10/06/2008

Eric Stauffer viole gravement les droits de l’enfant

 

Alinéa 1 de l’article 7 de la déclaration des droits de l’enfant

 

L'enfant a droit à une éducation qui doit être gratuite et obligatoire au moins aux niveaux élémentaires. Il doit bénéficier d'une éducation qui contribue à sa culture générale et lui permette, dans des conditions d'égalité de chances, de développer ses facultés, son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, et de devenir un membre utile de la société.

 

 

En 1997, la France , patrie de la Déclaration des droits de l’homme, a scandalisé l’opinion publique européenne, le gouvernement ayant donné l’ordre aux forces de police d’aller arrêter manu-militari, à la sortie de l’école, les parents d’un enfant clandestin.

 

 

Lors de la dernière session du Grand Conseil genevois, le député du MCG Eric Stauffer a plongé dans l’ignominie en proposant d’enquêter sur les enfants scolarisés « sans-papier » pour remonter à leurs parents, afin de les arrêter et les expulser. Allant au-delà du tolérable, il a même proposé de ficher ces enfants, s’inspirant des pires dictatures.

 

 

Bien évidemment, cette proposition fascisante, indigne d’un député de la République des droits de la personne qu’incarne Genève, est totalement contraire aux articles 5, 7 et 9 de la Déclaration des droits de l’enfant proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies.

 

 

N’en déplaise à Monsieur Stauffer, le droit à l’éducation est un droit inaliénable et élémentaire des droits de chaque enfant sur cette planète.

 

 

Mais, en plus d’être une déclaration raciste, cette idée nauséabonde est dangereuse. Que se passerait-il si elle était appliquée ? La plupart des enfants de « sans-papier » n’oseraient plus se rendre à l’école. Nous aurions ainsi une foule d’enfants zonant dans la rue sans apport scolaire ou cloîtrés, seuls chez eux, la peur au ventre.

 

 

Monsieur Stauffer à la pêche aux voix populistes prétend que son projet est un remède contre le travail au noir. Pourquoi alors n’ose-t-il pas, aux côtés de la gauche malheureusement minoritaire, s’attaquer aux entreprises qui violent l’éthique et les lois de la concurrence en abusant du travail clandestin ?

 

 

Le député MCG, confondant souvent l’agitation avec l’efficacité, préfère s’attaquer aux enfants plutôt qu’à la minorité d’entreprises peu scrupuleuses, lui qui a été actif dans les milieux d’affaires, mais bien absent dans le domaine de l’éducation.

 

 

Je suis contre le travail au noir et pour une lutte sans merci contre la minorité d’employeurs qui abusent de la misère du monde en exploitant des travailleuses et travailleurs sans papier, mais surtout sans droit. Sur ce terrain Monsieur Stauffer et son parti ont été complètement absents.

 

 

Par contre, Genève doit défendre avec acharnement les droits de l’enfant pour honorer sa réputation de Cité de la paix et des libertés. En plus, elle doit sans cesse combattre les milieux extrémistes qui sèment la haine.

18143859.jpg

 

 

06:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (41)

Commentaires

« sans-papier », "proposition fascisante", "indigne", "déclaration raciste", "idée nauséabonde", "dangereuse", "ignominie"...
Cher monsieur, député et directeur, il ne vous semble pas que vous oubliez (sciemment) une notion ?

Sans papier, clandestins, immigré illégal...sont des délinquants.

Vous écrivez "contraire aux articles 5, 7 et 9 de la Déclaration des droits de l’enfant proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies."

Vous oubliez combien de lois et règlements qui parlent de légalité, présence des étrangers...

Pour un député de la République et Canton de Genève, vous êtes indigne !
Oublier de parler des lois :
1. suisses;
2. genevoises;
tout en parlant des
1. En 1997, la France , patrie de la Déclaration des droits de l’homme;
2. Alinéa 1 de l’article 7 de la déclaration des droits de l’enfant;


"Genève doit sans cesse combattre les milieux extrémistes qui sèment la haine."

Oui plus que jamais, vous, ceux qui signeront votre éventuelle liste, votre parti et vos alliés, doivent être combattus sans cesse aucune.

Vous semez la haine, à chaque fois que vous ouvrez la bouche, que vous écrivez la moindre ligne d'un article.

Comme à chaque fois, vous vous trompez de cible (volontairement ?)
"Je suis contre le travail au noir et pour une lutte sans merci contre"
Démontrez-le, au moins une fois dans votre vie !
Demandez l'expulsion des délinquants !
Les lois suisses et genevoises doivent être respectés !

Pourvu que Monsieur Eric Stauffer et le MCG, lisent votre article et intentent un procès en diffamation, c'est tout ce que vous méritez !
En plus, vous incitez à la haine !

Votre femme de ménage est certainement déclarée, bien payée, et tout et tout ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/06/2008

Christian Brunier, homme, député au Grand Conseil, père, directeur de la communication des SIG, je ne vous ai pas vu écrire une seule ligne au sujet de Noyoud, une fillette de 8 ans, obtenant son divorce, au Yémen.

Pourtant l'information est parue dans un journal français, "Le Figaro", le 18/04/2008, et contient 101 commentaires.

La jeune Noyoud a dû déposer plainte contre son père et son mari, avant d'oser demander le divorce. Crédits photo : AFP
Noyoud avait été mariée de force à un homme de 30 ans.

Trop petite pour porter plainte, mais pas pour se marier… Du haut de ses 8 ans, Noyoud a osé se rebeller contre les traditions de son pays : deux mois après avoir été mariée de force à un homme de vingt-deux ans son aîné, la fillette vient d'obtenir le divorce. Une première au Yémen, où plus de la moitié des jeunes filles sont mariées avant leur majorité. «Je suis soulagée, a soupiré la petite, drapée de noir, en sortant du tribunal. Je vais pouvoir retourner à l'école», en deuxième année de primaire.

C'est la première mineure à avoir osé déposer plainte contre son père, Muhammed Nasser, son mari, Faez Ali Thamer, et demander le divorce. « Mon père m'a battue et m'a dit que si je n'épousais pas cet homme, je serais violée et personne dans ce pays ne m'aiderait, a raconté l'enfant au Yemen Times. J'ai supplié mon père, ma mère, ma tante : rien n'y a fait.»

La loi yéménite interdit le mariage avant 15 ans. Mais elle prévoit qu'un contrat de mariage puisse être établi avec des enfants mineurs, les relations sexuelles entre époux restant interdites jusqu'à ce que la jeune fille soit «prête» . «On m'a demandé de signer le contrat. Je devais rester chez mes parents jusqu'à 18 ans, poursuit-elle. Mais, une semaine après, ils m'ont obligée à aller vivre chez mon mari.»

Aux mains de son époux de 30 ans, Noyoud vit un véritable calvaire. «Chaque fois que je voulais jouer dans la cour, il me frappait et m'entraînait dans la chambre à coucher, explique-t-elle. Je n'avais aucune idée de ce qu'était le mariage. Je pleurais tout le temps. Il me faisait des choses désagréables. Je courais de pièce en pièce, mais il arrivait à me rattraper. Ensuite, il faisait ce qu'il voulait.» Un jour, elle parvient à s'enfuir et se réfugie au tribunal.

Ému par son histoire, le juge cache Noyoud pendant quatre jours et fait arrêter son père et son mari. Mais Faez Ali Thamer refuse catégoriquement de rendre sa liberté à la fillette. «C'est mon droit de la garder ! martèle-t-il lors de l'audience. Ce n'est pas une question d'amour : je ne l'aime pas. C'est une question d'honneur : comment a-t-elle osé se plaindre de moi ?» Une donation anonyme de 100 000 riyals (317 €) en provenance des Émirats l'a finalement fait changer d'avis.

L'honneur de la famille

«Tout cela est un signal très positif, mais j'ai bien peur que les malheurs de Noyoud ne soient pas terminés, affirme au Figaro Myria Böhmecke, de Terres des femmes, une association d'aide aux femmes victimes de mariages forcés. En obtenant le divorce, elle a entaché l'honneur de sa famille : il n'est pas impossible qu'on essaie de la marier à nouveau, ou même qu'on la tue… Maintenant, elle devra se cacher, car tous les membres de sa famille seront incités à se venger.»

D'après Chadha Nasser, l'avocate qui s'est portée volontaire pour défendre Noyoud, il n'y aura pas de sanction contre le mari. Quant au père, il a déjà été relâché, pour raisons de santé. «Selon la coutume yéménite, ils n'ont rien fait de mal, explique-t-elle. Même s'il y a une loi, personne ne la respecte. Il y a des milliers de cas similaires, mais il n'y a jamais de sanction…»

Selon une étude datant de 2006, 52,1 % des filles yéménites sont mariées avant leur majorité, contre 6,7 % des garçons. Si la moyenne d'âge des mariés est en augmentation (14,7 ans pour les filles ; 21,5 pour les garçons), les filles continuent d'êtres mariées dès 8 ans dans certaines régions.

Malgré les pressions de nombreuses ONG défendant les droits des enfants, le Parlement yémé­nite a refusé cette semaine de reculer l'âge minimal du mariage, jugeant que ce n'était «pas une priorité». Quant à Noyoud, rapporte le Yemen Times, elle est maintenant «a priori en sécurité» chez un de ses oncles, avec sa petite sœur de 6 ans.
Pour la photo, visitez le site du "Figaro".
http://www.lefigaro.fr/international/2008/04/19/01003-20080419ARTFIG00006-une-fillette-de-ans-obtient-le-divorce-au-yemen-.php

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/06/2008

A vous lire il ne fait aucun doute que le populiste c'est vous. Et ce selon la definition du dictionnaire: Vous faite de la grossière agitation en brandissant les droits de l'enfant, et vous designez le député Stauffer a la vindicte populaire.

Mais surtout, derrière de vagues excuses (c'est la faute aux entreprises...), vous reniez déliberement les lois de l'état de droit que vous êtes sensé representer. Attitude irresponsable, non sans consequences, et indigne d'un homme d'état dont vous n'avez d'ailleurs pas l'étoffe.

AF

Écrit par : Alain Fernal | 10/06/2008

"Christian Brunier viole gravement l'intelligence (même très moyenne) du citoyen lambda"
:o)

Écrit par : Blondesen | 10/06/2008

Arrête de broder Victor, prononce toi sur le fond : es-tu pour ou contre le fait que des enfants de parents sans papier puisse avoir une scolarité normale malgré le fait que leurs parent soient "illégaux" ?

A te lire ... je crains devinner la réponse ... allez ! Un peu de courage exprime tes opinions sans détour par 50 lignes de couper/coller grace à google !

Écrit par : Dji | 10/06/2008

Allez, j'essaie de jouer au Alain/Victor/MCG/UDC moyen :

"Finalement, si on veut équilibrer le budget de notre république, on ne peut pas se permettre de financer la scolarisation publique d'enfants sans papiers ! Ce n'est pas au contribuable genevois de payer pour s'alligner sur les principes fumeux de la déclaration des droits de l'homme ! "

Finalement, c'est pas très difficile d'écrire de la merde, vous voyez !

Écrit par : Dji | 10/06/2008

Brunier oublie de dire que, sous le règne dde Dédé la Matraque, une partie des employés de la Ville de Genève, Service des sports, étaient des sans-papiers et étaient chargée du nettoyage de la patinoire et de la poscine ! Alors, avec un peu de chance, il devait aussi y en avoir aux SIG avec la bénédiction de Brunier !

Écrit par : Octave Vairgebel | 10/06/2008

@Dji. DURA LEX, SED LEX. Mon avis propre et personnel (TOUT COMME LE VÔTRE )ne compte pas, pas autant que celui de Brunier.
Qui d'ailleurs, nous ponds un article avec plein d'articles de loi, sauf ceux suisses. Comme celle sur les étrangers.

142.20; Loi fédérale sur les étrangers (LEtr); du 16 décembre 2005 (Etat le 1er janvier 2008).
L’Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l’art. 121, al. 1, de la Constitution, vu le message du Conseil fédéral du 8 mars 2002.
Chapitre 4 Autorisation et déclaration.

Art. 10 Autorisation en cas de séjour sans activité lucrative

1 Tout étranger peut séjourner en Suisse sans exercer d’activité lucrative pendant trois mois sans autorisation, sauf si la durée fixée dans le visa est plus courte.

2 L’étranger qui prévoit un séjour plus long sans activité lucrative doit être titulaire d’une autorisation. Il doit la solliciter avant son entrée en Suisse auprès de l’autorité compétente du lieu de résidence envisagé. L’art. 17, al. 2, est réservé.
Art. 13 Procédures d’autorisation et de déclaration d’arrivée

1 Tout étranger doit produire une pièce de légitimation valable lorsqu’il déclare son arrivée. Le Conseil fédéral désigne les exceptions et les pièces de légitimation reconnues.

2 L’autorité compétente peut exiger la présentation d’un extrait du casier judiciaire du pays d’origine ou de provenance ou d’autres documents nécessaires à la procédure.

3 L’étranger n’est autorisé à déclarer son arrivée qu’une fois en possession de tous les documents requis par l’autorité compétente pour l’octroi de l’autorisation.
Etat le 1er janvier 2008

http://www.admin.ch/ch/f/rs/142_20/index.html

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/06/2008

Procéder à des enquêtes sur ces enfants, ogligeraient ces derniers à se cacher et donc louper l'école. Ils se sentiraient traqués comme au temps de la dernière guerre mondiale. Faudrait-il leur mettre un brassard. C'est honteux de la part d'un débuté. Dans mon bureau j'ai encadré la Déclaration des droits de l'enfants". J'invite Monsieur Stauffer à venir la lire. Cela dit, lors de l'inscription à l'école, les enfants doivent être représenté, il doit bien y avoir un représentant légal, une fiche d'inscription doit être remplie ce qui donne des indications à qui de droit. J'imagine mal le "gosse" aller à l'école sans au préalable avoir rempli un formulaire d'inscription. Que l'on m'explique !

Écrit par : Velen | 10/06/2008

Dji est le parfait prototype du gauchiste coincé entre son idéologie et la réalité. Schizophrène en d'autres termes.

D'un côté on a des lois parce qu'on sait très bien que pratiquement on ne peut pas accueillir les 'sans papier' du monde entier. D'autre part on a honte alors on leur érige une statue et fermons les yeux quand les enfants sortes de l'école.

C'est juste une non solution, la politique de l'autruche, alors tous ce qui vous reste c'est dénoncé pour détourner l'attention de vos propres contradictions, et de leur incompétence pour ce qui est des élus.

AF

Écrit par : Alain Fernal | 10/06/2008

Monsieur Velen, vous auriez mieux fait d'encadrer la Loi fédérale sur les étrangers (LEtr); du 16 décembre 2005 (Etat le 1er janvier 2008).

http://www.admin.ch/ch/f/rs/142_20/index.html

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/06/2008

"D'autre part on a honte alors on leur érige une statue" à la gloire des délinquants.

http://www.admin.ch/ch/f/rs/142_20/index.html

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/06/2008

Monsieur Brunier, je vous remercie du fond du cœur, des tripes, quoi !
Je réfléchissais à quitter le canton de Genève, pour celui du Valais (pas de dette !) et bien grâce à vous, ma décision est ferme et définitive !

Rester dans ce canton, pourri, démoli, sans loi ni foi, qu'est Genève, la socialiste, NON MERCI !

J'ai donné 18 ans de ma vie à la Roumanie communiste ( 1972-1990 ), je considère que le socialisme et le communisme, m'ont suffisamment bouffé la vie comme ça !

Y'en a marre ! Ras le bol !

Je vous laisse entre vous, intellectuels et gens de la gauche bien-pensante !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/06/2008

Des délinquants qui viennent pour se faire exploiter et aider leur famille. N'importe quoi! Les clandestins sont une population qui évite de s'attirer des problèmes. Ils ne sont donc pas des criminels ou délinquants....
Parlons plutôt des patrons neo-esclavaigiste!

Écrit par : Riro | 10/06/2008

Riro, ne pas respecter la Loi fédérale sur les étrangers (LEtr); du 16 décembre 2005 (Etat le 1er janvier 2008), vous appelez ça comment ?

http://www.admin.ch/ch/f/rs/142_20/index.html

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/06/2008

riro, si ces gens n'avaient rien à se reprocher, ils ne seraient pas clandestins et seraient comme tous les autres étrangers vivants en Suisse, déclarés et avec des papiers en ordre. Ce sont donc bien des délinquants au sens propre de nos lois. La loi sur les étrangers existe et, eux, ne la respecte pas.

Écrit par : Octave Vairgebel | 10/06/2008

Si vous souhaitez occuper la police à faire la chasse aux travailleurs sans papier à vous de voir. Mais je pense qu'elle a plus urgent à faire. A moindre que vous veuillez utiliser l'armée pour ça.... Elle sera au moin utile à quelque chose! De manière plus sérieuse ces gens sont là, car il y a du travail pour eux. Certains paient l'AVS et d'autres taxes à la collectivité.

Et que faites-vous des patrons qui engagent ces travailleurs?

Les enfants sont présents, sans l'avoir souhaités. Leur faire bénéficier de la scolarité est à mon sens tout à fait normal. Que voulez vous faire d'autre? Les mettre dans des camps?

Écrit par : Riro | 10/06/2008

Les enfants sont les victimes de la malhionnèteté de leurs parents. Il faut réexpédier tout ce petit monde d'où il vient !

Écrit par : Octave Vairgebel | 10/06/2008

Et comment ces gens vons subvenir à leurs besoins dans des pays où il y par exemple la guerre, des émeutes de la faim, des dictatures politiques etc...? Vous proposez quoi? Qu'ils crèvent en silence?

Écrit par : Riro | 10/06/2008

@ Riro. Être sans papiers, ne veut pas dire, requérant d'asile...ceux qui demandent l'asile, sont reçus, un permis leur est octroyé...etc.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/06/2008

Merci Victor! Car c'est cela le vrai problème. Ces gens viennent, sans tenir compte des loi, car c'est le seul moyen de venir! Si vous souhaitez qu'ils restent chez eux, aidez leur à développer leur économie!

Écrit par : Riro | 10/06/2008

@Riro,

"Si vous souhaitez qu'ils restent chez eux, aidez leur à développer leur économie!"

C'est ce qu'on fait par le biais de la mondialisation. Maintenant si on prend le cas du Zimbabwe (nouveau nom de l'autrefois prospère Rhodesie) il faudrait aussi les aider a changer de mentalité.

AF

Écrit par : Alain Fernal | 10/06/2008

L'économie de la Rhodésie était excellente avant que Mugabe vire les blancs alors qu'ils se démerdnet !

Écrit par : Octave Vairgebel | 10/06/2008

La réponse d'Eric Stauffer n'a pas tardé !

"Le problème que pose le courrier du député Brunier à mon endroit est que mon propos est sorti de son contexte. On appelle ça de la malhonnêteté intellectuelle. "

http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2008/06/10/reponse-au-depute-brunnier-demissionnaire.html

Bravo M. C. Brunier ! Vive le Parti de triste mémoire, Socialiste !

Vive la "tactique du salami", bien soviétique !
( http://fr.wikipedia.org/wiki/Fascisme ) !
Cette définition a été facilement employée par les Soviétiques durant la guerre froide, dans le cadre de la "tactique du salami" (cf. Mátyás Rákosi en Hongrie dans les années 1940/50), qui consiste à diviser les partis politiques adverses en les accusant de fascisme ou de révisionnisme, pour les éliminer un à un jusqu’à ce que le Parti communiste reste le seul parti.

Les staliniens ont été jusqu'à traiter des dirigeants sociaux-démocrates de « social-fascistes ».
Dans le débat politique contemporain, le terme fasciste continue d'être employé comme une injure.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/06/2008

Viktor, t'es encore la! pas encore en Valais!

Je plains mes amis valaisans de recevoir parmis eux un tel personnage (pour rester poli)

Nous n'avons pas besoin de toi et tes pensées extrémistes à Genève! (on a déjà Stauffer et c'est déjà trop)

Écrit par : jack | 10/06/2008

@Victor
"Les staliniens ont été jusqu'à traiter des dirigeants sociaux-démocrates de « social-fascistes »."
C'est ce que vous faites à longueur de mail avec les socialistes et autres "non UDC-compatible"! C'est vous à présent le stalinien!

Écrit par : Riro | 11/06/2008

@ Riro.
Si je suis un "stalinien", combien d'autres comme moi, font de même, dans les autres partis, en parlant de l'UDC ?

@ jack.
J'ai encore des choses à régler à Genève, et le Valais, n'est qu'une destination parmi d'autres, de mon choix.

Mais, jack, si vous connaissiez le montant de ma fortune, vous ne plaindrez plus et même pas du tout vos amis valaisans...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/06/2008

@Viktor,

Je suis bien content pour toi... mais je m'en fout complétement, de même que de savoir comment à été gagné ta fortune (peut-être pendant tes 18 ans de communisme)!

J'ai mieux être dans la moyenne financière que riche et con!!!!!

Écrit par : jack | 11/06/2008

@ jack...on sent bien le français anti-riche, qui sommeille en vous, monsieur...
Publicité http://www.bordeau-chesnel.com/

"Nous n'avons pas les mêmes valeurs"...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/06/2008

Monsieur Brunier, pourriez-vous expliquer la différence entre pédophilie et pdéo-ciminalité ? Votre collègue Sommaruga, n'y arrive pas...il suggère des thérapies et des traitements pour les pédophiles.
En dehors du fait que la majorité des citoyens n’ont que faire du bien être du pédophile, M. Sommaruga oublie que les victimes (d’abord !) manquent cruellement de structures !
Souvenez-vous de la "Marche Blanche"...et Christine Bussat...


A tous ceux qui aiment encadrer les choses, je leur fait une proposition...

http://www.marche-blanche.ch/pdf/AMBS-Aff-Initiative(c)-fr.pdf

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/06/2008

eh ben!!!! on en apprend des choses sur les suisses! je n'aurais jamais cru qu'il y a autant d'extremistes dans ce pays! mais ce qui frappe le plus c'est que les fascistes européens sont etrangers aux pays dans lequelles ils repandent leurs extremismes,hitler etait autrichien et non allemand,victor dumitrescu est roumain et non suisse...ce même victor qui se permet de repandre une haine inouie sur ce journal et ne tolere aucun avis contraire sur son blog,et qui supprime systematiquement tout les commentaires qui le rappelent a l'ordre,a le culot de deverser sa violence dans les blogs des autres,j'espere que la police suisse l'a a l'oeil,parce que c'est le type a passer a l'acte vu sa violence et sa haine contre les etrangers en general et les musulmans en particulier.
s'il y a un etranger qui doit deguerpir et vite fait c'est bien victor,car il donne une très mauvaise idée de la suisse.
heureusemnt que des gens comme monsieur Christian Brunier existent pour barrer le chemin a tous ces extremistes,alors monsieur Brunier ne vous laissez pas intimidé par l'extremiste de service et ses semblables,faite que votre pays ne soit pas seulement connu pour son chocolat et la precision de ses montres.
lydia-USA.

Écrit par : lydia | 23/06/2008

Ainsi, Lydia, la libanaise frustrée, qui écrit du bout du monde, nous fait savoir des choses, qu'elle ne connaît même pas...comme c'est facile de traiter " l'autre " d'extrêmiste, alors, qu'au fond, on l'est soit-même...

Adolf Hitler était donc juif, selon nos " amis " les musulmans, tout comme le héros du peuple palestinien, Yasser Arafat...

La désinformation, la contre-information, la diffamation, est tellement présente sur internet...alors 1 Lydia de + ou de - ; qu'est-ce que cela peut faire ?

Mohamed al-Dura, le 30.09.2000 avait conduit à la Seconde Intifada, sur des mensonges, proférés par Charles Enderlin, France 2...
Pendant ce temps-là, Tsahal, les Juifs, les Israéliens...ont subi la désinformation...

Qui, aujourd'hui, diffuse des excuses à l'adresse de ceux qui ont subi les mensonges ?
Personne...

Qui, aujourd'hui, pleure sur les " violences subies ", par les palestiniens ?
Tout le monde...

Finalement, nous sommes, tous, le juif d'un autre...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/06/2008

je suis libanaise et fière de l'être victor,je ne renie pas mes origines comme vous,finalement le frustré c'est bien vous,vous n'arrivez pas a vous assumer,vous voulez être plus royaliste que le roi,plus suisse que les suisses et qu'est ce qu'on s'en fout si hitler et arafat etaient juifs!la seule certitude est que vous,vous êtes un raciste et que vous êtes une honte pour le pays qui vous heberge et que vous essayez de pourrir avec vos idées d'êxtremiste.
vous cherchez la reconnaissance?il y a d'autres moyens que le racisme,mais voila,vous êtes un quelquconque et un petit médiocre et vous le resterez toute votre vie tant que vous ne voyez que la haine comme moyen de vous affirmer.

Écrit par : lydia | 08/07/2008

Quand est-ce que j'ai renié mes origines roumaines et ma naturalisation suisse ?
JAMAIS. A tant broder sur ma personne, vous allez nous inventer un nouveau personnage.

Apprenez ceci, Lydia.
"Les insultes ne salissent que ceux qui les profèrent".

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 08/07/2008

@ Lydia.

Les gens éduqués, de bonne famille, lorsqu'ils s'en aperçoivent qu'ils ont à faire à quelqu'un (comme moi), qui ne connait rien au sujet, selon vous, Lydia, ils ont le réflexe d'enseigner, non pas celui d'insulter, d'invectiver l'interlocuteur.

Vous voyez des erreurs dans mes articles ?
N'hésitez pas à me le faire remarquer, mais sans insultes...soyez mature, digne, sincère...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 08/07/2008

La réponse à votre blog sur le député Stauffer;

http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2008/07/18/reponse-au-depute-brunier-demissionnaire.html

La vérité triomphe contre votre incurie!

Écrit par : Pause Café Veritas | 18/07/2008

Que ça plaise ou non aux anonymes peu courageux, c'est bien une déclaration contraire aux droits élémentaires des enfants ...

Le message de M. Stauffer est, quant à lui, une série d'insultes peu respectueuses et peu honorifiques pour un élu du peuple.

Écrit par : Brunier Christian | 18/07/2008

Il me semble que pour un porteur de lunettes, vous n'y voyez toujours pas clair.
De quel nationalité sont "vos" enfants, ceux incriminés ?
La loi suisse, s'applique aux suisses.

Finalement, après le 31.12.2008, allez vous quitter aussi le monde virtuel ?
Parce que la mauvaise foi est une maladie contagieuse...

Regardez ce que vous avez fait à ce pauvre Michel Tedeschi...

http://citoyensuisse.blog.tdg.ch

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 18/07/2008

Il est vrai qu'aujourd'hui dans les établissements scolaires de notre Canton, certains élèves souffrent de problèmes comportementaux, qui méritent d'être pris en charge.
Il n'y a pas que des étrangers qui commettent des actes d'incivilités, mais malheureusement, la ségrégation dont ils sont victimes bien trop souvent,les mets au devant de la scène.
M BEER, pour sa part, a penser bien faire en obligeant tous les enfants dès 4 ans et plus scolarisés de notre Canton à subir des entretiens avec un éducateur...
MAIS il est inacceptable, qu'un enfant de 5 ans subisse un entretien éducatif, alors même que très souvent, il n'a aucun problème.
Les directeurs placés par M. BEER, trop certains de leur position, ne se donnent même pas la peine de mettre au fait les parents de ces interrogatoirs éducatifs.
Nous, parents devons prendre nos responsabilités, et surtout ne pas laisser M BEER façonner nos enfants à son image !
De la violence, il y en a, partout, mais de là, a contraindre des enfants de 4 ans a subir des interrogatoirs éducatifs ciblés et dirigés pour FICHER nos enfants d'aprés leur catégorie sociale/familiale, c'est inacceptable !... Et digne des plus grandes dictatures fascistes ou communistes du siècle dernier

Jusqu'où "Big Brother-BEER" veux-t-il nous contrôler....!!???

Écrit par : Comite ALERTE | 18/07/2008

Je crois que les enfants de parents illégaux doivent avoir les mêmes droits que l'enfant légitime des parents. L'enfant n'est pas ce qui n'est pas à blâmer!

Écrit par : cure impotence | 01/12/2008

Les enfants ne devraient pas être privés de leur droit à l'éducation gratuite simplement parce qu'ils n'ont pas les documents appropriés. Je suis d'accord avec le post précédent - ce n'est pas sa faute.

Écrit par : melissa | 11/01/2011

Les commentaires sont fermés.