11/11/2007

Rencontre interparlementaire de Fribourg

En tant que député de la commission des affaires communales, régionales et internationales du Grand Conseil genevois, je participe à la rencontre interparlementaire de Fribourg des parlements de Suisse occidentale sur la participation des parlements cantonaux aux affaires extérieures.

 

 

Les concordats intercantonaux se multiplient à l’intérieur de la Suisse puisqu’il en existe plus de 800. L’essor de la collaboration intercantonale est réjouissant. Pourtant, nous sommes en train de créer une grande complexité institutionnelle, de réinventer à chaque coup des nouvelles structures de gouvernance, de renier le contrôle démocratique des parlements et du peuple, et d’instituer, dans certains cas, un pouvoir excessif des hauts fonctionnaires.

 

 

Les cantons suisses se sont engagés dans le processus de Bologne bouleversant profondément notre politique de l’enseignement sans aucun débat démocratique, ni au niveau cantonal, ni au niveau fédéral. Cette décision a été prise par des technocrates, dans un vide démocratique.

 

 

La Suisse s’est souvent moquée de l’illisibilité des institutions de nos amie-e-s français-es. Nous jouons désormais les imitateurs.

 

 

Il faut par conséquent rapidement envisager la création d’un parlement de Suisse occidentale et un parlement régional avec les régions françaises voisines, les doter de moyens et leur déléguer des compétences.

 

 

Lorsqu’un sujet est largement supracantonal, il n’est pas nécessaire de réinventer la roue. Il faut tout simplement déléguer ces tâches au pouvoir national, même si la majorité parlementaire du moment nous déplaît.

 

16:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.