28/11/2011

Mur d’insultes …

Sur mon blog, je condamne le mur qui enferme le peuple palestinien et aussi le peuple israélien. Dans le même texte, je plaide pour la paix entre ces deux peuples.

 

Sous le pseudo « Corto », un anonyme tente de me donner une leçon : « Cher Monsieur, vous avez dû vous égarer, Ramalah est à 100 km de la route Jérusalem-Tel-Aviv, vous avez dû confondre Ramalah et Ramlah, qui lui borde bien la route citée, néanmoins Ramlah n'est pas entourée de barrières comme vous le dites !!!! »

 

L'encyclopédie Wikipédia vient à mon aide : Ramallah est la capitale administrative provisoire de l'Autorité palestinienne, située dans la zone de collines du centre de la Cisjordanie à environ 15 km au nord de Jérusalem. L'altitude moyenne de la ville est de 900 mètres. (...)

 

« Corto » insiste, toujours avec beaucoup de mesure : « Il est impossible de voir Ramalah depuis la route Jérusalem - Tel-Aviv, car cette route passe dans le creux des vallons dont les versants nord sont également en territoires israéliens, de plus tout au long de cette route il n'y a aucune barrière comme vous le prétendez, vous auriez parlé de la route Jérusalem - Jéricho d'accord, sur cette route vous auriez pu vous arracher les tripes, car il y a bien 10 km de route avec vue sur les murs de la barrière, mais sur la route qui mène à Tel-Aviv, tout faux, ni Ramala, ni barrières !!! Si vous faite la politique comme vous commentez vos ballades, c'est pas demain, mais vous trouverez certainement une place auprès des propagandistes du Fatah ! »

 

Un autre grand courageux anonyme m'insulte sous l'appellation Platon (le philosophe grec méritait mieux) : « Débile je connais beaucoup mieux Jérusalem que ce pseudo touriste et qui fait la part trop belle à la vielle partie arabe de Jérusalem...rien d'étonnant sous le soleil ..!!. Comme parti pris de ces Européens et notamment ces Suisses qui ont brillé comme chacun le sait... par leur courage et leur couardise en 1939...en se voilant la face.... »

 

Je rappelle juste à ce monsieur que mes grands-parents ont été assassinés par les Nazis et que les conflits commencent généralement par le non-respect des idées des autres. Le ton du message de cet individu est un tissu de haine, inconvenable sur les blogs qui devraient être des outils de défense des libertés.

 

A son tour, le fameux « Corto » devient menaçant et très malhonnête : « C'est bon, vous avez vérifié sur une carte et vous censurer mon commentaire ? Je vais vous soignez, il y a plein d'autre blog TDG, ne vous en faite pas, carpe diem engagé et resté antisémite ! Ramlah est une ville israélienne en Israël, les barrières, vous les avez imaginées comme un gros porc que vous êtes ! »

 

Et mon bonhomme, il faut vérifier. Votre premier message est publié sur mon blog. Le second ne le sera pas, les blogs ne devant pas être promoteurs d'insultes. Concernant les barrières que j'ai « imaginées », les voici photographiées depuis mon taxi :

mur Rammalah.jpg

20:28 Publié dans Liberté | Tags : blog, liberté | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Bienvenue dans le monde des sionistes! Ils cachent leur propre fanatisme en insultant les autres. Il est connu que l'insulte est ce qui reste quand on est à court d'argument.

Écrit par : Johann | 28/11/2011

Vous vous êtes trompés de camp! Si vous êtes pour la paix comme moi c'est que vous êtes antisémites selon Corto. Comme quoi le terme antisémites a vraiment perdu son réel sens! Il est inutile de débattre avec des gens ne maitrisant pas la langue française.

Au lieu d'avoir un débat pour trouver des solutions afin que tous le monde soit heureux on préfère s'insulter. Une preuve de plus que des gens comme ça aiment les dictatures!

Bien à vous!

Écrit par : plume noire | 29/11/2011

Quand on parle de Jérusalem n'est jamais la même pour les uns ou les autres.
La Jérusalem du temps du Roi Salomon était la capitale d'un royaume. Jérusalem du temps de la domination arabe et ottomane, était une ville, pauvre et insignifiante d'environ 25 000 habitants en 1860. 12 400 juifs, 4 000 chrétiens et 8 600 musulmans.
La ville de Jérusalem actuelle est de presque 800 000 habitants, une jolie ville prospère et ouverte. Toute les capitales nationales au monde se sont urbanisé, unifiés, telle Alexandrie, Istanbul, Alger etc où les constructions vont dans toutes les directions, et c'est l'état qui gouverne le pays qui décide, il n'est pas empêché par personne de le faire. Pourquoi a Jérusalem tout es plus difficile? Une agglomération que bientôt auras 1 million d'habitants ne peut pas se développer, morcelée, déchirée, partagée et en conflit permanent. Il faut la paix pour tous, palestiniens et israéliens.

Écrit par : Mister Noy | 30/11/2011

Vous avez tout fait raison, je passe mes vacances souvent a shuffat Jerusalem-est est Ramalah est a 5 minutes et Ramlah et sur la route de Tel aviv. Cette Terre Sainte ne mérite d être défiguré comme ca, Palestine ,tu était, tu est, tu sera, Israël prend par la force ce qui lui avait été donner et de surcroit Elle prends plus qu il lui a était accordée . Dieu jugera , seule la justice Divine pourra leur faire comprendre Raison Justice et Amour des Hommes et Femmes qui sont né sur cette terre avec leur parents et grand parents.

Écrit par : hecquet | 01/12/2011

"Ramla (en hébreu: רמלה Ramlāh; en arabe: الرملة ar-Ramlah) est une ville israélienne et la capitale administrative du District centre. La population de la ville s'élèvait en 2004 à 63 462 habitants (d'après le bureau des statistiques israélien) et est constituée à 80% de Juifs, à 16% d'Arabes musulmans et à 4% d'Arabes chrétiens. Il y existe une minorité de Karaites.

On pense que c'est l'ancienne Arimathée ou Arimathie. Elle fut le centre de la seigneurie de Rama pendant les Croisades.

C'est à la prison de Ramla que fut pendu le 31 mai 1962 aux alentours de minuit, le criminel nazi Adolf Eichmann reconnu notamment coupable de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, suite à sa participation dans l'organisation « solution finale » contre le peuple juif. Le bourreau qui officia à son exécution fut par l'agent pénitentiaire Shalom Nagar.

C'est Ramla qu'il fallait googliser et non Ramallah! "L'encyclopédie Wikipédia serait alors venue à mon aide!

Vous pouvez continuer à bannir mes commentaires car le plus important est que vous les lisiez!

Écrit par : Patoucha | 02/12/2011

CHICAGO - Le gouvernement israélien a mis fin vendredi à une campagne de promotion qui visait à dissuader les Israéliens installés aux États-Unis d'épouser des juifs américains, arguant d'un fossé religieux et culturel, et qui a provoqué un tollé dans la communauté juive américaine.

Dans une saynète d'une trentaine de secondes, un Américain prend des bougies allumées dans l'appartement d'une Israélienne pour le prélude à une soirée romantique, alors qu'elle compte en fait célébrer le très solennel «jour du souvenir» israélien.

Une voix lance ensuite en hébreu: «Ils seront toujours Israéliens. Leur partenaire ne saura pas forcément ce que cela signifie. Aidez-les à revenir en Israël». Apparaît alors en incrustation l'adresse du site internet du ministère israélien de l'Intégration.

La désormais défunte campagne s'est aussi faite à l'aide d'affiches exhortant les Israéliens habitant aux États-Unis à rentrer chez eux avant que leurs enfants ne les appellent «daddy» (le mot anglais pour «papa») au lieu d'«abba» (son équivalent en hébreu).

La communauté juive américaine s'est offusquée de cette campagne.

«Le pire, c'est qu'elle souligne l'existence dans la mentalité israélienne de quelque chose de profondément déficient: cette notion que la peur est l'unique facteur qui peut pousser quelqu'un à faire la promotion» d'Israël, a écrit Gal Beckerman dans le quotidien The Jewish Daily Forward.

Les Fédérations juives d'Amérique du Nord ont envoyé une lettre de protestation au ministère israélien de l'Intégration, estimant que le «message selon lequel les juifs américains ne comprennent pas Israël est méprisant et tout simplement scandaleux».

Devant la levée de boucliers, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décidé vendredi de mettre fin à la campagne, selon l'ambassadeur d'Israël à Washington. Michael Oren a dans la foulée présenté ses excuses «pour le tort» que cette campagne aurait pu causer.

Écrit par : grossomodo | 03/12/2011

Corto est un exemple de va-t-en guerre israélien qui a déjà trop de visibilité médiatique.

Montrer ses insultes grotestes est certes intéressant pour mieux cerner le personnage ... mais est-ce que cela surprend beaucoup de monde ? Les habitués des forums connaissent déjà ses positions agressives et irrationnelles sur la question, comme 2-3 autres bloggueurs réguliers, qui innondent les blogs de la TDG depuis leur beau pays. Sans même parler d'autres intellectuels francophones va-t-en guerre, comme M. Hayoun, qui contre vent et marée, posterons des contributions justifiant chaque élément de la politique israélienne.

Ce qui serait plus intéressant, c'est de donner la parole à d'autres Israéliens, ceux qui ont la volonté de réaliser la paix et qui ne sont pas tombé dans une psychose sécuritaire et agressive.

Ces gens existent, mais les faucons les empêchent d'accéder au devant de la scène.

Écrit par : djinus | 06/12/2011

Les commentaires sont fermés.