27/02/2012

Pour respecter nos valeurs d'égalité des sexes, une femme comme candidate PS au Conseil d'Etat

A René Longet, Président du Parti socialiste genevois

et à Arnaud Moreillon, Secrétaire général du PSG

 

« Le pouvoir, s'il est amour de la domination, je le juge ambition stupide.

Mais, s'il est acte de créateur et exercice de la création, alors, le pouvoir, je le célèbre. »

Antoine de Saint-Exupéry

 

Cher René, Cher Arnaud,

 

Dès l'annonce de la démission de Mark Müller du gouvernement genevois, plusieurs personnes ont pris contact avec moi afin de m'encourager à annoncer ma candidature à cette élection partielle du Conseil d'Etat.

 

Bien que très honoré par ces sympathiques sollicitations, j'ai décidé de ne pas présenter ma candidature pour les raisons suivantes :

 

Il est évident que le PS doit déposer une candidature. Un second siège gouvernemental serait conforme au potentiel électoral des socialistes à Genève et serait un retour à une certaine normalité.

 

Dans un monde où l'égoïsme atteint son paroxysme, où le développement durable est en péril et où la folie financière provoque une crise d'une ampleur exceptionnelle, plus que jamais le renforcement des forces prônant une société plus humaine est primordial.

 

Je suis naturellement intéressé par un siège au gouvernement. Mes expériences politiques (particulièrement celles du président du PSG et de chef de groupe au Grand Conseil), syndicales et associatives, associées à une formation et des compétences de gestion d'entreprise, m'offrent une opportunité de contribuer modestement à améliorer le sort des Genevoises et Genevois. Néanmoins, le PS étant déjà représenté au gouvernement par un homme, Charles Beer, et notre parti possédant plusieurs compétences féminines reconnues, il est essentiel que le PS, symbole d'égalité des sexes et de diversité, présente, pour cette élection partielle, une femme.

 

Dans l'article 2bis de nos statuts, il est stipulé «  Dans la désignation de ses candidat-e-s et la composition de ses organes, le PSG tend à réaliser le principe de la parité entre les hommes et les femmes. » Je demande simplement l'application de ce beau fondement.

 

Dans cette dynamique, je vous demande de bien vouloir convoquer les instances du parti, le plus rapidement possible, pour valider le principe d'une candidature féminine, en cohérence avec nos valeurs de promotion de la femme et de diversité dans nos représentations politiques.

 

En restant à votre entière disposition pour discuter plus longuement de cette question si vous le jugez utile et en vous remerciant de votre action, je vous adresse, Cher René, Cher Arnaud, mes amicales salutations.

 

Christian Brunier

18:07 Publié dans Politique | Tags : politique, genève | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Oh, la jolie torpille anti-Manu. ça dégoupille sec, à gauche !

Écrit par : Blek le Rock | 27/02/2012

Ce n'est pas contre Manu, que j'aime beaucoup. C'est simplement pour respecter nos valeurs. A l'heure où la politique est discréditée, il est important de respecter nos engagements les plus profonds !

Écrit par : Christian Brunier | 27/02/2012

Contre ou pas la personne de "Manu", je pense que le PS aurait tout intérêt à proposer une candidature autre (et féminine) que celle de M. Tornare, pour un ré-équilibrage à gauche, volontariste.

Écrit par : Jean Dekkers | 28/02/2012

Les commentaires sont fermés.