28/07/2011

La liberté contre la propagation de la haine …

Je réagis à ce commentaire du journaliste Pascal Décaillet rédigé sur son blog : « La Norvège est en deuil, nous sommes tous en pensée avec elle. L'attentat d'Oslo est inqualifiable, les motivations de son auteur, aussi. À partir de là, que dire de plus, qui soit sensé, éclairant sur cette horreur, ne relève pas du remplissage, ni du traditionnel cortège « d'experts », l'un sur l'extrême droite en Europe, l'autre sur les néo-nazis en Scandinavie, un troisième sur le « fondamentalisme chrétien » ? Cette volonté de remplir, tout de suite étiqueter, révèle notre ignorance. En quoi les métastases fantasmatiques d'un Norvégien isolé doivent-elles nous interroger sur autre chose que sa propre folie ? Le malheur fait partie de l'Histoire humaine, le tragique aussi. Jamais nous ne pourrons les éradiquer. (...) »

 

Pascal, si le tueur avait été musulman, seriez-vous aussi prudent pour ne pas attaquer l'intégrisme islamique ? Certes, le tireur norvégien est taré. Mais, il est aussi lucide et politisé. Politisé, à l'extrême-droite. Les thèses des néo-fachos emballés dans leurs costards de « respectabilité » excitent la haine des extrémistes les plus violents. Il faut donc condamner, sans concession, tous les extrémismes sous toutes leurs formes : religieuses, politiques ou autres. La défense des libertés ne doit pas laisser de place à la propagation de la haine.

17:52 Publié dans Liberté | Tags : liberté, norvège | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.