29/12/2007

Vœux de bonheur et commentaires sur mon blog

Jean-François Mabut, le responsable des blogs de la Tribune de Genève m’envoie ses vœux et une petite remarque :
Bonjour

 

Merci pour votre blog
Que se souhaiter à l’aube de 2008 ? Du bonheur, what else !
Reste à définir les ingrédients de cette savante mayonnaise pour soi, pour les siens et pour le monde.
Bien à vous et au plaisir de vous retrouver régulièrement,  je l’espère, sur votre blog .

 

JFM

 

PS : Plusieurs commentateurs se plaignent du fait que vous ne publiez guère les commentaires qu’ils vous adressent.

 

 

 

Je lui réponds :
Bonjour,
A mon tour, je vous souhaite une année 2008 pleine de bonheur et de folie …
Dans votre message très sympathique, vous me signalez que plusieurs commentateurs se plaignent du fait que je ne publie guère les commentaires qu’ils m’adressent.
C’est vrai, qu’en échangeant avec plusieurs élu-e-s et militant-e-s politiques (Liliane Maury-Pasquier, Fabienne Bugnon, Maria Roth-Bernasconi, …), je me suis rendu compte que quelques personnes nous inondaient de messages insultants et presque toujours anonymes.
J’ai toujours préconisé le débat d’idées, même rude. Ces échanges vivants sont la base de la liberté, que je défends avec acharnement. Par contre, j’ai toujours combattu les attaques personnelles et l’irrespect, ayant notamment contribué modestement au lancement de la campagne « Le Respect, ça change la vie ! » impulsée par mon ami André Castella.
Les blogs ne doivent pas être un champ de défoulement pour une poignée de frustrés qui n’ont même pas le courage de signer. Pendant que ces quelques individus vomissent leur fiel contre les politiques, la plupart des élu-e-s, de droite comme de gauche, s’engagent activement, bouffant leurs loisirs, leurs temps libres, leurs vacances …pour contribuer à ce qu’ils imaginent être le bien commun.
Exaspéré par les donneurs de leçons inactifs, frustrés et anonymes, j’ai bloqué durant une période les commentaires (désolé pour celles et ceux qui alimentent le débat d’idées avec sens critique et respect). Depuis quelques semaines, j’ai libéré à nouveau les commentaires, mais je refuse tous les messages insultants et anonymes du type de celui figurant ci-dessous.
Envoyez-moi donc les protestations des personnes non publiées, je connaîtrai enfin ces personnages qui manient mieux l’insulte que le courage …
Bien à vous et à vos proches.
Christian Brunier
Exemple de message non publié concernant l’insécurité routière …
auteur: Atiou (IP: 83.228.216.131)
email: ;
url: ;
commentaire:
Pour moi l'orange est l'ultime chance de passer à un feu, donc j'écrase illico la pédale d'accélérateur à fond et je passe!
Si une tortue se trouve devant, ben pas de chance, elle se prend une fusée dans le cul.

 

19:00 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Pour les quelques individus qui n'ont pas appris le respect, ceux qui cherchent le dilogue, en sont privés et exclus.
C'est dommage, alors qu'il suffit de filtrer les messages.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 29/12/2007

C'est exactement ce que je fais !

Écrit par : Christian Brunier | 30/12/2007

je crois plutôt que vous filtrez pour ne pas que l'on puisse constater le niveau de votre (im)popularité!

Votre alibi est aussi pauvre que ceux avancés par vos amies de parti que vous citez en référence.

Le manque de courage n'est pas de ceux qui ne se dévoilent pas mais à vous qui ne publiez que ce qui vous arrange.

Je suis la politique locale genevoise de loin en loin et je constate que, curieusement ce sont les élus et dirigeants se revendiquant de gauche qui sont les plus hermétiques à la critique.

Curieux non?

Dans le monde anglo-saxon, une telle attitude aurait déjà fait la une des grands quotidiens (y.c. de guche!) et ils vous auraient contraints à plus de transparence sans quoi vous risqueriez de perdre vos rendez-vous électoraux.

Profitez bien du confort que vous offre une presse locale acquise à vos thèses et plutôt farouche sur les attaques contre les élus.

Cordialement de la part d'un ancien correspondant anglais aux Nations Unies.

Écrit par : Victor Gauntlett | 01/01/2008

Il est marrant de voir que ceux qui parlent le mieux de l’impopularité des politiques sont ceux qui n’ont jamais osé se soumettre au verdict populaire. Eh oui, se présenter à une élection est le meilleur moyen de mesurer sa popularité ou son impopularité. Le jugement des urnes – certes parfois injuste - est certainement un meilleur baromètre que celui des commentaires des blogs.

Selon vous, les personnalités politiques de gauche accepteraient moins la critique que ceux de droite. Vous me connaissez vraiment mal. Je pense avoir la carapace dure au niveau du débat politique. Je le redis pour les mal-comprenants. Ce que je n’accepte pas, ce sont les insultes et le manque de courage de ceux qui vomissent leurs frustrations personnelles à travers l’anonymat.

Finalement, il ne me semble pas que la presse anglo-saxonne soit un modèle de déontologie, d’investigation sérieuse et surtout … de respect.

Visiblement, ce sont de telles valeurs qui nous séparent.

Que 2008 vous apporte bonheur, plaisir et amour !

Christian Brunier

Écrit par : Christian Brunier | 02/01/2008

Le problème est qu'à l'instar de certains leaders de gauche, vous ne publiez que les commentaires qui vous sont favorables. Bravo pour votre courage...

Écrit par : N. Chauvet | 06/01/2008

Lisez bien les commentaires sur mon blog, vous verrez que de nombreux messages sont hostiles à mes idées et/ou à ma personne. Ceci est le débat démocratique. Je rappelle, une fois de plus, que je ne censure que les messages insultants, respect oblige. Ceci aussi , c’est la base de la défense des libertés !

Christian Brunier

Écrit par : Christian Brunier | 06/01/2008

Les commentaires sont fermés.