05/07/2009

Tellement proches

Un film rafraîchissant alors que l’été s’installe. Sous la baguette d’Eric Toledano et Olivier Nakache, Isabelle Carré, Audrey Dana, Joséphine de Meaux, Vincent Elbat, Omar Sy et François-Xavier Demaison sont désopilants.

 

Basée sur l’ambiguïté de gérer les affinités de famille tout en vivant les galères des bouffes de familles, l’omniprésence ou les sauts de caractères de certains de ses membres, cette comédie fait revivre à chaque spectateur-trice une situation ubuesque ou dramatique de son propre vécu. Qui n’a pas croisé un membre de sa famille qui élève son gosse comme un animal savant ou n’a pas participé contre son gré à une soirée clichés de vacances ? Certes la caricature est forte. Pourtant, la réalité n’est pas très éloignée.

 

La belle-sœur, dans le film, BCBG caractérielle et catho rétrograde, inscrit même sa fille dans une école juive afin de rendre son parcours scolaire encore plus exigeant. Les situations hilarantes se multiplient dans cette famille de déglingués. Joséphine de Meaux intertrète avec talent la sœur hystérique. Omar – d’Omar et Fred – joue pleinement le rôle du médecin noir que l’on prend trop souvent pour l’aide-soignant ou le nettoyeur de l’hosto. Vincent Elbaz, la victime de cette aventure, est excellent.

 

Ce film fait en outre l’apologie de la différence, valorisant avant le générique de fin la réussite du petit gamin – ayant grandi - touchant, hyper vivant et atypique que l’on a jugé durant toute son enfance comme un sale gosse insupportable. Les rires aux éclats résonnent dans la salle de cinéma. Un super moment de franche rigolade …

tellement_proches.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.