29/05/2011

Miscellanées du 29 mai 2011

« La démocratie, c'est comme l'amour.

Plus il y en a, plus elle grandit. »

Ségolène Royal

 

Schizophrénie aigüe ... L'avocat genevois Mauro Poggia, co-leader du Mouvement Citoyens Genevois, anti-frontalier primaire, défend un patron d'un fast-food asiatique s'étant vu refusé l'engagement d'une collaboratrice ... frontalière. En politique, les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

 

J'apprends le décès de Charly Barone, syndicaliste et militant internationaliste. Il a consacré une bonne partie de sa vie au progrès social et à la solidarité envers les plus humbles. La coopération internationale et la générosité le faisaient vibrer. Le monde perd un type bien !

 

L'Etat allemand de Brême donne le droit de vote aux jeunes dès 16 ans. A Genève, j'avais élaboré un projet de loi allant dans ce sens afin de redonner un peu d'oxygène à notre démocratie vieillissante, où l'abstentionnisme est roi. Evidemment, cette idée n'était qu'un bout de solution. Ce projet avait été balayé, peur du changement oblige.

 

Sous l'impulsion de Mariela Castro, dirigeante du Centre national d'éduction sexuelle, et fille du Président Raul Castro, Cuba s'engage fortement contre l'homophobie. Désormais, les droits des homosexuels, des transsexuels et des travestis sont mieux reconnus. Mariela est aussi le fer de lance de la loi, à l'étude, d'union civile entre personnes de même sexe.

 

Carla Bruni Sarkozy serait enceinte. Dominique Strauss-Kahn a-t-il un bon alibi ?

 

Cette semaine, les « Y'a bon Awards » ont été attribués. Cette distinction prime, avec dérision, les gros beaufs racistes. Plusieurs dérapages xénophobes ont été mis en lumière en recevant des Bananes d'or. Le rédacteur en chef du journal d'extrême-droite Minute Bruno Larebière remporte la catégorie « Les envahisseurs », en ayant vomi : « Je me demande s'il n'était pas plus facile de circuler en 1940 sous occupation allemande que de circuler à la Goutte d'Or un vendredi. » Banane d'or aussi au donneur de leçons réac Pascal Bruckner pour avoir comparé les jeunes de banlieues à une « armée de réserve de jeunes gens à la fois extrêmement dynamique, soumis à une sorte de violence machiste, et qui aurait pu faire les délices d'un grand parti fasciste antisémite. » La députée UMP Chantal Brunel a reçu un prix pour sa sortie de route verbale : « Il n'est pas normal qu'on ne rassure pas les Français sur toutes les populations qui viennent de la Méditerranée. Après tout remettons-les dans les bateaux ! » Palme à Eric Zemmour, archéo-polémiste, pour l'ensemble de son œuvre odieuse. D'autres sales individus ont été « fêtés ». Le racisme est une forme de rachitisme mental, qu'il convient de combattre avec humour ou non !

22/05/2011

Miscellanées du 22 mai 2011

« La liberté, c'est toujours, au moins la liberté de celui qui pense autrement. »

Rosa Luxemburg

 

J'écris sur le Mur Facebook de Clémentine Autain, ancienne Conseillère à la Mairie de Paris et co-leader de la Fédération pour une alternative sociale et écologique : Bravo pour ton engagement en faveur des droits de la femme dans l'affaire Strauss-Kahn, tout en respectant les droits du présumé innocent. Ton témoignage contrebalance certains délires machistes inacceptables, notamment de certains de mes « copains » socialistes.

 

La droite britannique supprime 2'400 postes dans les agences pour l'emploi. POUR l'emploi, ce n'est plus sûr !

 

Genève manque affreusement de places pour construire des logements et des infrastructures pour le bien-être de la population. Qu'attend-on pour enterrer les stands de tirs afin de récupérer les terrains, situés souvent dans des zones agréables ?

 

Avec raison, l'Union syndicale suisse réclame davantage de contrôles pour éviter le dumping salarial résultant des accords bilatéraux de libre-circulation avec l'Union européenne. Je suis un fervent défenseur de l'ambition européenne. J'espère de tout cœur que la Suisse adhérera un jour à cette Union. Par contre, il faut rendre l'Union européenne plus sociale, plus démocratique et plus écologique. La technocratie de Bruxelles et le tout-économique de cette union ne répondent pas aux attentes des peuples de l'Europe. Le changement s'inscrit donc dans l'avenir de la construction de cette future confédération.

 

Heureusement, l'initiative populaire fédérale helvétique interdisant les pédophiles de travailler avec des enfants, même après avoir purgé leurs peines, a abouti. Le peuple suisse devra donc se rendre aux urnes pour approuver, je l'espère, cette évidence.

 

Le relis quelques chapitres « d'une Femme rebelle. Vie et mort de Rosa Luxemburg », un bouquin de Max Gallo. À une époque où les femmes n'avaient malheureusement pas ou peu le droit à la parole, victimes d'une société machiste, l'une des leurs s'élevait pour promouvoir la justice sociale. Rosa Luxemburg, épicurienne, libertine, illustrait la liberté. Elle poursuivit son juste combat malgré la répression, l'oppression et ceci jusqu'à la mort. Victime de la sauvagerie, Rosa est l'un des monuments du socialisme.

 

Mort de rire en voyant le dessin de Kroll, dans « Courrier international » sur l'affaire Dominique Strauss-Kahn :

kroll-A.jpg

12:58 Publié dans Tranches de vie | Tags : dsk, luxemburg | Lien permanent | Commentaires (0)

19/05/2011

De Rosnay plaide pour la combinaison des énergies

Une série de petits matins, plutôt que le Grand soir ...

 

J'assiste, passionné, à une conférence du scientifique et futurologue Joël de Rosnay. Il plaide pour la sortie du nucléaire. Raisonnablement, il prévoit sa planification sur 20 ans. Mais, si la volonté politique est présente, ce rythme peut être plus rapide.

 

Pour y arriver, il propose une combinaison systémique des énergies renouvelables, des économies d'énergies et de l'efficience énergétique, catalysée par un réseau intelligent (Smartgrid).

 

Il évoque avec conviction la 3ème génération des biocarburants, composée de cyanobactéries, des micro-algues photosynthétiques. Ces nouveaux biocarburants ne puisent plus dans les potentiels alimentaires. De surcroît, les cyanobactéries absorbent le CO2 et désalinisent l'eau de mer.

 

Le vaporéformage à partir des énergies renouvelables pour créer de l'hydrogène est une piste prometteuse, notamment, de stockage des énergies renouvelables. La valorisation des déchets représente aussi un potentiel gigantesque d'énergies nouvelles.

 

Pour lui, nous devons arrêter de bouffer le capital terrestre. La gestion responsable doit être basée sur la consommation des « intérêts » produits par la planète et le réinvestissement dans l'éco-capital. La croissance à tout prix est nuisible. Ce tribun soutient l'accroissement de la capacité d'autorégulation pour mener un développement soutenable.

 

Joël de Rosnay a toujours un coup d'avance. Il est un grand visionnaire, tout en gardant les pieds sur terre, et en veillant à agir avec pragmatisme, en avançant par accumulation de petites réussites. Je suis, de plus en plus, en accord avec cette stratégie. J'ai fréquemment rêvé du Grand soir. En regardant l'histoire de l'humanité, on se rend vite compte qu'une série de petits matins apportent davantage de fruits.

DeRosnay.jpg

 

18/05/2011

Miscellanées du 17 mai 2011

J’apprends la disparition des oiseaux réalisés par l’artiste Poussin qui décoraient le plafond de l’Aéroport de Genève. Ces 500 hirondelles vivement colorées offraient de la gaieté à ce lieu trop austère. Leur retrait, sans avertir l’artiste, est une faute de goût et un manque de respect.

 

Beau titre de « Charlie Hebdo » : érections, piège à cons ?!? La Tribune de Genève m’invite à participer à un débat pour défendre Strauss.Kahn. Je refuse ! Son socialisme petit bourgeois n’est pas le mien. J’aime les femmes, mais me consacre totalement à la mienne, parce qu’elle le vaut bien ! Il est présumé innocent, mais je n’en suis pas sûr du tout. Je défends les droits de femmes, y compris celui de dire non à Strauss-Kahn. Il y a donc aucune raison que je le défende.

 

Je relis « Jean Jaurès » de Jean-Pierre Rioux. Ce livre m’a été offert par ma femme : Ariane Blum Brunier. Blum qui incite à lire Jaurès …. L’histoire se répète !

 

Dans un bistrot, j’entends une espèce de cadre, dans la fin de la quarantaine, à moitié bourré, expliquer à son fils jeune adulte : « Les gonzesses, avant de se fixer sur une d’entre elles, il faut en essayer beaucoup. » En voyant certains mecs, on se dit que les femmes ont, elles aussi, intérêt à en tester quelques-uns.

16/05/2011

Miscellanées du mai 2011

Délectation lors d'un concert de l'Orchestre de la Suisse Romande, au Bâtiment des Forces Motrices, dans le cadre du Festival Mozart Musique française. Sous la direction de Heinz Holliger, l'un des très grands hautboïstes, l'OSR interprète la Petite symphonie pour instruments à vent de Charles Gounod, le Concerto en ut majeur pour hautbois et cordes de Jean-Marie Leclair, la Scène pour Cor anglais d'Anton Reicha et la Symphonie no 40 en sol mineur KV 550 du tumultueux Wolfgang Amadeus Mozart, un standard. J'apprécie tout spécialement la première œuvre illustrative de la sensibilité musicale française de l'époque et s'intégrant si bien dans la vivacité et la légèreté du printemps.

 

Je signe une pétition contre l'inscription de la corrida au patrimoine de l'Unesco. La tauromachie ne correspond pas aux principes qui relèvent de l'éthique, puisqu'il n'est pas acceptable de se divertir du spectacle de la souffrance, du sang et de la mort d'un animal. En outre, à l'égard de nos enfants, ce spectacle violent est contraire à tout principe éducatif du respect de l'animal, de la compassion et de l'empathie.

 

Présentation du concept de mobilité de la FSASD, la Fondation des services d'aide et de soins à domicile, une réussite tant dans ce domaine qu'en termes de santé. Ses collaborateur-trice-s ont lâché grandement leurs voitures pour la marche à pied, les transports publics et le vélo électrique. Résultats : Davantage de productivité, davantage de temps pour les patient-e-s, moins de pollution, perte de poids.  Bon programme, bon accueil, la FSASD ne mérite que des félicitations.

 

Je visite, Descarte, entreprise sociale de formation de chômeur-euse-s, fabriquant des meubles, très innovants, en carton. Ce concept de mobilier en carton est génial. La dynamique de remise au travail des sans-emplois est encore plus remarquable. Avec le soutien de l'Etat de Genève, ce projet est mené de main de maître par Régis Gobe.

14/05/2011

Miscellanées du 14 mai 2011

« Dépêchons-nous de succomber à la tentation

 avant qu'elle s'éloigne. »

Epicure

 

Pour commémorer les 20 ans de la mort de mon copain André Chavanne, le grand Ministre de l'instruction publique à Genève, la Cave de Genève lui réserve une cuvée de Syrah et Gamaret appelée « L'humaniste ». Il aurait été fier lui qui maniait avec talent tant l'humanisme que les grands crus.

 

La Ville de Genève attribue son Prix de la Ville section droits humains à l'association Mesemrom, défendant les droits des Roms, peuple trop souvent opprimé. C'est courageux de la part du gouvernement de la Ville. Par cet acte, il privilégie l'humanisme face à l'électoralisme. Les Genevois-es, comme une bonne partie des Européens, ont de plus en plus peur des Roms pratiquant la mendicité, alors qu'ils ne menacent personne. Personnellement, j'ai davantage la trouille du bras tendu illustratif des idées de Le Pen, Berlusconi ou Blocher que de la main tendue des pauvres Roms.

 

Les associations patronales du commerce de détail détruisent 10 ans de partenariat social et ouvrent grand la porte aux pires abus dans la vente à Genève. Il n'y aura plus de convention collective cadre dans la vente à Genève dès juillet 2011. Plus de salaire minimum obligatoire, plus d'horaire plafonné à 42h par semaine, plus de perte de gain maladie ni de semaine limitée à 5 jours de travail. La sous-enchère salariale, le travail sur appel et les autres formes d'exploitation peuvent reprendre le terrain. Parce que je crois au partenariat social et défend fermement les droits des travailleuses et travailleurs, je signe la pétition du SIT et d'UNIA sur ce thème.

http://www.sit-syndicat.ch/spip/IMG/pdf/Petition_Sit_Unia...

13/05/2011

L'appel du vide ...

Un magnifique bâtiment appartenant à la Ville de Genève, sis dans le quartier de la Concorde, consacré auparavant à la fracture numérique entre le Nord et le Sud, est désormais vide depuis des mois. Ceci est un scandale !

 

Genève manque de place. Les mètres carrés sont rares et chers. La Ville, gouvernée par la gauche de surcroît, doit au plus vite créer de l'animation dans cette belle demeure, récemment rénovée avec goût. Cette absence d'utilisation est une invitation au squat. Laisser vide un tel lieu est incorrect face aux besoins de la population.

 

Redonner cette maison à la population est une urgence pour y établir une ONG ou une association, ou pour y mener des actions bénéfiques pour les habitantes et habitants de cette commune.

 

C'est dans ce sens que le gouvernement de la Ville doit agir afin de contribuer au mieux au bien-être de sa population.

Concorde 2.JPG

07/05/2011

Pourquoi une traversée de la Rade de Genève ?

La droite, majoritaire depuis des décennies à Genève, continue à promettre la traversée de la Rade, pensant récolter des voix. Mais pourquoi ne l'a-t-elle jamais construite alors qu'elle a tous les pouvoirs de la réaliser depuis des lustres ? Tout simplement, et les leaders de la droite le savent bien, parce qu'elle ne résout aucun problème de circulation, coûte une fortune et touche des communes influentes ne voulant pas voir leurs territoires saccagés par des routes. 7 questions à vous poser pour vous en persuader :

 

  • 1) Qui a besoin de passer régulièrement de Collonge-Bellerive au Vengeron (tracée actuel prévu par le Conseil d'Etat), et inversement?

 

  • 2) 3,1 à 3,7 milliards sont des montants colossaux. Avons-nous les moyens de les trouver, alors que nous n'arrivons pas à financer des dépenses sociales importantes, des investissements environnementaux urgents, des logements ou des incitations à l'emploi?

 

  • 3) Comment trouver le financement de la Confédération, alors que Berne a mis presqu'un siècle pour honorer sa promesse de financer une partie CEVA, montant pourtant bien inférieur à celui souhaité pour se payer une traversée du Lac Léman?

                            

  • 4) Les terrains bloqués pour accueillir d'hypothétiques infrastructures d'entrées et de sorties de cette traversés, planifiée au plus tôt en 2030, vont empêcher des créations de logements, notamment à Puplinge. Cette traversée incertaine doit-elle devenir un obstacle au logement en cette période de crise gigantesque?

 

  • 5) La construction d'infrastructures routières devient un attrait supplémentaire à se déplacer en voiture. Ce phénomène est bien connu des spécialistes de la circulation. Est-ce une bonne idée de promouvoir l'accroissement du trafic routier alors que la pollution est inquiétante?

 

  • 6) Dans un canton aussi exigu, attirer encore davantage de voitures, ne va-t-il pas engorger davantage la ville et créer de nouveaux bouchons?

 

  • 7) Traverser vite d'une rive à l'autre, c'est bien beau, mais comment gérer les entrées et sorties sans provoquer de nouveaux engorgements dans les secteurs concernés?

 

Les effets du réchauffement climatique sont réels. Dès lors, la priorité est à l'investissement dans des transports publics efficaces et à l'encouragement au transfert modal. Lutter contre le CO2 et la pollution est impératif pour garantir l'avenir des générations futures. Le développement durable ne doit pas être qu'un simple slogan électoral. Il doit devenir la priorité de nos élu-e-s politiques de gauche comme de droite.

 

Christian Brunier, ancien Président du Parti  socialiste genevois

08:37 Publié dans Politique | Tags : rade, genève | Lien permanent | Commentaires (3)

05/05/2011

Hommage à notre ami Rudy Jaussi

Rudy Jaussi, un acteur qui protestait

 

« Un peuple libre et souverain naît de l'exigence d'un meilleur vivre ensemble, du choix de rester dans son pays en acteur qui proteste, non en spectateur qui consomme et se la boucle. » Cette déclaration de l'écrivain Driss Ksikes,  je la lis, dans "Libération", quelques minutes avant d'apprendre, par téléphone, la mort brutale et inattendue de mon ami Rudy Jaussi. Si cette phrase m'a frappé dans ce moment de stupeur, c'est qu'elle résume parfaitement l'éthique et les engagements de Rudy.

 

Rudy ne restait jamais en spectateur qui consomme et se la boucle. Il avait le courage d'être un acteur qui proteste. Homme de conviction, Rudy ne restait à aucun moment insensible aux malheurs des autres. A chaque fois, il répondait présent pour gagner un bout de justice sociale, contribuant toujours, avec énormément de pudeur et de modestie, à améliorer le sort de l'être humain. Il faisait partie de ces justes, malheureusement trop rares, dédiant leur existence à semer le bien autour d'eux.

 

J'ai eu le plaisir de côtoyer Rudy sur différents terrains. Dans le monde syndical tout d'abord. Très impliqué auprès des travailleuses et travailleurs, il chassait la moindre injustice et veillait ardemment à défendre les droits, particulièrement des plus faibles. Malgré son caractère discret, Rudy ne cédait pas sur ses principes, mais savait négocier intelligemment et défendait un dialogue social constructif. Grâce à son engagement, plusieurs personnes ont vu leurs conditions s'améliorer, trouvant une éclaircie dans un ciel trop gris. Il ne claironnait pas son militantisme, pourtant d'une grande efficacité. Au sein du Conseil d'administration de SIG, en tant que représentant élu par le personnel, il portait haut la voix des collaboratrices et collaborateurs, toujours avec des argumentations approfondies et convaincantes.

 

Politiquement, je me suis retrouvé avec Rudy au sein du Parti socialiste, militant avant tout, mais aussi élu au Conseil municipal de Thônex. Il était un digne héritier des Jaurès et Blum. Fidèle aux valeurs les plus nobles de cette gauche démocratique, Rudy était présent dans tous les combats renforçant la dignité humaine. Dans le monde associatif, nos chemins se sont aussi croisés. Là encore, il se mobilisait pour défendre les droits humains, la liberté de ses congénères le faisant vibrer.

 

Finalement, Rudy était l'un des plus brillants cadres de l'ingénierie des Services industriels de Genève. Passionné par la technique, il trouvait toujours, dans la sérénité, une solution aux problématiques les plus compliquées. Dans ses fonctions de management, il se souciait en permanence des richesses humaines, contribuant à chaque occasion à améliorer la motivation et la satisfaction des équipes. Un dicton populaire affirme que les meilleurs partent en premiers. Rudy donne malheureusement raison à ce proverbe.

 

Rudy, en nous quittant  à 50 ans, tu laisses toutes les personnes qui t'ont cotoyé dans une profonde peine. J'ai une pensée toute particulière pour tes enfants et ton épouse, qui représentaient tant pour toi. Je me rappelle encore l'amour et la tendresse que tu exprimais lorsque tu me parlais d'eux.  Tu resteras pour beaucoup, et pour moi assurément, un modèle d'humanisme et d'intégrité et une source d'inspiration quotidienne par ton exemplarité. Salut l'ami ! 

 

Christian Brunier

02/05/2011

Crise du logement : Y’a pas le feu au lac pour le Conseil d’Etat genevois

En mars 2006, au Grand Conseil genevois, pour répondre à la crise du logement et construire d'urgence 175 logements, nous avions déclassé, à l'unanimité (ce qui est rarissime),  un terrain à Puplinge, dans la zone « La Dent Creuse ». 5 ans plus tard, la première pierre n'a toujours pas été posée. En lisant la réponse donnée à mon ami Antoine Droin par le Conseil d'Etat, la crise du logement ne doit pas être une urgence gouvernementale. Lisez plutôt :

 

A la suite de l'adoption le 17 mars 2006 par le Grand Conseil de la zone dite de « La Dent Creuse », située entre la route de Jussy et la rue de Fremis à Puplinge, un projet a été déposé par un architecte privé qui a conduit à l'élaboration début 2009 du projet de plan localisé de quartier N° 29654. Ce plan a été adopté par le Conseil d'Etat le 28 juillet 2010. Son potentiel constructible est d'environ 175 logements. Aucune requête n'a à ce jour été déposée afin de réaliser ces logements. Ces terrains sont en mains privées, mais appartiennent à des sociétés actives dans le domaine de la construction. Il est dès lors probable que la mise en œuvre du programme immobilier résultant du PLQ en force intervienne rapidement.

 

Le slogan du gouvernement genevois en matière de logement est : « Il est d'urgent d'attendre ! »