20/04/2012

Festival de Jazz de Cully

Nous assistons au concert de Melingo. Cet Argentin est l'as du tango déjanté. Nous avions découvert ce talent au Théâtre antique d'Arles. Le grand Melingo, un bohème de Buenos Aires, trempé dans le tango, la dérision, la déraison et le rock contestataire de l'Underground. Le révolté argentin qui avait quitté courageusement son pays pour échapper à la dictature militaire, chante en Lunfardo, l'argot populaire de la Capitale argentine. Il aligne les chants canailles, accumule les pitreries et jubile sur scène. Il additionne le talent musical et une overdose d'humour.

 

Dandy déjanté, ses éclats de rire et sa voix roque font mouche. Il nous administre une bonne tangothérapie, mélange savant de joie et de mélancolie, de sensualité et de rébellion. Virtuose de la clarinette et du chant, voire gratteur de guitare, Daniel Melingo déploie avec charisme ses péripéties personnelles et se mute devant nous en un héro romanesque. Certains le disent fou. Il est tout simplement un artiste complet, sorte de clown, rendant la poésie follement drôle et le tango tellement actuel.

daniel_melingo09-2.jpg

23:01 Publié dans Culture | Tags : tango, jazz | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.