21/03/2010

Chocolat très amer …

Déguisés en orangs-outans, des militant-e-s de Greenpeace ont mené une campagne choc contre le groupe Nestlé. Le mouvement écologique voulait condamner l’utilisation dangereuse d’huile de palme provenant de cultures implantées dans des zones de destruction de forêts tropicales et de tourbières en Indonésie.

 

Cette déforestation est nuisible à l’environnement et à la faune, comme les orangs-outans. Chaque année, 1,8 million d’hectares de forêts disparaissent en Indonésie. Ce massacre contribue gravement au dérèglement climatique. L’Indonésie se situe d’ailleurs sur le podium des plus gros émetteurs de gaz à effets de serre derrière la Chine et les USA.

 

Cette huile de palme est utilisée dans plusieurs produits, dont les barres chocolatées KitKat. La multinationale suisse a quasiment doublé, depuis 2007, sa consommation de ce type d’huile. Ses besoins en la matière s’élèvent à 320'000 tonnes par année et proviennent principalement de la société Sinar Mas, plus gros producteur indonésien et champion de l’implantation au détriment de la forêt.

 

Suite à la médiatisation de cet événement spectaculaire et ironique,  Nestlé a changé de producteurs et promis de veiller à la protection de la nature dans la sélection de son approvisionnement en huile de palme.

 

Quelques mois auparavant, Greenpeace avait tourné un clip parodiant une pub de Dove, marque de produits de beauté consommant elle-aussi de l’huile de palme produit par Sinar Mas. Unilever, propriétaire de Dove, avait immédiatement cassé le contrat le liant au producteur indonésien.

 

Assurément, les actions militantes, alliées à une forme de raillerie, sont efficaces sur l’opinion publique, ayant un pouvoir gigantesque sur les marques.

activiste-orangoutan.jpg

Commentaires

Alors, Monsieur le Président, pas de point de vue de votre part aujourd'jui sur le résultat des Elections à côté ? Dommage. Tant pis.

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 21/03/2010

Les commentaires sont fermés.