01/08/2008

Un morceau de liberté s’en va

En fermant ma valise pour partir en vacances, j’apprends le décès de l’homme politique polonais Bronislaw Geremek, victime d’un accident de la circulation. La tristesse m’envahit !

Cet ancien communiste avait démissionné du parti, en 1968, lors de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie. Lui, qui prônait la paix, la fraternité et la justice sociale, avait une autre idée du communisme.

Figure du mouvement Solidarnosc, il fait parti des intellectuels courageux qui avaient rejoint les ouvriers grévistes des chantiers navals pour faire plier la dictature stalinienne et éclaircir le ciel de la liberté.

Avec les prémices de la démocratie, cet historien brillant a occupé d’importantes fonctions politiques et gouvernementales, dont celle de Ministre des Affaires étrangères.

Son père étant mort sous le joug nazi dans le camp d’Auschwitz, Bronislaw Gemerek a, mieux que quiconque, compris l’importance de la construction de l’ambition européenne, rempart contre la haine. Il a repris le chemin du combat pour arrimer la Pologne au paquebot européen. Après l’adhésion de son pays à l’Union, il a été élu député au Parlement européen.

J’ai eu l’immense privilège de rencontrer ce grand esprit au Haut-Commissariat des Droits de l’homme des Nations Unies, droits humains qu’il symbolisait si bien à travers ses multiples luttes.

Avec son départ, c’est un morceau de liberté qui s’en va …

geremek.jpg

18:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Ah ben en voilà une nouvelle qu'elle est nouvelle !?

Avec tout le respect dû à la mémoire de Bronislaw Geremek, hum... euh... just in case... Jean Jaurès est mort aussi.

Écrit par : Blondesen | 01/08/2008

Comme dit Blondesen, quelle nouvelle!

En ce qui me concerne, je regrette que les riches instants que vous avez semble-t-il passé avec ce vrai démocrate n'aient pas eus plus d'influence sur votre action et votre pensée.

J'ai un peu l'impression que vous nous la jouez, une fois de plus, violon du 2e acte, au moment où la veuve épleurée trouve un radieux chevalier servant. Vous savez, c'est ce que vous appelez si volontiers le populisme ou la démagogie!

On vous souhaite tous de bonnnes vacances (comment pourrait-il en aller autrement vu votre revenu pharaonique) et nous regrettons tous que le bel exemple de Geremek n'ait pas eu d'effet politique réel sur vous. En eût-il que vous seriez sorti de la députation car vos hautes fonctions au service d'une entreprise monopolistique appartenant à la collectivité est manifestiment incompatible avec la charge d'élu!

Mais l'exemple de Geremek n'est certainement pas applicable à vous. Normal vous vous estimez tant!

Bonne vacances Monsieur le profiteur démagogue et populiste

Écrit par : jules | 02/08/2008

Les commentaires sont fermés.