24/02/2011

Miscellanées du 24 février 2011

Liberté pour Mao Hengfeng

Le 21 février 2011, la dictature chinoise a libéré la défenseuse des droits humains Mao Hengfeng. Cette militante avait été emprisonnée injustement pour avoir pris simplement la défense du Prix Nobel de la Paix Liu Xiabo, lui aussi détenu abusivement. Après 3 jours de liberté, elle a été à nouveau arrêtée, action de torture psychologique. Cette nouvelle privation de liberté est inacceptable. Quand va-t-on privilégier les droits humains avant les intérêts économiques ? Au nom des libertés, nous devons exiger la libération immédiate et sans conditions de Mao Hengfeng.

chine.jpg

Soutien aux révolutions arabes

La Libye, après la Tunisie, se libère de la dictature et goûte à la liberté. Il est temps pour les démocraties de se mobiliser afin de soutenir concrètement les révolutions arabes et favoriser le triomphe de la liberté.

libye.jpg

Ecrire des conneries plutôt qu’en faire

Nous regardons « Nous nous sommes tant aimés », un documentaire de Jérôme Revon sur les rois de la jactance du cinoche : Audiard, Blier, Gabin et Ventura. Ces grandes gueules ont inventé un ton de liberté et d’excès, comme disait Bernard Blier en évoquant les dialogues d’Audiard. Ils utilisaient la langue de la rue, la seule langue en constante évolution. Leur verve se dressait comme un rempart contre la connerie. Comme disait Audiard : « J’écris des conneries plutôt qu’en faire. » Leurs répliques étaient cinglantes. Les textes étaient la plus belle couleur de leurs films. Et j’entends encore, Jean Gabin, dans « Le Pacha », déclamer : « Je pense que le jour où on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner. »

Les commentaires sont fermés.