14/10/2007

Une p’tite semaine de politique

Solidarité avec la Birmanie
Le Conseil de sécurité des Nations unies a déploré la répression des manifestations pour la démocratie en Birmanie. Et cela à l'unanimité de ses 15 membres, y compris la Chine.
La déclaration onusienne demande encore la libération de toutes les prisonnières et de tous les prisonniers d’opinion, dont la dirigeante de l'opposition, Aung San Suu Kyi.
Ce changement de position du gouvernement chinois est un espoir de voir la junte militaire baisser la garde.
J’écris un projet de loi pour offrir symboliquement la bourgeoisie d’honneur genevoise à Aung San Suu Kyi. Le groupe socialiste refuse que je le dépose, la bourgeoisie d’honneur ayant toujours été attribuée à des personnes ayant eu des liens très forts avec notre petite République.

Continuons néanmoins à soutenir activement le peuple birman dans son combat pour la liberté et la démocratie.

 

Politique : un peu d’amitié dans ce monde de brutes …
Fabienne Bugnon et Christian Ferrazino sont venus dîner chez nous. J’ai eu un plaisir immense à voir l’ancien Maire de Genève « réinventer » sa vie avec grand bonheur après avoir quitté la politique, vivant pleinement ses passions allant de la peinture au droit, de l’amitié au bon vin, de la littérature à la musique, de la Provence à l’humour. Comme quoi, on peut s’en sortir de la politique …
Pour des EMS de qualité
En mars dernier, 59,6 % des Genevoises et Genevois ont voté en faveur de l’initiative « Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées en EMS ». Or, le Conseil d’Etat, dans son projet de budget 2008, ne prévoit aucun moyen supplémentaire pour ces établissements médico-sociaux.
Le groupe socialiste, soucieux de respecter le vote populaire et la qualité des EMS, a élaboré une motion demandant d’amender le projet de budget 2008 en augmentant la subvention aux EMS de 15 millions, cette augmentation étant réservée à la création de nouveaux emplois afin d’accroître la qualité et l’humanisation des soins.
La majorité de droite a tout fait pour ne pas respecter la volonté populaire, bottant le projet en commission avec l’espoir de le freiner, voire de l’enterrer.
Pendant ce temps, les moyens pour les personnes âgées diminuent, alors que les personnes vivant en EMS ont besoin de plus en plus de soins et de soutien, l’âge d’entrée étant de plus en plus tardif (on peut s’en réjouir).
2004        CHF 28'166.- investis par lit en EMS
2005        CHF 27'619.-
2006        CHF 25'764.-
2007        CHF 25'446.-
2008        CHF 25'376.-
Bref 10 % de moins en 5 ans !

 

16:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.