24/03/2013

Roger Pfund : le multiple et le singulier

« Le graphisme et la peinture sont une seule passion. Je ne fais rien que je n’aime pas. Pour moi, il n’y a pas de frontière entre l’art et la vie », écrit Roger Pfund. Visitons l’expo dédiée, au Musée d’Art et d’Histoire de Genève, à ce graphiste et peintre genevois. 250 œuvres guident nos pas sur le chemin parcouru par cet artiste.

 

Nous voyons son gigantesque travail réalisé pour élaborer des billets de banque en Suisse, en France, en Europe ou même en Argentine. Personnellement, je préfère ses œuvres graphiques à ses peintures. J’ai de petits faibles pour ses affiches de théâtre ou de jazz, et pour ses réalisations promouvant les droits humains.

 

Esprit libre, Roger Pfund vagabonde à travers les thèmes qui stimulent son existence. Du vin au cirque, du monde politique genevois à l’opéra, de la danse à la littérature, il est curieux de tout. Au niveau des supports, nous retrouvons la même diversité : affiches, objets designs, dessins, peintures, identités visuelles, architecture événementielle, illustrations, cartes de vœux, tout se transforme en moyen d’expression.

 

Christian Brunier par Pfund.JPG

Mon portrait réalisé par Roger Pfund pour l’ouvrage « Parlementait » qu’il a réalisé avec René Koechlin

 

19:07 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.