19/08/2011

L’économie mondiale doit servir l’humain

Selon le FMI et la Banque mondiale, plusieurs pays sont jugés comme surendettés. Leur remède : renier fortement dans les prestations sociales. Cette analyse est une escroquerie intellectuelle. Les trois sources principales de cette dette accrue des Etats puissants de la planète sont : le renflouement des banques après la crise financière mondiale, l'engagement de plusieurs pays dans des guerres coûteuses et souvent inutiles et les baisses spectaculaires des impôts des personnes physiques et morales les plus riches. Cette politique est la conséquence du libéralisme économique !

 

Depuis 2000, les cadeaux fiscaux accordés, en France, coûtent 100 à 120 milliards d'euros.  Même le député UMP Gilles Carez, expert de la politique budgétaire, condamne ces niches fiscales développées par Nicolas Sarkozy et ses amis. En 2010, Les USA ont dépensé 664 milliards de dollars pour leur budget militaire. La crise financière a coûté, selon le FMI, près de 4'000 milliards de dollars, résultat de la folie spéculative à court terme. En proportion, il faut se rappeler que le budget total annuel du Burkina Faso, comptant 16 millions d'habitant-e-s, s'élève à 1,3 milliards d'euros.

 

Limiter la santé, le social, l'éducation et la recherche, comme aux USA, sous l'impulsion des Républicains, est une politique nuisible. Ces thèses d'austérité ne produiront que de l'instabilité politique et de la fracture sociale. Il est temps de centrer l'économie sur l'humain. Elle doit devenir un instrument pour accroître le bien-être de l'humanité et non pas un outil de hold-up des plus riches au détriment des intérêts collectifs de la société. Entre le stalinisme et le capitalisme sauvage, un large boulevard existe pour déployer des thèses économiques au service de l'humanité et une politique d'investissements porteurs d'un développement durable.

 

Christian Brunier, anc. député socialiste

17:24 Publié dans Politique | Tags : economie, humain | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.