16/02/2010

Le monde en délire

Akbar Zeb banni d’Arabie saoudite

Akbar Zeb est un diplomate réputé du Pakistan. Il a déjà une grande carrière derrière lui, ayant négocié avec les grands de ce monde et ayant occupé notamment les postes de Haut commissaire du Pakistan au Canada ou d’Ambassadeur de son pays en Afrique du Sud. Pourtant, l’Arabie saoudite a refusé sa nomination en tant qu’Ambassadeur du Pakistan à Riyad. Le motif du refus n’est pas son niveau de compétences, mais juste la signification de son nom. Akbar Zeb signifie « Grande bite ». Au pays des fondamentalistes islamiques, on ne rigole pas avec le sexe … ni avec l’identité. 

akbar zeb.jpg

Akbar Zeb, un nom plus drôle que son visage.

 

Ménage à trois !

Dans le journal GHI, le Conseiller d’Etat genevois François Longchamp milite pour la fusion entre la Parti radical, le Parti libéral et le Parti démocrate-chrétien pour former un grand parti de la droite suisse. Et moi qui croyais que les préceptes cathos interdisaient aux démocrates-chrétiens le ménage à trois.

 

Analyse mono-neuronique

Yvan Perrin, leader romand de l’UDC, estime, sur les ondes de la Radio Suisse romande, que sa Corvette pollue peu, car, étant à deux places, elle est occupée au moins à 50 %, ce qui n’est pas le taux usuel de l’utilisation des autres automobiles. Tout est proportionnel. Lorsque l’on utilise un neurone sur deux, on utilise aussi les 50 % de son cerveau.

 

L’Oktoberfest remboursée par les caisses-maladie ?

Une étude du National Institute of Health (USA) démontre que la  bière, grâce à l’orge, a des effets fort bénéfiques sur les os. Le silicium de l’orge améliore nettement la densité minérale osseuse. Les caisses-maladie vont-elles rembourser notre participation à l’Oktoberfest, la fête de la bière à Munich ?

 

BHL & Cie

Benoît Poelvoorde est un fin philosophe : « Au niveau métaphysique et philosophique, Van Damme dit des choses parfois bien plus intelligente que pas mal de philosophes qui ont pignon sur rue. »

 

Courant d’Art

Pour la Saint-Valentin, Ariane, ma marchande de bonheur m’a offert l’ouvrage « L’Art du Jazz ». Ce livre est la conjonction de ces deux courants d’art, soufflant un air vivifiant de libertés. L’extrait du poème du jazzman Ted Joans  résume cet état d’esprit : « Ma grammaire hors la loi ; Qui a connu le jazz ; Contagieuse comme l’amour ; Ombres noires sur la scène panafricaine qui a vu ; D’incohérentes bouteilles de Châteauneuf-du-Pape ; Versées en libation aux saxophones et trompettes. (…) »

art du jazz.jpg

 

 

05:45 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.