21/12/2007

Drôle de vérité du GHI

Dans le GHI de cette semaine, on peut lire le titre suivant sous la plume de Christine Zaugg :
SOIREES DES FONCTIONNAIRES
110'000 fr. d'argent public en plus pour la Revue!
Les TPG et les SIG ont organisé des soirées de fin d'année à la Revue. Une subvention indirecte pour la troupe du Casin !
On se dit que ce canard a trouvé un scandale … Puis, on peut lire ma déclaration :
(…)
SIG et clients
Pour leur part, si les SIG ont organisé une soirée au Théâtre du Casin, c'était principalement une opération de séduction pour leurs clients: «L'an prochain, le marché de l'électricité va s'ouvrir, explique Christian Brunier, responsable des services innovation et communication aux SIG. Nous avons donc invité 165 «gros» clients avec leurs conjoints. A cela sont venus s'ajouter 30 billets pour le personnel, donc 60 en tout puisque nos employés sont venus accompagner.» M. Brunier tient à préciser que les SIG ont choisi une soirée avec un prix raisonnable: «Nous n'avons pas été à Valence à la Coupe de l'America soutenir Alinghi, nous n'avons pas opté non plus pour une réception onéreuse au Kempinski !»
(…)
On est bien loin du titre accrocheur !
Depuis l’apparition – et donc la concurrence sans merci - de la presse gratuite, les journalistes courent après les scoops et les scandales. Quand ils ne les trouvent pas, ils les inventent. Tout est monté en épingle ! Tout est faussé, quitte à salir des gens, à déstabiliser des institutions ou à ruiner des réputations. Il faut vendre du papier à tout prix.
Il est temps que les lectrices et les lecteurs fassent le forcing pour réhabiliter l’éthique, le journalisme d’investigation et les dossiers de fond.

00:39 Publié dans Vie prof | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.