13/04/2011

Attali à Energissima

Petite visite à Energissima pour entendre des thèses argumentées et constructives nous changeant des slogans populistes et haineux servant d'étendards à certains mouvements ... Suivez-moi ...


Destination Energissima, le salon suisse des énergies renouvelables, à Fribourg. Je participe au Swiss Eco Leaders Day, le premier Forum suisse des décideurs de l'environnement.

J'assite à des conférences de haut vol. Le Conseiller d'Etat fribourgeois Pascal Corminboeuf ouvre l'assemblée en exhortant la société à 2000 watts et l'innovation technologique.

Josche Muth, Secrétaire général adjoint à l'EREC, le Conseil Européen des Energies Renouvelables, présente le scénario RE Thinking 2050. Ce concept prévoit la couverture des 100% de nos besoins énergétiques, d'ici à 2050, par un bouquet d'énergies totalement renouvelables.

Rolf Häner, Directeur de Cleantech Switzerland, évoque une série d'expériences nationales et internationales en matière de Cleantech et présente son organisation.

Finalement, se positionnant en futurologue, Jacques Attali, philosophe, écrivain, ancien conseiller spécial du Président français François Mitterrand, ami de Coluche, traite  les questions de géopolitique, avec une vision tournée vers l'avenir. Attali est aussi Président de PlaNet Finance, Organisation de Solidarité Internationale spécialisée dans le développement de la micro-finance, présente dans 80 pays. Après avoir plombé un peu l'ambiance avec les chiffres des disparités sociales dans le monde, il donne de l'espoir en prônant le développement sociale durable et le développement écologique durable, particulièrement grâce aux nouvelles technologies et à l'innovation humaine. Son modèle est Stockholm, la seule ville, selon lui, conjuguant avec réussite les différents aspects du développement durable, et gérant astucieusement ses éventuelles contradictions. Il milite encore pour le micro-crédit et une fiscalité environnementale, la seule portant véritablement la croissance. Entendre des thèses argumentées et constructives nous change des slogans populistes et haineux servant d'étendards à certains mouvements.

Attali.JPG
(Photo : Christian Brunier)

18:35 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Entre nous combien a-t-il touché pour dire passablement de banalités avec verve et panache certes mais n'est-il pas passé dix mille pieds au-dessus de la réalité quotidienne? Bien à vous et merci pour votre blog.

Écrit par : JF Mabut | 14/04/2011

le fait est que monsieur Attali parle de la réalité, mais que notre société n'y est pas. Conjuguer développement social, économique et démographique avec des leurres tel que la cleantech ou je ne sais quoi c'est foncer dans le mur.. une bonne guerre mondiale avec 2 ou 3 mia de morts et le problème est ràglé.

Écrit par : oblu | 20/04/2011

Les commentaires sont fermés.