12/12/2007

Assemblée générale du PSG du 11 décembre 2007 très unanime

Hier soir, j’ai participé à l’A.G. du PSG définissant les mots d’ordres pour les votations fédérales et cantonales du 24 février 2008.
 
Le menu commence par une présentation de notre candidat au poste de Procureur général : François Paychère, une grande pointure de la magistrature.
 
A l’unanimité, moins une abstention, nous soutenons l’initiative « Contre le bruit des avions de combat à réaction dans les zones touristiques » lancée, à l’époque, par Franz Weber. Pour mémoire, il faut se souvenir, à titre d’exemple, que l’armée suisse avait promis à la population de Meiringen que les décollages des FA-18 de la base voisine se limiteraient à une trentaine par année. Actuellement, ce village en subit près d’un millier. Un autocollant antimilitariste affirmait que l’armée rendait con. En tous cas, elle rend parfois sourd.
 
Toujours à l’unanimité, nous refusons la loi sur la « réforme de l’imposition des entreprises II », créant une imposition injuste et fortement différenciée du revenu des dividendes par rapport notamment au revenu du travail.
 
Mimant le parlement russe, nous votons encore à l’unanimité, moins un NON et une abstention, en faveur de la loi prévoyant une nouvelle Constitution pour Genève. Ce document fondateur des valeurs de notre petite République est utile puisque nous possédons la plus ancienne Constitution cantonale de Suisse. Un bon dépoussiérage ne fera pas de mal, même si ce travail n’est pas le plus prioritaire face aux problèmes que connaissent actuellement les Genevoises et Genevois.
 
Avec une très large majorité, je combats l’initiative « Pour la gratuité des Transports publics genevois ». Derrière son nom angélique, ce projet est néfaste, y compris pour les transports publics eux-mêmes. Ne prévoyant aucun financement à cette mesure, cette initiative risque fort de couper près de 150 millions de francs par an aux TPG, sans que ce montant soit compensé par exemple par une nouvelle initiative demandant une augmentation d’impôts ou une création de taxe pour combler ce gouffre. De plus, elle ne favorisera aucunement le transfert modal de la voiture vers le bus, le prix ayant un impact fort sur la satisfaction des utilisateur-trice-s, mais n’étant pas déterminant, à Genève, pour inciter au changement de type de transport.
 
Le OUI à l’initiative cantonale « Fumée passive et santé » passe à l’unanimité, moins un NON. En sortant de commission parlementaire, j’avais été le rapporteur de minorité défendant ce projet, qui finalement avait remporté une majorité au Grand Conseil. Les lieux publics seront bientôt sans fumée à Genève. Tant mieux pour la santé publique !
 

Bien qu’étant pour cette initiative un peu simpliste, je loupe le vote « Pour l’interdiction des races de chiens d’attaque et autres chiens dangereux », traversant sur le trottoir d’en face pour retrouver ma dulcinée et jacter, quelques minutes, avec le Ministre des finances genevoises David Hiler sur le transfert des actifs de l’Etat vers SIG et le budget 2008 de l’Etat qui sera soumis au vote du parlement en fin de semaine.


07:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.