31/07/2011

Miscellanées du 31 juillet 2011

« Le bonheur peut se définir comme l'équilibre entre touts nos facultés :

corps, sens, cœur, cerveau. »

Toots Thielemans, jazzman

 

Je signe une missive adressée au Président de Russie Dmitri Medvedev et au Président du Comité d'enquête sur l'assassinat de Natalia Estemirova : Monsieur le Président, Monsieur le Président du Comité d'enquête, Je m'adresse à vous pour vous faire part de ma préoccupation quant au fait que deux ans après l'assassinat de la militante des droits humains Natalia Estemirova, les autorités russes n'ont toujours pas mené de véritable enquête sur le meurtre et que personne n'a encore été déféré à la justice. Je constate avec inquiétude que les enquêteurs ont manifestement négligé les pistes conduisant à la possible implication dans cet assassinat de responsables de l'application des lois tchétchènes, désignant en revanche comme principal suspect un combattant tchétchène. La crédibilité de cette thèse est pourtant remise en cause par des incohérences existant dans les éléments censés prouver l'implication d'activistes dans le meurtre, par l'absence de mobile et par le refus d'exploiter des pistes pertinentes et de recueillir des éléments de preuve potentiellement capitaux. Je suis également profondément inquiet de constater que, deux ans après le meurtre de Natalia Estemirova, la situation des militants des droits humains en Tchétchénie ne montre pas de signe d'amélioration. Les défenseurs des droits humains qui travaillent sur place sont toujours régulièrement la cible de menaces et d'actes d'harcèlement. Je vous prie instamment de : - faire en sorte qu'une enquête indépendante, impartiale et exhaustive soit menée sur le meurtre de Natalia Estemirova, et envisage y compris l'implication possible de responsables des pouvoirs publics et de membres d'organes chargés de l'application des lois ; - veiller à ce que tous les responsables présumés soient déférés à la justice ; - garantir que les militants des droits humains puissent travailler en Tchétchénie librement et sans craintes de représailles.

 

Les Egyptiennes ont grandement contribué à façonner les mouvements de protestation contre le pouvoir dictatorial et pour promouvoir les idées de liberté de la révolution. Elles se trouvent toutefois privées du fruit de leur travail. Aucune femme n'est représentée au Comité pour la réforme de la Constitution. Je signe une pétition au Premier ministre égyptien par intérim lui demandant que les femmes soient considérées comme des partenaires égales dans le processus de réforme démocratique. C'est seulement sur la base de l'égalité des sexes et de la non-discrimination que l'Egypte peut saisir cette occasion historique de devenir une nation libre et ouverte.

 

Une terrible sécheresse frappe la corne de l'Afrique. La famine se propage dans ces régions et 10 millions de personnes sont déjà en danger de mort. Pendant ce temps, au lieu d'investir pour sauver des vies humaines, les USA annoncent le lancement d'un gigantesque programme pour se rendre sur Mars. On peut vouloir se poser sur Mars et être con comme la Lune !

29/07/2011

Déménagement des citernes de Vernier : une série de longs épisodes !

Pour améliorer la sécurité et la qualité de vie de ses habitant-e-s, les Autorités de Vernier encouragent le déménagement des citernes des pétroliers de leur territoire. Cette belle ambition n'est malheureusement pas nouvelle, je retrouve un article de juin 1992 que j'avais publié dans le journal « L'Orpailleur » :

 

Après la nuit du kérosène : Vernier ne doit plus être la poubelle du canton ! Le 25 janvier 1992, alors que le soleil se couchait, 500'000 litres de kérosène s'échappaient d'une citerne à Vernier. On évitait de peu une désastreuse catastrophe. Aujourd'hui, le Parti du Travail riposte en dénonçant certains faits : alarme intentionnellement mise hors-service, pompes aspirantes de carburant pas mises en place, négligences multiples. Le PDT verniolan las de « vivre sur une poudrière » accuse : « La vie du millier d'habitants du secteur prime sur la présence de ces réservoirs ... Aucune garantie n'existe que ce genre d'accidents ne se reproduira plus jamais ! » Le Parti du Travail exige le déplacement des réserves pétrolières dans un site inhabité et la mise en place d'une sécurité digne de ce nom. Certains taxeront cette proposition d'utopiste. Pourtant déjà plusieurs villes ont réalisé une telle démarche. Il suffit d'un peu de courage et de dynamisme politique. Ce déménagement provoquerait une lourde perte financière pour notre commune. Faux ! Le revenu de telles installations est moindre. La langue de bois de l'ancien chef des finances communales, M. François Satin, illustre cette réalité. A une question d'un Conseiller municipal, M.Satin répondait que les pétroliers rapportaient à Vernier entre 0 et cent millions de francs. Sans commentaire. Envahie par les nuisances, aussi nombreuses que diverses, il est peut-être temps que notre commune cesse d'être la poubelle du canton. »

14:42 Publié dans Ecologie | Tags : vernier, ecologie | Lien permanent | Commentaires (0)

28/07/2011

La liberté contre la propagation de la haine …

Je réagis à ce commentaire du journaliste Pascal Décaillet rédigé sur son blog : « La Norvège est en deuil, nous sommes tous en pensée avec elle. L'attentat d'Oslo est inqualifiable, les motivations de son auteur, aussi. À partir de là, que dire de plus, qui soit sensé, éclairant sur cette horreur, ne relève pas du remplissage, ni du traditionnel cortège « d'experts », l'un sur l'extrême droite en Europe, l'autre sur les néo-nazis en Scandinavie, un troisième sur le « fondamentalisme chrétien » ? Cette volonté de remplir, tout de suite étiqueter, révèle notre ignorance. En quoi les métastases fantasmatiques d'un Norvégien isolé doivent-elles nous interroger sur autre chose que sa propre folie ? Le malheur fait partie de l'Histoire humaine, le tragique aussi. Jamais nous ne pourrons les éradiquer. (...) »

 

Pascal, si le tueur avait été musulman, seriez-vous aussi prudent pour ne pas attaquer l'intégrisme islamique ? Certes, le tireur norvégien est taré. Mais, il est aussi lucide et politisé. Politisé, à l'extrême-droite. Les thèses des néo-fachos emballés dans leurs costards de « respectabilité » excitent la haine des extrémistes les plus violents. Il faut donc condamner, sans concession, tous les extrémismes sous toutes leurs formes : religieuses, politiques ou autres. La défense des libertés ne doit pas laisser de place à la propagation de la haine.

17:52 Publié dans Liberté | Tags : liberté, norvège | Lien permanent | Commentaires (0)

27/07/2011

Non Hani Ramadan, la religion musulmane ne limite pas le plaisir …

Hani Ramadan, Directeur du Centre islamique de Genève, écrit sur son blog : « Notre ego aime le désir et la passion. Sans frein, livré à ses pulsions et ses instincts, il nous entraîne vers l'animalité, vers des plaisirs qui une fois assouvis réclament d'autres plaisirs. Une insatisfaction perpétuelle que perpétuent les sociétés de consommation. Pour éviter cette dérive, il n'existe qu'une seule voie : lui imposer les limites que nous dicte la loi divine. Nous écarter de ce qui est illicite, et éviter les excès. Refuser cette prétendue libération des mœurs qui fait de la femme un objet, et retrouver notre liberté par la pleine maîtrise de nous-mêmes. »

 

En voulant limiter nos plaisirs, Hani Ramadan renie les origines de la religion musulmane.

Lire la suite

25/07/2011

Simplement de l’humanité pour lutter contre l’insécurité

En sortant de table, à Ostende, sur la côte flamande, nous voyons au loin deux jeunes se bagarrant sauvagement. La foule regarde béatement. Cette lâcheté, mêlée à un égoïsme poussé à son paroxysme, me scandalise.

 

Je coure à travers la route, saute le mur, et vais séparer, avec un jeune black, les deux combattants. L'un d'eux est bien esquinté. Dès notre intervention, la violence se calme. L'un se barre rapidement. L'autre est blessé. A vrai dire, il s'est fait agresser à coups de chaînes. Des marques le prouvent aisément. Un autre individu a aussi participé à ce cassage de gueule, mais a fui avant mon arrivée.

 

Nous appelons les flics. Nous attendons et réconfortons l'agressé et sa petite amie. Les policiers n'arrivent pas. J'arrête un véhicule des douanes. Les deux douaniers, à moitié abrutis, me répondent que cette affaire n'est pas de leur « compétence » et qu'ils ne peuvent pas alerter la police. Voyant un motard de la police sur la route, je fonce pour l'interpeller. L'agent a l'air de s'en foutre. Je demande un apport de soins au blessé, celui-ci ayant plusieurs plaies et ecchymoses. Le flic est à moitié à l'ouest. Motivation au-dessous de zéro. Il a de la peine à prendre le signalement des voyous, se bornant à nous conseiller d'aller déposer plainte à un kilomètre et demi d'ici.

 

Nous embarquons le jeune agressé et sa copine, et les amenons au poste. On nous oblige à faire la queue, alors que le jeunet a ses habits en lambeaux. Je demande une prise en charge du jeune. Personne ne bouge. Inefficacité totale de la police. Je proteste contre cette incapacité et souligne que la police semblait plus vigousse pour me coller, avant-hier, pour un mauvais stationnement. La police belge est lamentable, me faisant même regretter la police genevoise.

 

Si la population était plus solidaire, si la police était plus efficiente, l'insécurité baisserait sensiblement. Davantage d'humanité et d'intérêt pour les autres génèrent de la sécurité et améliorent la vie de chacune et chacun.

22/07/2011

Tranche de vie et réflexions

Tristane Banon a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour agression sexuelle. La maman de Tristane Banon - Anne Mansouret - avoue avoir eu une relation sexuelle avec Strauss-Kahn. Vu l'amour que DSK éprouve pour cette famille, j'espère qu'on ne lui a pas présenté le père ...

 

Pendant que Le Tour de France cycliste continue son chemin, le plus grand champion cycliste de tous les temps, Eddy Merckx, que j'avais vu enfant sur les routes de ce Tour et lors d'un critérium cycliste à Genève, définit son bonheur : « Le bonheur, c'est surtout et avant tout la santé pour moi et pour mes proches. C'est mille et une petites choses précieuses offertes ou à offrir quotidiennement. Un sourire, un geste, un mot ou, tout simplement, une présence. » Cette addition de petits présents de la vie est assurément la clé pour ouvrir les portes de la plénitude et du plaisir d'exister.

 

Le Roi des Belges condamne le poujadisme dangereux pour la démocratie, faisant allusion aux populistes bloquant la mise en place d'un gouvernement belge. Il est bien que le Roi sorte de son devoir de réserve pour montrer du doigt les dérives fascisantes et promouvoir la démocratie, garante des libertés.

 

Avons passé un moment avec la mémoire de Jacques Brel dans son musée, à Bruxelles. Ce lieu est à son image : sobre, émouvant et drôle. Ses mots fleurissent en chansons, ses musiques caressent nos oreilles. Ce n'est pas un grand musée. Cette exposition est un hommage simple à l'œuvre et au personnage de Brel. Un artiste de génie. Un auteur de talent. Un pitre fin connaisseur de l'humour. Un engagé pour l'humain. Résider à Bruxelles sans visiter cette maison du souvenir serait dommage.

 

Bière à la Brasserie mythique « La Mort subite », de Bruxelles. Je bois une Saint-Feuillien Grand Cru. On nous conte l'origine de « La Mort Subite ». Remontons d'un siècle. Vers 1910, Théophile Vossen exploitait un bistrot nommé « La Cour Royale », situé au coin des rues de la Montagne et d'Assaut, à Bruxelles. Plusieurs habitués provenaient du monde bancaire. Les courtiers, les encaisseurs, les caissiers squattaient les tables. Les tournées se succédaient aussi vite que les parties de dés. Ils jouaient au « 421 », appelé ici « Pitjesbak ». Le perdant était surnommé le mort. Lorsque le temps pressait, on procédait à la « der des der », la dernière partie. Les pompes à bières jouaient en un seul coup, qu'ils appelèrent la « Mort subite ». Ce qualificatif se propagea et entra dans le langage courant de la région. Théophile Vossen rebaptisa sa tôle et adopta sa nouvelle enseigne « La Mort subite ». Produisant sa gueuze, il lui colla le même nom. Avec les exportations, cette appellation devint connue mondialement.

08:44 Publié dans Tranches de vie | Tags : belgique, dsk | Lien permanent | Commentaires (0)

18/07/2011

Miscellanées du 18 juillet 2011

            « Je suis une amante, dit la liberté.

Ceux qui veulent des esclaves, je ne les embrasserai pas. »

Proverbe pachtoune

                                                                                                                                                      

Le candidat du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) aux Présidentielles françaises est Philippe Poutou. Poutou ? L'extrême-gauche va-t-elle offrir un peu de tendresse aux Français-es ?

 

Dans « Paris Match », Rama Yade trouve que David Douillet a les ongles sales. A force de cirer les pompes de Sarko ...

 

Un modeste collaborateur de Monoprix est suspendu pour avoir récupéré des aliments jetés au dévaloir. Et le guide éthique de la direction de ce magasin a-t-il passé aussi à la poubelle ?

 

Nous zyeutons le téléjournal belge. Nous suivons un reportage consacré à une course de baignoires sur l'eau. Le bulletin météo suit. La présentatrice annonce de la pluie en début de soirée, puis « une éclaircie dans la seconde partie de la nuit. » Eclaircie nocturne ? La journaliste devait bosser au Cap Nord auparavant. Ils ne sont pas comme nous ces Belges.

 

Avons visité du Musée Hergé à Louvain-la-Neuve, à 25 bornes de Bruxelles. Le bâtiment conçu par l'architecte Christian de Portzampac vaut déjà le détour. La muséographie est exceptionnelle, très ludique et divertissante. Ce parcours très enrichissant me réconcilie avec ce dessinateur de BD. Enfant, j'avais été ébloui par les aventures de Tintin. Puis, j'avais eu un rejet en constatant les côtés racistes du « Tintin au Congo » ou l'anticommuniste primate de « Tintin au Pays des Soviets ». En traînant au milieu de la vie d'Hergé, je rencontre un homme ordinaire, peu courageux comme beaucoup et se laissant bercé par le prêt-à-penser ambiant. Il reconnaît avoir été un peu raciste, comme tout le monde, avant de parcourir et de découvrir la planète. Mais, au-delà de ce côté éveillant, chez moi, plutôt du mépris, il y a le dessinateur d'exception, l'aventurier, le promoteur de l'imagination et l'homme drôle. Je préfère cette face-là. « A force de croire à ses rêves, l'homme en fait une réalité », disait le papa d'Haddock. Que tous les humains mettent en pratique ce bon conseil.

YourECard.jpg

Le Bonheur des Belges

Je lis un livre « Le Bonheur des Belges ». 200 personnalités de ce pays ont donné leur vision du bonheur. Ma préférence va naturellement vers la version de Noël Godin, le célèbre entarteur, et surtout une belle plume vive et truculente.

 

Lisez plutôt : Sans freins ! Comme le propose génialement le seul utopiste que j’aime à la folie, Charles Fourier, dans le plus merveilleux livre qui existe, Le nouveau monde amoureux, le bonheur parfait serait de vivre dans une société révolutionnaire, délicieusement féérique, où tous participeraient, de façon ludique, à la réalisation créative des désirs et des toquades de chacun. Charles Fourrier ne veut pas imposer le bonheur mais propose un mode d’emploi méthodique de construction totale du bonheur, une société de la jouissance immodérée où chacun peut s’accomplir dans les moindres nuances et sans la moindre limite d’aucune sorte. Charles Fourier est l’un des rares utopistes, il y a aussi Joseph Déjacque et Ernest Cœurderoy au XIXème siècle également, qui a proposé une réinvention totale de la société et de la morale, à la lueur des désirs individuels et collectifs déchaînés garantissant vraiment à chacun de pouvoir réimaginer sa vie comme ça lui boume. « Fourierisons » dès lors radicalement le mouvement altermondialiste souvent si tristounet, si boy-scout ! Dévergondons-nous comiquement ! Ingénions-nous à le faire partir aussi en guérilla pour le plaisir immédiat sans freins !

09:40 Publié dans Liberté | Tags : bonheur | Lien permanent | Commentaires (0)

10/07/2011

Tranche de vie : 9 juillet 2011

« L'humour ne s'apprend pas. C'est comme le jazz, une cadence intérieure.

On l'a ou on ne l'a pas. »

Guy Bedos

 

En entrant dans le tram, je retrouve une personne noire jonchant sur le sol. Personne ne bouge. Je secoue le type. Il ne bouge pas. J'alerte le chauffeur. Finalement, le mec se relève, bien bourré, les yeux dans le vide. Je trouve hallucinant le désintérêt de la foule pour les autres. Seul un type est venu nous donner un coup de main, alors que le tram est plein. Cet égoïsme me révolte et me motive à vouloir changer modestement un petit bout de ce monde pour le rendre plus sensible aux autres.

 

Des milliers d'Egyptiennes et d'Egyptiens retournent manifester sur la célèbre Place Tahir du Caire pour défendre leurs idéaux de liberté. Plusieurs semaines après avoir chassé l'autocrate Hosni Moubarak du pouvoir, ils accusent l'armée au pouvoir ad intérim de traîner les pieds pour réaliser les réformes voulues par la population, et faire avancer la justice. Sur les banderoles des protestataires, nous pouvons lire « Le peuple demande la réalisation des promesses arabes » ou « Notre révolution continue ». Mazhar Chahine, dirigeant la prière de vendredi dans la capitale égyptienne, a appelé les manifestant-e-s à « continuer d'œuvrer à la réalisation des nobles objectifs de la révolution que sont le changement, la liberté et la justice sociale. »

 

Facundo Cabral chantait la liberté et la lutte contre l'extrémisme de droite. Cet esprit libre a été assassiné, mitraillé par des inconnus depuis une voiture, au Guatemala. Militant de la paix, il avait été distingué par l'Unesco, qui l'avait nommé Messager mondial de la paix. L'exécution sommaire de ce troubadour irrévérencieux de la pampa est un attentat contre la culture. « Pleurer parce que quelqu'un est mort, c'est manquer de respect pour la vie », aimait-il dire. Nous ne chialerons donc pas, respectant trop la vie, mais nous espérons que la justice sera rendue sans magouille et que ces gros salauds dormiront vite sous les verrous.

 

Un resto parigot lance la DSK, faisant un clin d'œil aux grosses envies sexuelles de Dominique Strauss-Kahn. Ce nouveau produit est un hotdog comprenant une saucisse extra large. Et la Clinton, c'est avec de la béchamel ?

07/07/2011

Tranche de vie : 7 juillet 2011

« Aucun désir n'est coupable.

Il y a faute uniquement dans leur refoulement. »

Salvador Dali

 

1'500 mines ont été détruites au Sahara occidental. Depuis 2006, ce sont plus de 12'000 mines qui ont été éliminées dans cette région. On estime à près de 100'000 mines posées durant le conflit opposant le peuple sahraoui au Royaume marocain. Si les Sahraouis sont signataires de l'Appel de Genève contre les mines antipersonnel, le Maroc reste en marge de ces accords de désarmement. L'opinion internationale doit appeler à la paix dans ce territoire et à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental.

 

Un groupe d'experts donnent un feu vert à la prolongation d'exploitation de la centrale nucléaire vieillissante de Fessenheim. Je propose de leur offrir de belles vacances à Tchernobyl !

 

Réponds à un sondage de la Tribune de Genève : « La Ville de Genève a décidé de payer ses nettoyeurs 38% de plus que le tarif de la convention collective. Choquant ? » Non, réjouissant !

 

Adhère, bien naturellement, au comité de soutien de Liliane Maury Pasquier, candidate pour une réélection au Conseil des Etats helvétiques. Grâce à notre soutien, elle poursuivra son action pour une société plus juste et plus solidaire. Elle continuera de porter, à Berne, avec Robert Cramer, la voix des habitant-e-s de Genève qui, comme eux, ont voté pour des assurances sociales solides, contre le nucléaire et contre l'exclusion.