29/12/2011

Miscellanées du 29 décembre 2011

« Celui qui enseigne le bien aux autres, sans le faire,

est semblable à l'aveugle qui porterait une lanterne. »

Proverbe algérien

 

L'initiative populaire fédérale « Pour une caisse maladie publique » a déjà recueilli plus de 120'000 signatures. Cette belle performance est une nouvelle preuve de la lassitude de la population suisse contre les caisses-maladie. La libéralisation de ce marché est un échec retentissant. Une caisse publique renforcera la solidarité entre les assuré-e-s, évitera les coûts générés par la concurrence et empêchera des réserves excessives ruinant les ménages.

 

Le nouveau Conseiller fédéral Alain Berset ne se souvient plus s'il a ou non signé l'initiative « Pour une caisse maladie publique ». Espérons qu'il se souviendra être socialiste !

 

Mikhaïl Gorbatchev appelle Poutine à quitter le pouvoir. Gorby va libérer la Russie une seconde fois !

 

La droite hongroise majoritaire viole les règles élémentaires de la démocratie en votant une loi lui permettant d'occuper 75% des sièges du parlement, en obtenant 25% des voix aux élections. Cette droite nationaliste a aussi instauré un pourcentage unique d'imposition, écrasant les plus pauvres et faisant un beau cadeau de Noël aux nantis. La gauche est descendue massivement dans la rue pour protester contre ces délires.

 

Le gouvernement socialiste de Bolivie, sous l'impulsion de son Président Evo Morales prendra en compte, pour l'obtention de la retraite, les années passées à élever les enfants. Cette décision répond à une revendication des femmes et représente une sacrée avancée sociale. Cette mesure est particulièrement réjouissante, alors que dans bien des pays, les droits des femmes reculent de manière consternante.

 

Bonne année chats.jpg

27/12/2011

Intouchables … touchants !

Sortant du ciné, j'encense « Intouchables », le film d'Olivier Nakache et d'Eric Toledano, avec les éblouissants Omar Sy et François Cluzet. Les critiques répètent inlassablement que ce long métrage est l'une des meilleures comédies du cinéma français. Je ne peux que leur tirer mon chapeau pour ce jugement avéré. Il est aussi l'un des meilleurs dans le registre de l'émotion.

 

Victime d'un accident de parapente, Philippe (François Cluzet), vachement friqué, engage Driss (Omar Sy) comme aide à domicile. Driss est un jeune de banlieue, largué, sortant de tôle. Leur cohabitation atypique est la colonne vertébrale, c'est le cas de dire, de cette belle histoire vraie.

 

Ces deux univers opposés créent, en association, une énergie vitale riche. Ce film hilarant est une apologie du pluralisme. Les différences additionnées sont l'or de l'humanité. Les vannes accentuent les moments tendres. La dérision rend l'existence palpitante, même lorsque l'on souffre d'un handicap. Une jolie leçon de vie. Un appel au grain de folie pour asphyxier la routine.

intouchables.jpg

21:57 Publié dans Humour | Tags : cinéma, humour, tendresse | Lien permanent | Commentaires (0)

21/12/2011

Miscellanées du 20 décembre 2011

« L'amitié aime l'égalité. Elle rend égaux ceux qu'elle unit. »
Proverbe latin

 

 

Les chinchillas sont des animaux très mignons vivants, mais immondes en forme de manteaux. Le Brésil va interdire l'élevage de ces rongeurs pour fournir de la fourrure, n'en déplaise aux bourgeoises pimbêches emballant leur corps hideux dans les peaux de ces petits mammifères. Rio, bravo !

 

La ville américaine de Portland attribue 50$ par mois aux personnes se rendant en vélo au travail. Le résultat de cette mesure d'incitation écologique est éclatant. 5,8% de la population active utile la bicyclette pour aller au boulot, soit 10 fois plus que la moyenne nationale aux USA. En proportion, à Paris, grâce à son Vélib' le pourcentage atteint 2,5%.

 

La commission des Affaires européennes du Sénat adopte, à l'unanimité, une proposition de résolution de la socialiste Catherine Tasca rejetant toute remise en cause du principe de libre circulation dans l'espace Schengen. Ce vote réaffirme une liberté importante pour la population européenne.

 

Réponds positivement à la question de la Tribune de Genève : Faut-il plus de zones piétonnes à Genève ? Ces aménagements rendent harmonieux et conviviales les villes.

 

Parfois l'activisme peut s'avérer dangereux, dans les pays de voyous. Pour manifester contre le régime peu démocratique de Biélorussie, trois militantes ukrainiennes du mouvement Femen se sont mis seins nus devant le siège du KGB, à Minsk. Après leur action choc, ces femmes se sont faites enlever par des flics locaux, puis ont été menacées avec des couteaux. Emmenées de force dans une forêt, à près de 320 kilomètres, les ripoux les ont faites déshabiller, ont confisqué leurs fringues, ont coupé leurs cheveux et les ont abandonnées nues, alors que la température avoisinait zéro degré. Heureusement, ces militantes pour la liberté ont été sauvées par un homme qui passait par là. Vivantes, mais dans un état de santé fragile, elles ont pu retourner dans leur pays d'origine et protestent vigoureusement auprès de la Biélorussie, contre cet acte totalitaire odieux.

 

L'actrice Pamela Anderson a lancé une campagne en Israël pour convaincre les religieux juifs de renoncer à la fourrure animale qui orne leurs fameux « streimels », le chapeau traditionnel. « Vous serez sûrement d'accord pour dire que la manière dont ces animaux souffrent, au nom du commerce des fourrures, viole les préceptes du judaïsme qui interdit strictement de causer des souffrances inutiles à des animaux », a argumenté la star. J'adhère totalement à cette vision.

19/12/2011

Miscellanées du 19 décembre 2011

« La mixité, seule issue contre les inégalités. »

Bernardo Sacchi, praticien et théoricien de l'urbanisme

 

Journée des Nations Unies pour la coopération Nord-Sud.

 

Vaclav Havel meurt. Kim Jong-Il meurt. Démocratie - Dictature 1 à 1 !

 

Il y a 72 ans, décédait Madeleine Pelletier. Médecin, militante féministe, socialiste, syndicale et  anarchiste. Secrétaire de « La Solidarité des femmes », elle fut une activiste pour la défense des libertés des femmes. Elle s'engagea notamment pour le droit de vote des femmes, pour la contraception, pour la libération sexuelle et pour l'avortement. Elle écrivit plusieurs œuvres littéraires telles que « L'émancipation sexuelle des femmes », « Le Droit à l'avortement », « Mon voyage aventureux en Russie communiste » ou « L'Education féministe des filles ». Pratiquant l'avortement, elle fut arrêtée par le régime d'extrême-droite de Vichy et internée en asile psychiatrique, où elle mourut.

 

La France décerne le Prix des droits de l'Homme 2011 à deux organisations israéliennes de défense des droits des homosexuels religieux : Bar Kol, mouvement de lesbiennes juives et H'avruta, association de soutien psychologique aux gays juifs orthodoxes.

 

Nos amis belges aiment l'humour, même en politique. Le Parti du Travail belge, ancré à gauche sur l'échiquier politique, a édité une affiche pour contrer le sentiment de sécession entre les Wallons et les Flamands. Se moquant de cette lutte fratricide, sa publication titre « Le problème n'est pas la langue, mais le SEX ». Pour cette organisation progressiste le S-E-X signifie S (Sécurité sociale), E (Emploi) et X (Xénophobie). Lorsque des partis touchent le S-E-X, la politique devient existante.

 

18/12/2011

Miscellanées du 18 décembre 2011

« Chaque être humain a le droit d'avoir des droits. »

Hanna Arendt

 

La Conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro décroche le Champignac d'Or 2011, championnat des déclarations loufoques, grâce à sa vision innovante et originale : « Je pense que, dans toute réforme, il y a des choses qui changent. ».

 

Edouard Cuendet, député radical-libéral genevois, dixit : « Oui, je l'avoue, je suis un indigné de salon (...) » T'as raison Edouard, c'est plus confortable pour fumer un bon cigare ...

 

Heureux d'apprendre que le PDC Suisse se prononce enfin pour l'interdiction des armes à sous-munitions.

 

Amsterdam est la ville où les cyclistes sont les mieux traités au monde. Selon une étude sur la compatibilité des vélos en ville, la cité hollandaise devance Copenhague, Barcelone, Tokyo, Berlin, Munich, Paris, ... J'espère voir un jour Genève dans ce peloton de tête de la mobilité douce.

 

L'humoriste Jamel Debbouze appelle à élire François Hollande : « On peut voter pour changer les choses. Et c'est gratuit ! »

 

La France de Sarkozy vote pour l'adhésion de la Palestine à l'Unesco. Quelques jours plus tard, Nicolas Sarkozy reçoit Ronald S.Lauder, le Président du Congrès juif mondial, et dit bien comprendre la question du destin de Jérusalem « capitale éternelle d'Israël et du peuple juif. » C'est oublié son discours de juin 2008 : « Il ne peut y avoir de paix sans reconnaissance de Jérusalem comme capitale de deux Etats. » Ce n'est pas une ligne politique. C'est un vrai Shalom spécial.

 

Vingt Organisations Non Gouvernementales, dont Amnesty international et Human Rights Watch, lancent un appel demandant au gouvernement israélien de stopper la colonisation des territoires palestiniens et la démolition forcée de maisons palestiniennes. Plus de 500 habitations ont été détruites de force en 2011.

 

Ecoute la comédienne Marthe Mercadier sur « France Inter ». Son refuge est le rire. Croqueuse de vie, elle estime vivre dans une pochette-surprises. Coquine, cette femme âgée recommande une activité sexuelle intense et affirme son leadership dans cet empire des sens : « Même à l'horizontale, je veux préserver mon horizontalité. » L'âge passant, elle garde une pêche d'enfer. Un exemple à suivre ...

 

La Ministre française Roselyne Bachelot se répand : « François Fillon me convoque. Ordre du jour : mes tenues flashy. Il me préfère en gris anthracite. J'ai ruminé pendant quatre ans. C'est fini ! Pour la fin du quinquennat, j'ai décidé de lui désobéir. Allez hop ! Revoilà les fuchsias ! » La droite est réellement rebelle. Des vrais indignés !

 

Keith Richards fête son anniversaire. Dans sa biographie, le Rolling souvent stone n'est pas à quelques lignes près ... Texte d'une grande profondeur, le gratteur de guitare évoque le sexe de son pote Mick Jagger : « le plus petit zizi que l'on puisse imaginer en ce bas monde. » Jerry Hall, son ex, vient à sa rescousse : « Ce n'est pas vrai. Mick est très bien monté. Keith est un jaloux. » C'est beau cette belle amitié virile !

 

Vaclav Havel est mort ! Le dissident tchèque, écrivain de talent, ancien Président de son pays après avoir passé plusieurs années en tôle au temps de la dictature, était un modèle de la lutte contre le stalinisme, un combattant des libertés. Esprit indépendant, il fait assurément partie de mon Panthéon. En ce jour d'au revoir à Vaclav Havel, méditons sur l'une des ses puissantes citations : « La sauvegarde de notre monde humain n'est nulle part ailleurs que dans le cœur humain, la pensée humaine et la responsabilité humaine. »

 

Sophia Aram, humoriste et chroniqueuse sur « France Inter » est placée sous protection policière. Son crime : avoir, dans un sketch, traité les militants du Front national de gros cons. Le pléonasme est désormais réprimé !

Le Pen.jpg

13:23 Publié dans Tranches de vie | Tags : havel | Lien permanent | Commentaires (2)

10/12/2011

Le travail distribué est l’une des clés d’une société responsable

Venir tous les matins au siège de son entreprise pour prendre ses ordres de travail, repartir sur le terrain et ramener le soir son boulot au bureau, est souvent une hérésie. Pourtant, la plupart des entreprises fonctionnent encore sur ce modèle. Dans toutes les villes et régions, les déplacements deviennent calamiteux, les bouchons se généralisent et les transports publics sont surchargés. L'abondance des trajets effectués en véhicules individuels génère de fortes pollutions et crée des tonnes de CO2, fort dommageables pour notre santé et pour l'avenir de notre belle planète. Or, grâce aux nouvelles technologies, de plus en plus portables, il est possible de vivre et de travailler bien différemment, en conformité totale avec les dimensions du développement durable.

 

Avec les PC portables, les smartphones, la vidéoconfénce, le wi-fi, les outils de géolocalisation, le web, les réseaux communautaires ou les iPad, une foultitude d'outils existent pour prendre ses consignes de travail à distance, dialoguer interactivement avec ses collègues et ses clients, ou échanger des informations.

 

Socialement, le travail distribué offre un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Par exemple, travailler un ou deux jours par semaine à domicile est un moyen facilitant souvent la gestion des enfants. Se rendre directement chez un client ou sur un chantier situé à proximité de son domicile, sans passer par le siège de son entreprise, diminue stress et déplacements sans valeur ajoutée.

 

Le travail distribué est aussi un attrait pour attirer les nouveaux talents. Les jeunes ont l'habitude de vivre avec l'apport des nouvelles technologies et ont été formés dans l'esprit de cette manière de travailler. A titre d'exemple, à la sortie des examens, seuls 18% des retenus sélectionnaient la Sécurité sociale belge comme employeur privilégié. Cette régie publique étant devenue un modèle de travail distribué, aujourd'hui, 90% de ces jeunes  désirent y travailler.

 

La satisfaction clients fait partie de la dimension sociale du développement durable. Il est donc essentiel de montrer l'adéquation entre l'augmentation de cette satisfaction et le travail distribué. En promouvant cette culture de travail, les entreprises sont plus proches des désirs de leurs clients. Tout d'abord, parce que cette façon de travailler stimule la motivation de la majorité des collaboratrices et collaborateurs, plaisir se traduisant dans un accueil plus cordial et dans un échange plus efficace avec la clientèle. Mais, le travail distribué crée, de plus, de la proximité. Ainsi, une équipe de dépannage peut rester dans un secteur, recevoir ses demandes d'intervention via les nouvelles technologies, et agir plus rapidement.

 

Au niveau économique, toutes les expériences démontrent une augmentation forte de la productivité, par la motivation et la responsabilisation. En outre, le collaborateur agit sur le terrain plutôt que de stagner dans les embouteillages. La place de travail est redéfinie en lieux de vie conviviaux et générateurs de bien-être. Nous  reconvertissons les mètres carrés sous-occupés. Un responsable de vente d'une grande société occupait un grand bureau. Une étude démontra un taux de présence inférieur à 10%. Depuis, il a renoncé totalement à son bureau. Même si toutes les situations ne sont pas aussi extrêmes, la présence moyenne réelle, dans les bureaux, pour bon nombre de fonctions, dépasse rarement les 60%. En réaménageant les bureaux en espaces dynamiques, plus adéquats et chaleureux, nous diminuons assurément des coûts et libérons des mètres carrés pour des activités prioritaires. 

 

Ces lieux n'ont plus rien à voir avec les open-spaces instaurés à une époque. Ce concept se contentait de faire tomber les parois et de resserrer les espaces de travail. Les nouvelles places de travail aménagées ressemblent davantage à des espaces cocooning qu'à ces « halls de gare ». Chaque situation trouve le site le plus adéquat, le plus productif : local silencieux de réflexion, espace de créativité, salle de rencontres, etc.

 

Le travail distribué s'inscrit totalement dans les dimensions du développement durable. Pour réussir, cette nouvelle façon de travailler doit éviter de couper le lien primordial entre  les collaborateurs nomades ou semi-nomades et l'entreprise. Pour ceci, il est essentiel de veiller à la rencontre et à la cohésion des ressources formant les richesses humaines des entreprises. L'ère de mesurer le travail des gens sur la base de leur temps de présence est révolue. Il est bien plus intelligeant et responsabilisant d'évaluer les collaboratrices et collaborateurs sur le travail réalisé.

 

A l'avenir on dira de moins en moins au personnel quand, où et comment il doit travailler. La confiance devient le moteur de l'efficacité, la méfiance ne générant que de la bureaucratie et de coûteux contrôles déresponsabilisant. Ce concept de travail est favorable économiquement, socialement et écologiquement. Qu'attendent les entreprises pour se lancer dans cette évolution, bouleversant les ancestrales cultures de management.

 

Christian Brunier, ancien député PS

 

Pouf.jpg