30/03/2008

Culture club

Découverte jazzy

 

 

Dans un club de jazz (Le Relais des Coches) de Tourrettes-sur-Loup, près de Saint-Paul de Vence, nous découvrons une jeune pianiste de jazz japonaise Ryoko Nuruki.

 

 

Cette jeune pianiste de jazz, native de Kagoshima, élève du Conservatoire de Tokyo, vit actuellement sur la Côte d’Azur. Mélangeant le jazz avec des brins de musique classique et de musique japonisante, cette musicienne pleine d’énergie et envahie par le sourire émerveille le public.

 

 

Accompagnée par deux compères de talent, le contrebassiste Marc Peillon et le percussionniste El Fakir Abou, Ryoko joue ses propres compositions et quelques mélodies célèbres telles que « Que reste-t-il de nos amours ? », arrangée avec une finesse qui nous arrache les tripes.

 

 

Assoiffée de musique, révélation du Festival de jazz de Nice, Ryoko Nuruki rappelle à la fois Vanessa Mae et Ahmad Jamal. Son CD va sortir prochainement. Vous pourrez le trouver notamment à la FNAC. Un bon investissement !

 

 

www.myspace.com/ryokonuruki

e-mail de son manager Ali Alizadeh : sirali@jazzactions.org

 

 

 

Le MAMAC de Nice

 

 

Nous nous rendons au Musée d’art moderne et d’art contemporain de Nice, le MAMAC.

 

 

Constitué de 4 tours de 30 mètres, reliées par un jeu de passerelles, ce musée consacre une bonne place à l’école de Nice et à Niki de Saint Phalle.

 

 

Une belle visite …

503926652.jpg

Photo : Christian Brunier

 

 

Amélie les crayons m’adresse un petit mot …

 

 

http://christianbrunier.bleublog.ch/culture/voix-de-fete-toujours-aussi-sympa.html

 

 

Bonjour,

 

 

 

Patricia Espana m'a transmis votre message et je suis très touchée que vous ayez pris la peine d'écrire vos impression sur la porte plume.

 

 

Nous avons nous aussi passé une belle soirée au casino théâtre de Genève.

 

 

Nous avons toujours beaucoup de plaisir à jouer chez nos amis suisses... Nous y sommes si bien accueillis !

 

 

 

Au plaisir,

 

 

 

Amélie

1142141910.jpg

Proverbe du jour

1277476130.jpg

Photo : Christian Brunier

 

 

 

 

 

 

 

 

01:57 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.