23/04/2008

Pour que les EMS gèrent en transparence leur taux d’absentéisme

Au parlement genevois, je dépose l’interpellation suivante :

 

 

Le Département de l’économie et de la santé a élaboré une note concernant la pétition 1600 « Pour des subventions garantissant les postes et les prestations, nos conditions de travail et de salaire ! ».

 

 

Dans ce document, le département précise : « La taux d’absentéisme annuel des EMS est inconnu. »

 

 

Il est étonnant qu’une institution gérant les horaires de ses collaboratrices et collaborateurs ne puisse être en mesure de communiquer le taux d’absentéisme de son personnel.

 

 

Ceci est particulièrement inquiétant lorsque nous apprenons que le dernier taux d’absentéisme connu, datant de 2001, était de 11 %, ce qui est considérable. On estime d’ailleurs qu’à plus de 6 %, une entreprise ou institution doit se soucier fortement d’un tel indicateur, révélateur bien souvent d’un état de crise.

 

 

Ma question est donc la suivante : Le Conseil d’Etat va-t-il exiger que chaque EMS gère sérieusement son absentéisme et le communique en toute transparence ? Merci d’avance de votre réponse.

 

18:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

En lieu et place de votre initiative, puis-je vous suggérer de réfléchir plutôt sur la façon dont en entre dans un EMS, ce qui représente un véritable parcours du combattant pour un malade et ses proches. Pas de vision globale, informations incomplètes ou contradictoires, absence de coordination, j'en passe et des meilleurs, sans parler de la "salle d'attente" terrible de Loëx. En revanche, je tiens à le souligner, le personnel est très dévoué partout. Oserai-je également vous rappeler que les problèmes démographiques et le manque de prise en charge des malades, toujours plus nombreux à être atteints de maladies dégéneratives notamment, sont en train de nous exploser à la figure et il me semble que nos parlementaires n'ont pas conscience de la problématique terrible qui se présente à notre société.

Écrit par : Paul Marbach | 24/04/2008

Vu le nombre important de frontaliers qui y travaillent et les nombreux bouchons occasionnés par une vision étriquée des politiciens face à ce problème, se poser cette question-là, de la part d'un politicien ( même de milice ), député au Grand Conseil, qui plus est, me semble très déplacée...

Et quand votre "pote" de ligne politique, maire de Genève, par dessus le marché, Patrice Mugny veut introduire un péage pour la ville de Genève, alors mon constat ( de question déplacée ), me semble très plausible...

Quand la question des places de parking, dans le quartier des Eaux-Vives, notamment, occupe une telle place dans les débats, de la part de votre membre de parti, le professeur d'économie et comptabilité, Thierry PIGUET, toutes les propositions émanant de l'éminente membre des Verts, Sarah KLOPMANN...

Absentéisme et liberté de circulation, est-ce un parallèle à faire ou pas ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 24/04/2008

Votre texte est dans le droit fil d'une vision unilatérale d'une problématique, comme seuls les socialistes savent le faire.

Ce qui est assez choquant c'est, comme le souligne M. Dimitrescu, la très forte présence de travailleurs frontaliers qui en fait, viennent d'horizons bien plus éloignés que ceux de notre région. Avec ces provenances, il y aussi certainement d'autre cultures du travail qui sont importées en Suisse.

Avez-vous fait une enquête dans les cantons où il n'y a pas "d'importation " de main-d'oeuvre?

je sais par des amis que ce personnel est ultrarevendicatif et fortement syndiqué. Autre effet de l'importation de personnel.

Je comprends bien votre inquiétude mais je crois qu'il serait intellectuellement malhonnête de considérer que c'est systématiquement le personnel qui est à la fois victime et fondé à cet absentéisme record.

J'aurai aussi apprécié que vous vous demandiez pourquoi les candidats suisses qui postulent à ces postes sont systématiquement écartés au profit de personnel "importé".

En dernier lieu il convient de se poser la question de l'extr^me lourdeux du système des EMS et il serait très intéressant d'en faire l'audit, objectif et neutre. Je suis certain qu'à presations supérieures on doit pouvoir faire nettement mieux.

A vous lire.

Écrit par : C-A Bitz | 24/04/2008

Les commentaires sont fermés.