18/07/2011

Le Bonheur des Belges

Je lis un livre « Le Bonheur des Belges ». 200 personnalités de ce pays ont donné leur vision du bonheur. Ma préférence va naturellement vers la version de Noël Godin, le célèbre entarteur, et surtout une belle plume vive et truculente.

 

Lisez plutôt : Sans freins ! Comme le propose génialement le seul utopiste que j’aime à la folie, Charles Fourier, dans le plus merveilleux livre qui existe, Le nouveau monde amoureux, le bonheur parfait serait de vivre dans une société révolutionnaire, délicieusement féérique, où tous participeraient, de façon ludique, à la réalisation créative des désirs et des toquades de chacun. Charles Fourrier ne veut pas imposer le bonheur mais propose un mode d’emploi méthodique de construction totale du bonheur, une société de la jouissance immodérée où chacun peut s’accomplir dans les moindres nuances et sans la moindre limite d’aucune sorte. Charles Fourier est l’un des rares utopistes, il y a aussi Joseph Déjacque et Ernest Cœurderoy au XIXème siècle également, qui a proposé une réinvention totale de la société et de la morale, à la lueur des désirs individuels et collectifs déchaînés garantissant vraiment à chacun de pouvoir réimaginer sa vie comme ça lui boume. « Fourierisons » dès lors radicalement le mouvement altermondialiste souvent si tristounet, si boy-scout ! Dévergondons-nous comiquement ! Ingénions-nous à le faire partir aussi en guérilla pour le plaisir immédiat sans freins !

09:40 Publié dans Liberté | Tags : bonheur | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.