28/05/2008

Promotion du vélo à Genève

311060449.jpg
Le groupe socialiste genevois au Grand Conseil redépose une motion que Véronique Pürro, Elisabeth Reusse-Decrey, Alberto Velasco et moi-même avions déposée il y a quelques années et qui avait été shootée sans grande considération.

 

 

 

Heureusement, les mentalités évoluant, ce projet a désormais peut-être davantage de chance d’aboutir, notamment pour lutter contre le réchauffement climatique.

 

 

 

Texte de la motion :

 

 

 

Considérant :

 

  • les problèmes de circulation dans les agglomérations ;

     

  • la nécessité de mener une politique active en matière de promotion des déplacements à vélo ;

     

  • que les cyclistes contribuent quotidiennement à la lutte contre le bruit et la pollution de l'air ;

     

  • que les aménagements cyclables actuellement réalisés sont encore insuffisants!

     

  • que la réalisation de certains aménagements cyclables indispensables attend depuis près de 20 ans, notamment en raison du manque de volonté ou de moyens du département concerné ;

     

  • que l'absence de tels aménagements met en danger la vie des cyclistes lors de leurs déplacements ;

     

  • que les trottoirs constituent en de tels endroits des refuges sûrs pour les cyclistes et les piétons ;

     

  • que de manière générale les trottoirs doivent rester réservés aux piétons;

     

  • que les cyclistes qui circulent sur les trottoirs sont amendables ;

     

  • qu'il est incohérent de vouloir favoriser un mode de déplacement en punissant ses adeptes lorsqu'ils cherchent à protéger leur vie ;

     

  • qu'une politique de prévention et d'information est plus efficace qu'une politique répressive

     

 

le Grand Conseil genevois invite le Conseil d'Etat :

 

  • à tracer provisoirement sur les trottoirs des voies destinées aux vélos là où les aménagements cyclables importants ne sont pas encore réalisés ou pratiquement inexistants.

     

  • à mener une campagne, en collaboration avec les communes, visant à favoriser une meilleure cohabitation entre cyclistes et piétons sur les trottoirs, là où la vie de ces derniers est menacée en circulant sur la chaussée;

     

  • à poursuivre une politique répressive uniquement à l'encontre des cyclistes "casse-cou" qui ne respectent pas la priorité absolue des piétons sur les trottoirs;

     

  • à réaliser rapidement les aménagements manquants et en attente de réalisation, notamment la traversée du pont de la Coulouvrenière et du quai du Mont-Blanc pour laquelle la ville attend une autorisation d'aménager une piste cyclable depuis de nombreuses années;

     

  • à multiplier la signalisation qui autorise les cyclistes à utiliser les zones piétonnes et passages piétons à des heures où les cyclistes peuvent cohabiter sans danger avec les piétons.

     

  • à généraliser les feux de signalisation spéciaux pour vélos.

 

07:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

J'insiste: il faut aussi peindre les vélos en rouge vif et les munir d'un dispositif audio permettant de faire "vroum-vroum-vroum-vroooaaar-vroooaaar-vroooaaar!"
:o)

Écrit par : Blondesen | 28/05/2008

Je ne suis pas un fanatique ni dans un sens ni dans l'autre. Je viens aux portes de la ville en voiture et je continue avec mon vélo.
Ce que je constate en ville c'est que la majeure partie des cyclistes violent les règles en permanence et qu'ils me mettent en danger moi-même par leur comportement. J'ai la fâcheuse impression que les cyclistes utilisent ce moyen de transport pour pouvoir transgresser le règles de la route.
Ce queje constate aussi c'est qu'aux heures de pointe, la majeure partie des automobilistes ne sont pas immatriculés en GE mais en VD/01/74 et j'ai la très nette impression que rien n'est fait de sérieux pour bloquer ce trafic hors de la ville (parkings de transfer de grandes capacité). Seuls des illuminés comme moi font l'effort de changer de moyen de transport en périphérie mais il faut être là aux aurores car les places sans limite de temps sont aussi chères que le prix de l'essence. Normal rien est fait pour faciliter cette méthode!

Si votre initiative est intéressante, elle me semble quand même clairement autophobe ce qui n'est pas une meilleures posture que celle des tout bagnole. Elle procède même du même mécanisme intellectuel réducteur.

Je rappelle aussi que c'est la gauche qui s'oppose à un allègement du trafic par un évitement nord de la ville en traversant le lac.

Sivous êtes les progressistes que vous prétendez être, c'est à l'ensemble du trafic qu'il faut s'intéresser et non pas se cantonner dans une attitude autophobe qui, comme toutes les autres phobies est le signal d'une fermeture de l'esprit.

Si je suivait votre raisonnement, je mettrais 3h de transport pour aller de chez moi à mon travail et retour. N'ayant ni vos moyens (je n'ai pas le salaire de ministre du député Brunier) ni vos relais politiques (je ne suis membre d'aucun parti donc pas de chance de copinage avec la ville etc), je dois effectivement habiter hors de Genève puisque grâce à vous toutes les contstructions sont bloquées de même que tous les projets (Praille-Acacias par ex).
J'ai le sentiment que votre initiative est une façon comme une autre de se faire remarquer mais elle n'apporte rien de neuf à ce problème.

avec mes salutations distinguées

Écrit par : Pablo Ruota | 28/05/2008

J'habite à Aix-en-Provence et quasiment toutes les rues sont fermées dorénavant dans le centre ville. Au début je pestais et maintenant j'ai changé mes habitudes, je prends le vélo. Non seulement je gagne du temps, mais en plus je fais des économies, et enfin je fais du sport !

Écrit par : matériel vélo | 18/04/2013

Les commentaires sont fermés.