02/05/2011

Crise du logement : Y’a pas le feu au lac pour le Conseil d’Etat genevois

En mars 2006, au Grand Conseil genevois, pour répondre à la crise du logement et construire d'urgence 175 logements, nous avions déclassé, à l'unanimité (ce qui est rarissime),  un terrain à Puplinge, dans la zone « La Dent Creuse ». 5 ans plus tard, la première pierre n'a toujours pas été posée. En lisant la réponse donnée à mon ami Antoine Droin par le Conseil d'Etat, la crise du logement ne doit pas être une urgence gouvernementale. Lisez plutôt :

 

A la suite de l'adoption le 17 mars 2006 par le Grand Conseil de la zone dite de « La Dent Creuse », située entre la route de Jussy et la rue de Fremis à Puplinge, un projet a été déposé par un architecte privé qui a conduit à l'élaboration début 2009 du projet de plan localisé de quartier N° 29654. Ce plan a été adopté par le Conseil d'Etat le 28 juillet 2010. Son potentiel constructible est d'environ 175 logements. Aucune requête n'a à ce jour été déposée afin de réaliser ces logements. Ces terrains sont en mains privées, mais appartiennent à des sociétés actives dans le domaine de la construction. Il est dès lors probable que la mise en œuvre du programme immobilier résultant du PLQ en force intervienne rapidement.

 

Le slogan du gouvernement genevois en matière de logement est : « Il est d'urgent d'attendre ! »

 

Commentaires

Oui, ce n'est pas normal. Il faut construire et vite.

N'oubliez pas de le rappeler aussi à vos amis politiques, notamment les Verts.

Écrit par : Amusé | 03/05/2011

Si je comprend bien le PLQ est entré en vigueur, les terrains en main privée, aucune construction ne se passe, mais pour quelle raison ? Le fait que les propriétaire ne pourront réaliser qu'un misèrable taux de rendement qui n'est pas supérieur à 15% ?

Écrit par : Dji | 03/05/2011

Genève doit voter pour le déclassement des Cherpines. Excellente idée!
Sur les blogs, dans les bistrots, la discussion bat son train.

Figurez-vous que les gens hésitent à voter OUI! Je crois rêver. Il en va des arguments des écolos qui refusent ce déclassement pour conserver leurs carottes bio et leur environnement , d'autres qui réagissent car le projet coûterait trop cher du fait que l'on prévoit une construction sportive, et j'en passe.

C'est à croire qu'à Genève, l'on prône l'immobilisme! Les citoyens ne sont jamais satisfaits. Or, un exemple: Onex a su bien organisé sa Commune, avec de nombreuses activités, des lieux pour tous les sportifs, du théâtre, un nombre invraisemblable d'activités et je rajouterai une télé! Les gens s'y sentent bien. Les enfants peuvent se rendre sur ces lieux en toute quiétude.

Si nous revenons sur notre historique du logement, je vous rappelle que toutes les années Grobet ont bloqué la construction avec ses chers amis de l'Asloca. Tout projet était systématiquement négatif. Nous avons perdu 30 années de construction. Aujourd'hui, les partis se lancent des pierres, mais n'ont-ils plus de mémoire?

Écrit par : rose des sables | 11/05/2011

Les commentaires sont fermés.