30/01/2009

Bébert réagit …

Dessin réalisé suite à mon départ du Grand Conseil genevois et à l’arrêt de la diffusion des travaux parlementaires par Léman bleu Télévision …Sympa Mik & Seb. Retrouvez-les sur www.cousumouche.ch

 

ghi_09-01-29_2.jpg

 

 

Dieudonné double son show

En raison du succès, l’humoriste français a ajouté deux nouvelles représentations à son spectacle «J’ai fait l’con».

L’humoriste français met les bouchées doubles. Il fera ainsi son show deux fois d’affilée, à 20 h et 22 h, les 6 et 7 février à la salle centrale de la Madeleine.

 

Tout ce tintouin autour de la venue de Dieudonné a-t-il contribué à lui faire de la pub? L’ex-député socialiste Christian Brunier, qui avait demandé au Conseil d’Etat d’interdire la venue du trublion sur le sol genevois, a déclaré ce jeudi ne rien regretter «si ce n’est le laxisme de l’exécutif cantonal». Et d’ajouter: «Si le spectacle avait été prohibé, l’effet n’aurait pas été inversé.»

 

S’il reconnaît que Dieudonné l’a fait rire a une époque, il a trouvé «odieux» qu’il fasse monter un négationniste sur scène dernièrement.

 

18:35 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

19/01/2009

L’amour prohibé. Et la tendresse bordel !

« Le seul vrai langage au monde est un baiser. »

Alfred de Musset

 

Lire la suite

17:24 Publié dans Humour | Tags : bisous, baiser, amour, mexique | Lien permanent | Commentaires (0)

18/01/2009

Ca ne s’invente pas !

Jacques Chessex vient d’éditer un ouvrage sublime, aux éditions Grasset, sous le titre « Un juif pour l’exemple ». A la page 26, il évoque le destin du fasciste genevois Georges Oltrame. Et déjà Dieudonné collaborait … : « Expatrié en France occupée entre 1941 et 1944, Georges Oltramare fut speaker et animateur à Radio-Paris contrôlée par les nazis. Il y tenait chronique sous le nom de Dieudonné. »

11:35 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

17/01/2009

GHI rigole

Rigole en découvrant l’interminable tournée d’adieu de Christian Brunier, suivie par la Tribune (de Genève du 12.1.09). Comme une vedette du music-hall, le député socialiste annonce son départ du Grand Conseil depuis neuf mois ! Il suit sans doute les traces de Charles Trenet qui chantait « La Mer ». Avec Brunier c’est plutôt « l’Amer ». Et si l’indécrottable Maurice Chevalier fredonnait « Dans la vie faut pas s’en faire », Christian soupire : « Dans la vie faut pas Stauffer ».

Lire la suite

16:36 Publié dans Humour | Tags : ghi, brunier | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2009

Notes de lecture

Lire la suite

16:43 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

12/01/2009

Après le dérapage parisien, doit-on annuler le spectacle de Dieudonné à Genève?

A Paris, fin décembre, le comédien français avait invité sur scène Robert Faurisson, condamné plusieurs fois pour négationnisme. Dieudonné est attendu les 6 et 7 février au Théâtre de la Madeleine. Certains souhaitent que le spectacle soit interdit.

Ce jour, à 20 h. 30, la volonté des lectrices et lecteurs de la Tribune est claire :

68 % pour l’interdiction

30 % contre

2 % n’ont pas d’avis

20:49 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

«Je quitte le parlement car je m’y ennuie désormais»

DÉMISSION | Le député socialiste Christian Brunier jette l’éponge. Il ne supporte plus le climat qui règne au Grand Conseil.

 

ÉRIC BUDRY | Tribune de Genève

CHRISTIAN_BRUNIER.jpg

© PASCAL FRAUTSCHI | Christian Brunier. Le député déplore «une course effrénée aux fuites».

Ce n’est pas un homme aigri qui quittera le Grand Conseil le 22 janvier prochain. Christian Brunier, ce jeune marié de 45 ans (son épouse, la députée écologiste Ariane Blum, démissionne également) ne regrette pas ses onze ans de députation.
Et il fourmille de projets. Il jette pourtant un regard désabusé sur l’évolution des mœurs politiques à Genève. Ce cadre des Services Industriels de Genève a très mal supporté les attaques contre sa fonction dans la régie lors des polémiques sur les déchets napolitains et sur les salaires des dirigeants des SIG.

Pourquoi partir avant la fin de la législature ?

Il ne vous restait que quelques mois à faire…
Si j’avais annoncé que je finissais la législature, les pressions auraient continué. Il fallait couper court. Autant j’ai toujours accepté les critiques sur mes idées, autant je ne trouve pas normal que des attaques dans la sphère politique en viennent à déstabiliser des collaborateurs de mon entreprise. C’est pourquoi j’avais annoncé dès avril dernier que je démissionnerais à la fin de l’année.

Le récent épisode où un élu MCG a prétendu que vous écriviez les interventions de votre épouse a-t-il pesé dans votre décision ?

C’est évidemment inacceptable. C’est du machisme pur. Jamais quelqu’un n’aurait suggéré qu’une femme écrit les discours de son mari. Cela dit, ce genre d’attitude aurait plutôt tendance à me donner envie de continuer. Pour pouvoir y répondre.

Avez-vous d’autres raisons de partir ?

Oui, j’arrive au bout de ma troisième législature. Franchement, je m’ennuie désormais au parlement. Je dois me motiver avant les séances. Et comme tout ce que j’ai entrepris, je l’ai toujours fait par plaisir, je veux m’arrêter.

Le climat qui règne au Grand Conseil a-t-il pesé ?

Il est vrai que l’ambiance a totalement changé au cours de cette législature. Il y avait auparavant des affrontements, et peut-être plus fermes, mais pas d’attaques personnelles. Les gens se respectaient.

La faute au seul MCG ?

Il y a deux éléments. D’une part, on a effectivement une formation qui s’appuie uniquement sur le populisme. Qui ne gagne des voix que sur ses coups de gueule. Mais je pense que le fonctionnement actuel de la presse contribue aussi à la mauvaise ambiance.

C’est-à-dire ?

Nous sommes de plus en plus sollicités pour amener des scoops. Il me semble que, depuis l’arrivée des gratuits, on assiste à une course effrénée aux infos, aux fuites, aux documents confidentiels. C’est à qui dénoncera le plus de prétendus scandales. Cela pourrit aussi l’ambiance. On ne m’avait jamais proposé autant de «deals» pour obtenir des informations. Il est quand même symptomatique que le député qui travaille le moins en commission est celui qui bénéficie de la meilleure couverture médiatique.

Y a-t-il quelque chose de pourri dans la République ?

Je crois qu’il y avait auparavant davantage d’élus qui se battaient pour le bien de Genève et moins pour eux-mêmes. Cela dit, la majorité des députés fait un travail formidable et consacre beaucoup de temps au travail parlementaire. Cela me consterne d’entendre si souvent dire que le monde politique est pourri. Les gens n’imaginent pas les sacrifices que doit consentir un député.

De quoi sera fait le futur de Christian Brunier ?

Je me concentre aujourd’hui sur un projet de réorientation professionnelle. S’il se concrétise, je ferai une parenthèse de trois ans dans ma carrière politique. J’ai également envie d’avoir du temps pour moi, mon épouse et ma famille. J’ai 45 ans et cela fait vingt-cinq ans que je fais de la politique.

Et dans quelques années ?

Je n’ai jamais caché que ce qui m’intéresserait maintenant, c’est d’entrer dans un Exécutif. Le jour où Charles Beer se retirera, je serai peut-être là pour briguer sa succession.

11/01/2009

Louise-Michel, le film

Vue au ciné la comédie délirante et anar tournée par les deux « Grolandais » Benoît Delépine et Gustave Kervern. Craignos, immoral, décalé et hyper drôle, ce film est totalement atypique.

Prix du meilleur scémario du Festival de San Sebastian, ce long  métrage rassemble une sacrée distribution : Yolande Moreau et Bouli Lanners campent les deux principaux rôles, Benoît Poelvoorde, Siné, Mathieu Kassovitz, Philippe Katerine, Albert Dumontel (qui n’apparaît qu’au terme du générique final), ...

C’est l’histoire d’un patron sans vergogne qui délocalise l’activité de son usine de textiles pendant une nuit, sans rien dire à ses employé-e-s. Dans la dèche, un groupe d’ouvrières regroupent leurs indemnités pour buter leur ancien boss. Elles partent à la recherche d’un tueur professionnel. Des paumés rencontrent d’autres paumés avec des pointes d’ironie à toutes les scènes. Le tueur est totalement inexpérimenté et se sert de personnes en fin de vie pour faire le boulot. Totalement délirant !

Les situations déjantées sont aussi nombreuses que les personnages déglingués. A voir avec grand plaisir, si nous ne sommes pas trop coincés.

 

Louise Michel.jpg

 

 

12:12 Publié dans Culture | Tags : louise michel, cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

10/01/2009

Dieudonné à Genève : Discussion sur RSR

Faut-il interdire le spectacle de Dieudonné à Genève?

Dialogue entre Christian Brunier, député socialiste genevois et Michael Perruchoud, écrivain, sur Radio Suisse Romande dans la rubrique « Bande à part » :

http://www.feedage.com/feeds/2065540/rsr--bande-%C3%A0-part--la-1%C3%A8re


podcast

BandeAPart.jpg

10:05 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)