15/01/2013

Droit au mariage pour toutes et tous : Et si on l’instaurait en Suisse

La France se déchire pour ou contre le droit au mariage pour toutes et tous. De quel droit empêche-t-on deux personnes qui s’aiment de se marier ?

 

L’Afrique du Sud, l’Argentine, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Espagne, la Hollande, l’Islande, la Norvège, le Portugal, la Suède, 9 Etats des USA et 2 Etats du Mexique ont légalisé ce droit élémentaire, sans que ceci ne bouleverse ces pays.

 

Que vos voisins, vos amis ou vos collègues soient mariés, divorcés, veufs, pacsés, qu’est-ce que ça change ? Le choix de son état-civil est une affaire personnelle ; un droit élémentaire.

 

La discrimination d’un groupe est une violation grave des libertés. Car derrière cette sacralisation du mariage voulue par certains, c’est bien les homosexuel-le-s que l’on stigmatise. Empêcher un couple, quel qu’il soit, de se marier, alors qu’il le souhaite, est un acte qu’une démocratie ne peut pas accepter. L’amour entre adultes consentants doit pouvoir s’épanouir dans le statut voulu par le couple. La société n’a pas à exclure ce droit à une orientation sexuelle. Mêmes droits, mêmes devoirs pour toutes et tous !

 

Au contraire de ce que prétendent les opposants à ce droit humain, l’extension du droit au mariage aux homosexuel-le-s consolide cette institution.  

 

Chacune et chacun doit avoir la totale liberté de s’unir avec la personne de son choix. Ce principe ne repose sur aucune idéologie ou religion. C’est seulement un principe d’égalité de droit.

 

La France va probablement voter cette disposition prochainement. Il est grand temps que cette liberté d’union soit aussi légitimée en Suisse, berceau de plusieurs conventions en faveur des droits humains.

Commentaires

Si le choix de son état civil était une affaire personnelle, alors il y aurait plein, plein, plein de possibilités diverses et variées, originales ou ancestrales, traditionnelles de nos traditions ou d'autres traditions, plein de manières diverses et variées, donc, d'aménager son état civil.

Hélas, j'ai comme un pressentiment sur l'avenir: comme cette remarque fait mouche et comme à chaque fois qu'elle a été faite, on va crier au scandale, à l'amalgamme etc. D'où impossibilité de débattre, d'où envie de manifester.
Contrairement à ce qu'on croit parfois, empêcher quelqu'un d'avancer son point de vue, ça ne le fait pas taire.

Écrit par : Sérum | 15/01/2013

Ras-le-bol des exigences des minorités. Pourquoi ne pas autoriser la polygamie?

En effet, celui ou celle qui entretient une liaison extra-conjugale depuis de longues années devrait pouvoir régulariser la situation par un mariage.
On aurait bien moins de divorce et des trio heureux surtout si la première épouse ne peut mettre un enfant au monde alors que la deuxième fait à l’ancien couple ce magnifique cadeau.

Mais voilà, l’influence négative de la pensée judéo-chrétienne l’interdit bien qu’elle accepte toutes les dérives telles qu’homosexualité, inceste, pédophilie etc.

Écrit par : Antoine Laleuf | 16/01/2013

Les commentaires sont fermés.