29/06/2008

L’irrespect de Thierry Cerutti, candidat à l’élection partielle du Conseil administratif de Vernier

                                                                 « La méchanceté et la grossièreté sont les armes de la simplicité »    Coluche

Sur son blog, Thierry Cerutti, candidat à l’élection partielle du Conseil administratif de Vernier (17ème ville suisse), s’engage au « respect de ses adversaires politiques » et affiche une photo de la campagne « Le Respect, ça change la vie ». Etant l’une des personnes ayant rédigé la philosophie de base de cette association prônant le respect, je suis quelque peu surpris de l’écart entre les théories et la pratique du candidat populiste.

Revenons à vendredi dernier au Grand Conseil genevois. Au terme d’un débat sur l’école, le député Thierry Cerutti, sortant du parlement, lance à son pote Eric Stauffer en parlant de moi et d’une tonalité suffisamment forte pour que je l’entende bien : « Le sac à merde de SIG nous a attaqué sur l’école avec sa voix de fiotte. » Policier de profession, ce monsieur devrait incarner la dignité.

Je fais de la politique depuis plus de 25 ans, j’ai participé à des affrontements politiques virulents, mais toujours dans un climat de respect mutuel. Depuis l’arrivée de certains députés du MCG au parlement, cette considération n’est plus au rendez-vous. Ces quelques grossiers personnages sont pourtant les mêmes qui n’arrêtent pas de se plaindre des incivilités des jeunes. Le respect, ça change la vie ! Ces députés vulgaires devraient montrer l’exemple et méditer sur cette belle valeur qu’est le RESPECT !

 

respect.jpg

17:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

ne croyez-vous pas que c'est le double langage de hauts cadres de l'Etat ou de ses sattelites qui provoquez ces incidents.

J'ai le sentiment que les genevois du milieu, ceux auxquels vous prétendez appartenir mais que vous lâchez régulièrement au nom du calcul électoraliste des pseudo pauvres, en ont assez de ce PS qui porte au firmament la politique qui consiste à innonder l'administration publique de frontaliers à notre détriment.

Il est vrai que si le député Cerutti a tenu les propos que vous lui prêtez, c'est pas acceptable.

Cela dit je trouve que votre attitude personnelle dans l'affaires des déchets napolitains ne vaut pas mieux. Elle est même plus grâve car elle a failli mettre en cause notre santé.

Réfléchissez y et vous verrez que j'ai raison.

Écrit par : Willy Brun | 29/06/2008

Bonjour à toutes et à tous,

M. Brunier, vous parlez de respect... alors je me pose une question...

Le vendredi 13 juin, soirée où la France se faisait racler par la Hollande, il me semble vous avoir plus souvent vu partir en direction de la buvette du Parlement, qu'à votre place...

Alors, question respect, lorsque vous êtes rémunéré, en tant que député, cela me pose un problème que vous passiez plus de temps devant le match... qu'à votre siège.

Eh oui, cher Monsieur Brunier, j'étais quant à moi dans le public pour assister aux débats sur l'université et sur les prisons... sujets qui ne vous intéressent pas plus qu'un match de foot.

La réalité c'est que l'irrespect peut avoir différentes facettes... et celle du contribuable qui finance vos jetons... lui passe en bon dernier dans votre "philosophie".

Quant à des considérations personnelles sur votre voix ou votre apparence, si M. Cerutti a fait une remarque désobligeante, effectivement, c'est peut être déplacé.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 29/06/2008

Tiens, mon commentaire s'est perdu ? Alors je le répète:

Si on parle de respect, il serait bien plus important de commencer par respecter la volonté démocratique des milliers de Verniolants qui ont voté Cerrutti il y a plus d’une année, et qui voient depuis leurs droits bafoués par une magouille politico-juridique digne d’une république bananière.

Quand a la remarque sur le "sac a merde"... En 25 ans de politique vous avez visiblement apris a manier une arme redoutable qui ne demande ni preuves ni arguments valables: La rumeur.

AF

Écrit par : Alain Fernal | 02/07/2008

«Le sac à merde de SIG nous a attaqué sur l’école avec sa voix de fiotte.»
Question : a-t-il raison ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 08/07/2008

Et dire que vous êtes de ceux qui n'arrêtent pas de se plaindre des incivilités des jeunes, exagérant le phénomène et amalgamant tous les jeunes à cette infime minorité.

Quel exemple donnez-vous en cautionnant de telles insultes émanant d'un député exerçant la profession de policier ?

Écrit par : Brunier Christian | 08/07/2008

Les commentaires sont fermés.