19/02/2011

Le Coran rejette le mensonge

Sur son blog, le fondamentaliste islamique Hani Ramadan, sous le titre « L’Islam, au-delà des caricatures », fait une allusion scabreuse au révisionnisme – négation du génocide juif par les nazis – en écrivant : « (…) les uns proclament haut et fort la nécessité de respecter le principe de la liberté d’expression – et l’on notera que ce principe n’est pas absolu puisque les négationnistes tombent sous le coup de la loi et que cela n’offusque en aucune façon ceux-là mêmes qui prétendent que l’on devrait pouvoir tout dire (…) »

Source :

http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2008/04/29/l-islam...

 

Non, Monsieur Ramadan, la liberté n’autorise pas à dire tout et n’importe quoi. La négation raciste de l’évidence historique ne peut pas être justifiée au nom de la liberté d’expression. Défendre la liberté d’expression, c’est aussi la protéger contre la haine propagée à coup de mensonges.

 

Votre utilisation du révisionnisme pour mettre en cause les défenseurs de la liberté est une manipulation malfaisante, mais est, de plus, une trahison à l’Islam que vous voulez défendre.

 

La religion musulmane interdit le mensonge. Dans le Verset 29 de la Sourate 40, le Coran affirme : « Dieu ne dirige pas les transgresseurs et les menteurs. » Dans un Hadith, Mahomet précise : « Soyez honnêtes parce que l’honnêteté conduit à la bonté et la bonté conduit au Paradis. Méfiez-vous de la fausseté parce qu’elle conduit à l’immoralité et l’immoralité conduit à l’enfer. »

 

Au lieu de « jouer » avec le révisionnisme, vous devriez plutôt condamner fermement l’antisémitisme et rappelez au peuple juif les similitudes de son histoire avec le vécu actuel du peuple palestinien. Votre combat en faveur de l’autodétermination du peuple palestinien gagnerait en authenticité et en efficacité. Votre position serait conforme à la Déclaration islamique universelle des droits de l’homme, très claire sur l’acceptation des autres croyances et sur la condamnation de toute forme de ségrégation  : « Toute idéologie, toute législation ou toute situation qui justifierait la ségrégation entre les individus en la fondant sur le sexe, la race, la couleur, la langue ou la religion, est directement contraire à ce principe islamique général. »

 

Je vous rappelle, en outre, en guise d’exemples, que plusieurs Musulmanes et Musulmans firent preuve d’un courage exceptionnel pour défendre des Juifs face à aux horreurs nazies. L’Albanie musulmane fut la seule nation d’Europe à décompter davantage de Juifs aux termes de la Seconde Guerre mondiale qu’avant son déclenchement. Cette terre musulmane fut l’un des refuges les plus fiables du peuple juif durant cette période de génocide.

 

Rappelez-vous aussi du rôle du diplomate musulman turc Selahattin Ülkümen qui sauva une cinquantaine de Juifs des camps de la mort. Pour se venger, les nazis exécutèrent son épouse Mihrinissa ; Ou l’action du Bosniaque musulman Dervis Korkut qui cacha une jeune Juive et préserva le Haggadah de Sarajevo, l’un des manuscrits hébreux les plus sacrés ; Et sans oublier, le jeune Musulman albanais, Refik Vesili qui, à l’âge de 16 ans, hébergea clandestinement huit Juifs dans la maison de montagne de sa famille. La Mosquée de Paris remit des certificats d’identité musulmane à des Juifs pour les sortir des griffes des SS.

 

Je souhaiterais encore évoquer le Projet Aladin, réunissant principalement des personnalités musulmanes luttant contre l’antisémitisme et l’islamophobie. Leur mobilisation est synthétisée dans cette belle phrase : « Nous croyons en la preuve de respect et de sympathie par les Musulmans pour les victimes de l'Holocauste ne peut que contribuer à la restauration de la confiance mutuelle qui est condition essentielle pour une paix durable. »

 

Emmenés par le Mufti de Bosnie Mustafa Ceric et l’ancien Président musulman de la Mauritanie Ely Ould Mohamed Vall, les militantes et militants du Projet Aladin ont été se recueillir dans le camp de concentration d’Auschwitz. N’oublions jamais !

mufti bosnie.jpg
Le Mufti de Bosnie Mustafa Ceric se recueillant, à Auschwitz, en mémoire des victimes de ce camp de la mort  (Photo : Le Figaro)

16:44 Publié dans Liberté | Tags : liberté | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.