20/10/2007

L’innovation, moteur du succès

Les êtres humains sont les plus grandes richesses des entreprises. Trop peu d’entreprises s’en sont rendu compte. Or, celles qui réussissent le mieux, qui lancent des produits à succès, qui mettent en place des structures de management motivantes et qui sont à la pointe de la recherche et du développement, sont celles qui ont misé sur l’INNOVATION.

 

 

Pour devenir innovant, il faut libérer les esprits. Casser les carcans qui empêchent les idées d’émerger. Valoriser l’imagination et l’esprit d’entreprendre. Permettre le droit à l’erreur et à la proposition qui peut s’avérer saugrenue.

 

 

Pour réussir cette tempête des neurones, trois grands axes doivent être privilégiés : l’impulsion d’une culture d’innovation, la formation à la créativité et la mise en œuvre d’un management des idées. Regardons ces 3 aspects d’un peu plus près.

 

 

L’innovation est avant tout un état d’esprit. C’est pourquoi, il est utile d’intégrer cette valeur dans les fondamentaux de la culture d’entreprise. Tous les ouvrages spécialisés vous diront que ceci passe par une forte impulsion de la direction générale et par une communication accrue sur ce domaine. Oui, assurément ! Mais, il est utile aussi de mener quelques actions décoiffantes pour « secouer » les mentalités. EDF n’a pas hésité à mettre en contact ses hauts cadres avec des artistes un peu déjantés provenant des milieux squats pour les encourager à sortir des habitudes et du cadre culturel qui limitait trop souvent leur créativité. Il faut pousser le personnel finalement à OSER et récompenser celles et ceux qui propulsent les meilleures innovations.

 

 

La formation permet d’amener un peu de méthode et de connaissances d’outils favorisant l’innovation. En faisant toujours attention de ne pas créer une méthodologie et des outils tellement lourds et rigides qu’ils asphyxieront l’agitation d’idées.

 

 

Finalement, il est impératif de manager les idées. Cette gestion doit faciliter l’émission d’idées et la proposition d’innovations. Ensuite, elle doit les trier, les évaluer, les approuver et souvent les rejeter, sans pour autant créer la frustration qui tuerait l’envie d’en proposer de nouvelles. Et surtout, les concrétiser ! Trop souvent de bonnes idées émises en sein des entreprises restent lettres mortes. Quel gâchis !

 

 

L’innovation rassemble tant de petites idées qui améliorent le quotidien que certaines - plus rares - qui déclenchent de vraies révolutions.

 

 

En ouvrant les esprits, Swatch a révolutionné l’horlogerie suisse alors moribonde. En lançant les automobiles hybrides, certains constructeurs automobiles sont devenus des fers de lance de la lutte contre le CO2 et ont modifié totalement leur image de marque de pollueurs. En imaginant la gamme SIG Vitale, SIG a été précurseur dans la mise en valeur des énergies renouvelables.

 

 

Sans cesse, les entreprises pour progresser et créer de la valeur doivent s’inscrire dans cette dynamique d’innovation constante.

 

15:45 Publié dans Vie prof | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.