10/07/2008

C’est celui qui dit qui l’est

Signé Jérôme Béguin dans « Gauchebdo »

Genève - Après des soupçons de fraude électorale et de voie de fait, Thierry Cerutti est accusé d’avoir insulté un collègue. Incivilité du MCG ? 

« Sac à merde » … Le député Thierry Cerutti (MCG) a-t-il affublé de ce qualificatif son collègue socialiste Christian Brunier ? Le 27 juin, en sortant du Grand Conseil, au terme d’un débat sur l’école, Christian Brunier aurait entendu Thierry Cerutti dire à son camarade Eric Stauffer : « Le sac à merde de SIG nous a attaqué sur l’école avec sa voix de fiotte ». « C’était d’une tonalité suffisamment forte pour que je l’entende bien, il cherchait la confrontation », explique le cadre des Services industriels de Genève (SIG) Christian Brunier. Sur le moment, le socialiste n’a pas réagit, mais il a de la peine à digérer cet incident. « Je fais de la politique depuis plus de 25 ans, j’ai participé à des affrontements politiques virulents, mais toujours dans un climat de respect mutuel. Depuis l’arrivée de certains députés du MCG au parlement, cette considération n’est plus au rendez-vous. Ces grossiers personnages sont pourtant les mêmes qui n’arrêtent pas de se plaindre des incivilités des jeunes. Policier de profession, ce monsieur devrait incarner la dignité. »

Flic ou voyou

Interrogé, Cerutti, lui, nie catégoriquement avoir tenu ces propos. Pourtant, la scène est confirmée par un témoin, le socialiste Alain Charbonnier, qui s’amuse des dénégations de l’élu du MCG. Les deux hommes s’affronteront à la rentrée pour l’élection partielle au Conseil administratif de Vernier, qui s’annonce d’ores et déjà animée. Rappelons que l’élection de Thierry Cerutti à l’exécutif verniolan avait été invalidée en raison de fraudes électorales, dont il avait dénié toute responsabilité. Au printemps dernier, Thierry Cerutti a également été mêlé à une affaire de voie de fait dans la galerie public du Grand Conseil. Accompagné de Thierry Cerutti, Eric Stauffer aurait frappé Rolf Etter, un citoyen connu pour son engagement antifasciste. Là encore, Thierry Cerutti avait tout nié. On commence à en avoir l’habitude.

17:18 Publié dans Politique | Tags : politique, genève | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Ahlala, mon bon Monsieur !
Ces incivilités des jeunes, j'vous dis pas...
De mon temps on aurait dit
"sac à déchets organiques en polyuréthane recyclable".
Heureusement qu'il y a encore des gens pour s'occuper des choses
vraiment importantes, dans cette République.
Merci Monsieur Brunier !

:o)

Écrit par : Blondesen | 10/07/2008

Dans le "Carpe Diem engagé", on ne fait pas mieux...
"Faut rigoler2, nous disait Elie Kakou...mémorable...R.I.P.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/07/2008

Les commentaires sont fermés.