22/07/2009

Bijoux de Provence et du Languedoc

Clair de Plume à Grignan

Un petit écrin dans le village provençal de Grignan, dans la Drôme. On y trouve un hôtel de charme et un petit restaurant. Son jardinet est sublime. Ancienne propriété des de Grignan, cette demeure romantique a eu différentes affectations : lieu d’hébergement pour les notables de l’Eglise, trufferie, etc. Ce lieu est un appel à la tendresse et à la volupté. On y célèbre les plaisirs de la chair et y boit d’excellents crus régionaux. Une étape obligatoire pour les amoureux de la vie.

clair de plume.jpg

La Pousada à Arles

La Pousada qualifie les chambres d’hôtes au Brésil. Des bourlingueurs à travers le monde ont repris ce nom pour baptiser leurs chambres d’hôtes qu’ils ont créées en devenant sédentaire à Arles. Dans cette ville magique, carrefour de l’art et de l’histoire, haut lieu des grandes fiestas et de l’art de vivre, la Pousada a poussé dans le quartier pittoresque de la Roquette, à proximité d’Actes Sud. A quelques pas du Rhône qui projette des lumières étonnantes sur la surface de ce lieu de résidence, cette maison est un havre de bon goût, de design et de plaisir. La salle de séjour et la courette sont des bijoux. Les chambres sont magnifiques et d’un romantisme appelant le plaisir des sens. Dommage, le prix est un peu surfait.

DSCF0397.jpg

Photo : Christian Brunier

Le Noilly-Prat nous réconcilie avec le Vermouth

Lorsque j’entends Vermouth, je pense au tord-boyaux que l’on gagne dans les lotos. Des liquides justes utiles pour dérouiller les gonds des portes. Noilly-Prat donne une autre envergure à ce produit. A Marseillan, dans l’Hérault, en bordure de l’étang de Thau et du canal de Midi, Noilly-Prat fabrique des vermouths rouges ou ambrés depuis 1813, à partir d’une recette originale et en partie secrète. Provenant de deux cépages de Blancs de Blancs, ils vieillissent séparément durant huit mois dans des chais géants de chêne du Canada datant de 1850. Le contact avec le chêne renforce le corps du vin. Ensuite, ces vins sont transférés dans de vieux fûts de chêne qui restent en plein air pendant un an. Le climat se charge de leur évolution. Le soleil abondant, les pluies rares mais violentes, les embruns, les vents, la chaleur de l’été et le froid hivernal conduisent ces vins à maturité. Le nectar est ramené à l’intérieur, où il est assemblé avec finesse et mélangé avec des herbes provenant des cinq continents. Chaque jour, cette potion magique est brassée. Enfin, voici le Noilly-Prat prêt à être dégusté avec finesse et envie.

DSCF0416.jpg
Photo : Christian Brunier

 

Les commentaires sont fermés.