25/05/2008

Il faut combattre l’homophobie

 

En tant que député au Grand Conseil genevois, je soutiens deux projets contre l’homophobie initiés par Ariane Reverdin (Libérale), Pablo Garcia (PS), Didier Bonny (PDC) et Andreas Meister (Les Verts).

 

 

La motion demande au Conseil d’Etat :

 

-          à aborder le thème de la lutte contre l'homophobie et d'une meilleure acceptation de la diversité sexuelle et d'identité de genre en s’associant, en collaboration avec les autorités politiques municipales, à un colloque ou à des d'assises,

 

-          à mener, plus généralement, une politique active de lutte contre de l'homophobie, au même titre que la lutte contre toutes les autres formes d'intolérance et de discriminations, à tous les échelons de sa politique, notamment dans les domaines de l’éducation et de l’information,

 

-          à encourager les initiatives contribuant à la lutte contre l'homophobie menées par les associations genevoises,

 

-          à promouvoir auprès des entreprises la Charte de la diversité en entreprise émanant des associations dans le monde du travail (discriminations à l’embauche / mobbing).

 

 

La résolution demande à l’Assemblée fédérale

 

-          de modifier l’article 8 alinéa 2 de la Constitution fédérale en l’amendant de la manière suivante : « Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d’une déficience corporelle, mentale ou psychique »

 

-          de modifier l’article 261bis du Code pénal suisse en l’amendant de la manière suivante : « Celui qui, publiquement, aura incité à la haine ou à la discrimination envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance raciale, ethnique, religieuse ou de leur orientation sexuelle;

 

-          celui qui, publiquement, aura propagé une idéologie visant à rabaisser ou à dénigrer de façon systématique les membres d’une race, d’une ethnie, d’une religion ou des personnes en raison de leur orientation sexuelle;

 

-          celui qui, dans le même dessein, aura organisé ou encouragé des actions de propagande ou y aura pris part;

 

-          celui qui aura publiquement, par la parole, l’écriture, l’image, le geste, par des voies de fait ou de toute autre manière, abaissé ou discriminé d’une façon qui porte atteinte à la dignité humaine une personne ou un groupe de personnes en raison de leur race, de leur appartenance ethnique, de leur religion ou de leur orientation sexuelle qui, pour la même raison, niera, minimisera grossièrement ou cherchera à justifier un génocide ou d’autres crimes contre l’humanité;

 

-          celui qui aura refusé à une personne ou à un groupe de personnes, en raison de leur appartenance raciale, ethnique, religieuse ou de leur orientation sexuelle une prestation destinée à l’usage public,

 

-          sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire ».

 

13:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.