13/01/2013

Fin de notre périple indien

« La mine d’un homme n’est que le reflet de son cœur. »

Proverbe ourdou

 

A 6 h. 30, notre chauffeur nous pose un lapin. Heureusement, les employés de l’hôtel sont hyper sympas et nous dégottent assez rapidement un taxi. Nous partons de notre hôtel, avec 40 minutes de retard, direction Aéroport de New Delhi. Coup de chance, nous sommes tombés sur un chauffeur très efficace, sachant allier vitesse efficace et sécurité. Le parcours aéroportuaire est une succession de contrôles bureaucratiques totalement inutiles. Au guichet, l’employée nous informe que nous allons peut-être devoir changer de vol. Finalement, fausse alerte. Au terme de cette course avec handicaps, nous arrivons enfin à la porte d’embarquement.

 

Notre périple indien prend fin. Ce voyage a été une belle aventure, une découverte d’une culture bien différente de la nôtre. Nous avons souffert du froid parfois, avons été révolté par tant de pauvreté souvent, avons subi l’excès de circulation et les klaxons toujours. L’Inde doit veiller à mieux préserver son bel environnement et à diminuer sa fracture sociale pour s’assurer un avenir plus harmonieux. Nous avons vu de magnifiques monuments, des beautés naturelles à choyer. Notre chauffeur, celui qui nous a conduits durant tout notre itinéraire et pas le poseur de lapin de ce matin, a été attentionné, hyper ponctuel et prudent, ce qui est rare sur les routes indiennes. Un seul regret. Nous n’avons pas rencontré l’image de l’Inde, patrie de la non-violence, de la zenitude, de la solidarité et paradis des baba-cool.

 

Autre souci, celui de ne pas pouvoir se câliner en public. Ces tabous datent d’un autre temps et ne créent que des frustré-e-s.  

 

9 heures 30, nous décollons pour Munich, patrie des bonnes bières. Arrivée prévue en Allemagne à 13h30. Le décalage horaire entre l’Inde et la Suisse est de 4 heures 30.

 

Après un passage sur le Pakistan, survolons l’Afghanistan. Les montagnes sont d’une grande beauté. Je pense au peuple afghan qui subit depuis des lustres les invasions, les humiliations, le fanatisme, l’intégrisme, la guerre, l’intolérance, le terrorisme, l’archaïsme … Ces populations mériteraient enfin la paix, la démocratie, la fraternité, la solidarité, la liberté. En route maintenant vers le Turkménistan.

 

Prépare pour l’Association Genevoise d'Intégration  Sociale (AGIS) une proposition de concept de mécénat pour soutenir le développement des actions de sensibilisation « Parcours en fauteuil roulant. L’idée est d’organiser dans les lieux publics (entreprises, associations, communes, événements, …) un parcours en fauteuil roulant pour sensibiliser l’opinion publique à la problématique du handicap et aux difficultés de se mouvoir. Si les grandes entreprises ont le potentiel financier pour couvrir les frais d’une telle organisation, les PME, les associations ou certains événements n’ont pas cette même capacité économique. La recherche de mécénat s’inscrit dans cette dynamique afin d’aider ces organisations à moyens financiers faibles ou modérés de pouvoir tout de même bénéficier de cette prestation.

 

Escale à Munich … Assiette de saumon, bière bavaroise, shoping, lecture à l’Aéroport de Munich.Reprenons le zingue à 17 h. 15 pour un atterrissage à Genève à 18 h. 30.

 

DSCN1820.JPG

Montagnes de l'Afghanistan (Photo : Christian Brunier)

21:59 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.