Un acte bien complice !

 

18:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

21/09/2007

SMARTVOTE pour les Nationales

Je remplis SMARVOTE (www.smarvote.ch) pour connaître mes affinités avec les différents candidat-e-s genevois-es aux élections nationales sur la base d’un  long questionnaire.

 

Mon classement SMARTVOTE pour l’élection au Conseil national est le suivant :
1. Carlo Sommaruga (PS)                95,8 % de réponses communes
2. Ueli Leuenberger (Verts)               94,4 %
3. Maria Roth-Bernasconi (PS)         94,1 %
4. Grégoire Schaedler (JS)                94,1 %
5. Monique Cahannes (PS)               94,0 %
6. Sébastien Chazaud (JS)               93,8 %
7. Pierre Vanek (Solidarités)              93,7 %
8. Vera Figurek (Solidarités)              93,5 %
9 . Mariane Grobet-Wellner (PS)       92,9 10.
10. Aurélie Gavillet (JS)                     91,9 %
11. Jocelyne Haller (Solidarités)        91,7 %
12. Fabienne Bugnon (Vertes)          91,3 %
13. Carine Bachmann (Vertes)         90,7 %
14. Jean-Charles Rielle (PS)             90,5 %
15. Jean Rossiaud (Verts)                 90,4 %
16. Souhail Mouhanna (Solidarités)   90,1 %
17. Tobia Schnebli (Solidarités)        89,9 %
18. Antonio Hodgers (Verts)              89,6 %
etc ...

 

Bien évidemment, mon vote ne sera pas exactement celui-ci, malgré ce sondage d’affinités.

 

Pour le Conseil des Etats, mon classement SMARTVOTE est le suivant :
1. Liliane Maury Pasquier (PS)          93 %
2. Robert Cramer (PS)                      91 %

Puis Jean-Pierre Jobin (PDC), Martine Brunschwig-Graf (LIB) et beau dernier Soli Pardo (UDC).

Votons socialiste !

15:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

19/09/2007

Rendez-vous politiques

Léman bleu Télévision : Débat sur la fumée passive

Jeudi 20 septembre 2007 à 16 h.30 (Débat citoyen)

Débat sur la fumée passive entre :

Ariane Wisard-Blum (députée verte), Michel Forni (à confirmer – député PDC), Edouard Cuendet (député libéral) et Christian Brunier (député PS)

Le Grand Conseil sur Léman bleu Télévision

Retrouvez les débats du Grand Conseil genevois en direct sur Léman bleu Télévision

Jeudi 20 septembre 2007 à 17 h., puis à 20 h.30

Vendredi 21 septembre 2007 à 17 h., puis à 20 h. 30

J’interviendrai particulièrement pour défendre l’initiative « Fumée passive et Santé » et pour m’opposer à la modification « à la machette » de la composition du Conseil d’administration des HUG (Hôpitaux universitaires genevois). 

Les photos du week-end

Mon ami Jean-Charles Rielle, Conseiller municipal de la Ville de Genève et candidat aux élections nationales, édite sur son site les photos de son week-end de campagne électorale :

 http://www.rielle.info/politique/politique.htm

Il illustre notre long (et bon) passage à la Fête des vendanges de Russin :

Voir photo sur :

http://christianbrunier.bleublog.ch/politique/rendez-vous...

Comme Jean-Charles, nous avons eu un week-end très actif, accumulant des tonnes de plaisir. Nous avons notamment :

 

-          écouté, au Conservatoire de musique de Genève, le jeune prodige Louis Schwizgebel-Wang, un pianiste chino-suisse possédant un talent exceptionnel ;

 

-          participé à la Fête de la bière de Thônex ;

 

-          effectué nos commis au marché (Vive les produits locaux, bios et de qualité !) ;

 

-          apprécié les Portes-ouvertes de l’école de Lullier, où nous avons rencontré un tas d’amis ;

 

-          squatté la Fête des vendanges de Russin, jouant avec un orchestre, passant des moments de convivialité, écoutant plusieurs orchestres de jazz et étant invités à la rencontre avec la Genève internationale à laquelle participait Micheline Calmy-Rey, Présidente de la Confédération suisse ;

 

-          admiré le concert de « The Police » au Stade de Genève. Génial !

 

 

 

Elections nationales

 

 

N’oubliez pas de voter SOCIALISTE !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

12/09/2007

Lettre à Emmanuelle Drevon de la Tribune de Genève

Salut Emmanuelle,

Comme tu le sais, je ne suis jamais le dernier lorsque l'on peut faire de la dérision, voire de l'auto-dérision.

C'est donc toujours avec plaisir que je lis, dans la Tribune de Genève, la rubrique "Signé BOB".

J'ai passé souvent sur le grill dans cette rubrique et me suis toujours bien marré.

Mais, dans l'édition d'aujourd'hui, je suis scandalisé !

On peut y lire:

Muet du sérail

Le député socialiste Christian Brunier, qui est aussi directeur de la comm' aux SIG, révèle sur son blog que Sarko a donné le "feu vert à l'opacité comptable, aux liens d'intérêt, aux abus de biens sociaux" lors d'un récent congrès du Medef.

Toute ressemblance avec les SIG serait bien sûr purement fortuite !

Sous-entendre que SIG vit dans l'opacité comptable, favorise les liens d'intérêt et abuse des biens sociaux est odieux et pénalement condamnable.

Alors que la direction de SIG - sous l'impulsion de son Directeur général Raymond Battistella - a été, durant des années, citée comme exemplaire, ayant transformé radicalement SIG en un service public innovant, il est révoltant de lire de telles calomnies.

Je te rappelle que SIG est certifiée en matière comptable selon les normes internationales les plus strictes. Tant les normes IAS qu'IFRS exigent une transparence exemplaire. Que notre éthique est reconnue, notamment sur la base d'une notation sociétale (audit par un cabinet spécialisé et indépendant de notre politique en matière de développement durable).

Certes, nous avons certainement plein de défauts. Mais, ayant siégé dans plusieurs organisations diverses et variées, jamais j'ai rencontré une équipe de direction s'engageant avec autant d'éthique. Malheureusement, on ne peut pas en dire autant de certains de nos détracteurs.

Dans ce contexte, je t'invite à bien vouloir publier des excuses et un correctif sur ce dérapage salissant les 1700 collaboratrices et collaborateurs de cette entreprise qui contribuent activement à offrir un service hors du commun à la population genevoise (électricité 100 % certifiée, en très large partie renouvelable, eau d'une haute qualité, coupures fort rares, application du juste prix à travers une tarification transparente, ...).

Bien cordialement !

Christian Brunier

08:00 Publié dans Vie prof | Lien permanent | Commentaires (1)

11/09/2007

Un p'tit jour de politique : 11 septembre 2007

Les Droin sont de passage

L’ancien, mais toujours jeune, député socialiste genevois Antoine Droin est de passage à Genève avec son amie Daniela. Nous les accueillons, avec un plaisir fou, chez nous. Ils sont actuellement au Togo pour collaborer à des programmes de l’organisation « Vétérinaire international ». Dialoguer avec des personnes vivant dans les pays pauvres nous remet la tête dans le bon sens et nous pousse à éviter de débattre du dérisoire.

Voir photos sous http://christianbrunier.bleublog.ch

Les radicaux étatisent les enfants
Les radicaux genevois lancent une initiative cantonale visant à garantir un accueil scolaire continu de 7 h. 30 à 18 h. pour les élèves du primaire et du cycle d’orientation.
Ainsi, les enfants seront pris en charge grandement par l’Etat, comme en Union soviétique ou en Corée du Nord. Drôles de références pour le Parti radical ?
Evidemment, il est utile de repenser la journée de l’élève et d’aider les familles à gérer au mieux leurs enfants.
Mais, il n’est pas question pour moi que l’on confie tous les jours, les enfants et les adolescents jusqu’à 16 ans, à des structures scolaires durant une période de 10 heures 30.
Ceci est une étatisation de l’enfance qui n’est pas souhaitable et qui va vider les caisses publiques.
Enterrement des affaires financières
J’avais « promis » au papa de ma compagne de ne pas focaliser mes critiques sur Sarkozy. Mais là, je ne peux pas m’empêcher …
Devant l’université d’été du Medef  (le patronat français), Nicolas Sarkozy a plaidé pour dépénaliser le droit des affaires.
Feu vert à l’opacité comptable, aux liens d’intérêt, aux abus de biens sociaux, bref à la jungle économique.
Durant ces dernières années, l’Europe a beaucoup bossé pour moraliser les affaires, officialiser des règles éthiques et accroître la transparence.
Sous l’impulsion de Berlusconi hier ou de Sarko aujourd’hui, ce travail est démoli.
Comment demander aux jeunes de renforcer le respect et parallèlement accepter que certains (heureusement une infime minorité) hommes d’affaires se comportent mal ?
Les valeurs prônées par le Président de la France Nicolas Sarkozy durant ce discours n’ont rien à voir avec les valeurs historiques de cette belle République figurant sur les frontons de toutes ses Mairies : Liberté, Egalité, Fraternité.
Et puis, hier, Sarkozy condamne le capitalisme qui ne respecte pas les règles éthiques au niveau international.
Incohérence ou envie de plaire à tout le monde ?????? La réponse me paraît simple.

 

 
 

05:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)