06/01/2008

La droite genevoise fait plaisir aux sectes

Lors du débat budgétaire de la République et canton de Genève, la majorité de droite, sous l’impulsion de l’UDC, a supprimé la subvention du Centre d’information sur les croyances, observatoire contre les dérives sectaires.
Aujourd’hui, les mouvements sectaires s’en réjouissent. Voyez le site de la Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience (COORDIAP), émanation de la Scientologie:
http://www.coordiap.com/grill200801.htm
Suisse : Le Centre inter cantonal d’information sur les croyances (CIC) vit ses derniers jours
Le 14 décembre dernier, le canton de Genève a coupé une subvention annuelle de 200 000 francs à l’association anti-secte CIC (Centre intercantonal d’information sur les croyances). Eric Bertinat auteur de la mention estime que le CIC n’a plus de raison d’être et juge le travail du CIC durement : «Bien des renseignements sont directement pompés sur Internet.»
Le président du centre déclare que la perte de cette subvention publique va sûrement causer sa fermeture.
En Suisse comme en France les associations « anti-sectes » vivent exclusivement des subventions que leur accorde l’état. Ils instrumentalisent Internet et les médias pour faire circuler les rumeurs les plus folles.
Peu d’enquête sérieuse sont effectuée et les sociologues des religions sont généralement considères « persona non grata ». Le financement de ces associations pourrait être remis en cause en France également.
Quand on sait que cette coupe a été proposée par l’UDC, dont les leaders Eric Bertinat est proche des milieux intégristes catholiques et Yves Nidegger est un ancien dirigeant de la secte Moon en Suisse, on peut s’inquiéter de ce dérapage
Nous devons revenir sur cette coupe effectuée à la légère et convaincre la grande partie de la droite fidèle aux idéaux de la laïcité de redonner les moyens au Centre d’information sur les croyances.

Si cet outil n’est pas assez performant, améliorons-le, mais ne le jetons pas, son utilité n’étant plus à prouver.

Non, au lavage de cerveaux !

16:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

C'est tout simplement:
SCAN-DA-LEUX!!!!!
J'espert que vous allez au moins lancer une initiative.....

Écrit par : Luner | 06/01/2008

Un projet de loi est en cours d’élaboration. Merci pour votre soutien.

Christian Brunier

Écrit par : Christian Brunier | 07/01/2008

à vous lire on pourrai croire,que seul udc est responsable????celà va-t-il recommencer comme en 2007.occupez-vous de la politique de votre parti,plutot que de critiquer toujours l'udc

Écrit par : ;pamela | 07/01/2008

C’est vrai que l’UDC ne critique jamais les autres partis … (2ème degré naturellement).

Christian Brunier

Écrit par : Christian Brunier | 07/01/2008

Martelez plutôt votre programme, cela vous permettras de regagner la confiance de l'élécteur...tapez sur les autres partis et les élécteurs vont nous rééditer le 21.10.2007.
Je pensais que le 21.10.2007, vous aurez servi de leçon...mais, je suis deçu...si on vous crache dessus dans la rue, quelle sera votre réaction ?
La même que sur un blogue ?
Carpe Diem, ou "L'attaque est la meilleure défense" ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 08/01/2008

Le rôle d’un parti est de proposer, de débattre, de négocier mais aussi de s’opposer aux idées que nous considérons mauvaises. La contradiction – le débat d’idées - est assurément un des outils oxygénant la démocratie.

Le Parti socialiste illustre bien cette conduite. Il sait contester. Mais, avouez-le, le PS est aussi présent sur le terrain de la proposition.

L’UDC, tendance Blocher, pas celle d’Adolf Oggi, n’est que dans l’opposition méprisante. Si vous souhaitez donner des conseils de ce genre, adressez-vous plutôt à Blocher et à ses amis.

De plus, pour savoir qui vous étiez, j’ai été lire votre blog. Stupeur ! Je lis notamment :
« Íngrid Betancourt n'est pas une otage, mais bel et bien une invitée des FARC. ». Penser qu’Ingrid Bétancourt n’est pas une otage est lamentable. Regardez son combat, voyez son état physique. Affirmer de telles inepties assis dans son fauteuil à Genève est une insulte contre toutes celles et tous ceux qui se battent pour la liberté dans les pays dictatoriaux.

Christian Brunier

Écrit par : Christian Brunier | 08/01/2008

Les commentaires sont fermés.