29/04/2008

GENEVOISERIES !

1632452075.jpg
EMS : La volonté populaire bafouée

 

 

Le peuple de Genève a voté, il y quelques mois, en faveur d’une initiative qui devait renforcer les prestations au sein des EMS (établissements médicaux-sociaux) en accordant 60 MCHF supplémentaires à ces institutions, qui accueillent des personnes de plus en plus âgées, requérant des soins de plus en plus aigus. Malgré le score sans appel de ce vote, la majorité parlementaire de droite refuse d’accorder ces moyens en sus, s’étant limité à ne rallonger la subvention annuelle que de 5 MCHF, après une pression musclée menée par les syndicats et le Parti socialiste.

 

 

Lors de la dernière session du Grand Conseil genevois, le PS, par la voix d’Alain Charbonnier et de moi-même, est revenu à la charge pour augmenter le soutien de 15 MCHF.

 

 

Sans succès, la droite, l’extrême-droite, le MCG et les Verts ont balayé notre motion, au mépris totale du vote populaire.

 

 

Large soutien contre les caisses maladie

 

 

Les Genevoises et les Genevois sont volés par les assurances maladie depuis des années. Selon les calculs du Conseil d’Etat genevois, nos cotisations devraient baisser d’au moins 10 pourcents. A ceci s’ajoute une baisse des coûts de la santé à Genève de 2,2 %. Pourtant, les cotisations, au 1er janvier dernier, n’ont diminué que de 0,9 % pour les adultes, de 0,6 % pour les jeunes et de 4,9 % pour les enfants. On est bien loin des diminutions dont la population genevoise a droit. Ce scandale s’amplifie quand on sait que les caisses ont des réserves illégales, dépassant en moyenne de 69 % le seuil recommandé par l’Office fédéral de la santé. Pour fixer les cotisations, les caisses maladie surestiment les dépenses à venir. Le PS et les Verts ont déposé une résolution demandant une diminution d’au moins 5 %, des cotisations, tandis que le MCG proposait une motion contre les réserves excessives. Je suis intervenu, avec Brigitte Schneider-Bidaux et Alain Charbonnier, pour défendre le projet PS-Verts, mais aussi pour soutenir la motion du MCG. Malgré nos oppositions politiques, tout le monde politique doit s’unir pour soutenir les assuré-e-s genevois-es. La droite et l’UDC ont résisté, dans un premier temps, voulant renvoyer ces projets en commission, une belle façon de botter en touche. Finalement, après nos appels à l’unité, après un discours rassembleur du ministre Pierre-François Unger et après l’ouverture du Parti radical, un large consensus s’est dégagé. Le projet PS-Verts remporte 82 oui, 3 abstentions et aucun non. Tant mieux, Genève sera un peu plus forte pour lutter contre l’arrogance et la puissance de la majorité des caisses maladie.

 

 

L’Hospice général doit devenir un vrai service de l’Etat

 

 

Les député-e-s socialistes genevois-es - Anne Emery-Torracinta, Christian Brunier, Alain Etienne, Gabrielle Falquet, Laurence Fehlmann Rielle, Pablo Garcia, François Thion, Roger Deneys, Elisabeth Chatelain, Virginie Keller et Alain Charbonnier – déposent un projet de loi pour transformer l’Hospice général en un service de l’Etat.

 

 

Autant les établissements publics autonomes peuvent apporter de la valeur ajoutée dans une série de prestations et de domaines publics, autant les prestations offertes par l’Hospice général – soit l’assistance sociale de base – est un domaine inhérent à l’Etat. L’autonomisation de ces prestations n’apporte aucun avantage.

 

 

En 2004, puis 2005, la commission de contrôle de gestion du Grand Conseil genevois s’est intéressée à l’Hospice général (RD 531-I, puis RD 599), reconnaissant « la faiblesse de son autonomie de gestion » et demandant au département d’« étudier de manière approfondie non seulement l’option d’un renforcement de la gouvernance de l’institution, mais également l’option consistant à faire de l’HG un service intégré au DASS »

 

 

Passons à l’action !

 

 

15:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Questions.
1. les 60 MCHF, étaient à payer en 1 fois ?
"en accordant 60 MCHF supplémentaires à ces institutions"

2. n'est-ce pas le PS et Ruth Dreifuss, qui ont introduit la LAMAL, avec les mensonges du conseil Fédéral, en faisant peur au peuple et plaisir en lui annonçant que les primes des assurances-maladies allaient baisser ?
En lieu et place de quoi, nous nous sommes pris 300% d'augmentation, voir plus avec la diminution du catalogue des prestations, en pleine poire ?
"Les Genevoises et les Genevois sont volés par les assurances maladie depuis des années. Selon les calculs du Conseil d’Etat genevois, nos cotisations devraient baisser d’au moins 10 %"

Vous êtes pas contents de vos propres lois ?
Abolissez les une bonne foi pour toute !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 29/04/2008

Les commentaires sont fermés.