20/04/2013

Tout ce que vous avez voulu savoir sur l’impro sans jamais oser le demander

Passons la soirée avec « Tout ce que vous avez voulu savoir sur l’impro sans jamais oser le demander », spectacle de Philippe Cohen et Julien Opoix. Assis au bar du Petit Casino, après une semaine harassante, dégustant une bonne bière genevoise « Calvinus », Philippe Cohen vient nous faire bosser. Creusons nos méninges et trouvons des noms qui serviront de carburant à nos deux improvisateurs. Nous évitons les mots trop creux. Pour aider les artistes et contribuer modestement au panache du spectacle, il faut dégotter des termes scintillants. Allez, nous écrivons « mensonge » et « Kâma-Sûtra ». Philippe nous demande encore une profession. Par galanterie, je cède le petit papier à Ariane qui consigne : « sage-femme ». Je balance à Cohen : « Je me réjouis de te voir jouer la sage-femme ». Le show débute. Les deux comédiens se mutent en prestidigitateurs de mots. Ils surfent avec le dictionnaire. Décomposent et enrichissent les termes choisis par le public, pour les rendre amusants. Pour transformer ces quelques mots griffonnés sur de petits papiers en répliques cinglantes, les deux improvisateurs sortent leurs palettes de talents. Tout y passe. Mime, grimaces, accents, chants, slam, légère chorégraphie, tous les moyens sont bons pour faire marrer les spectatrices et spectateurs. Le rythme est soutenu. Julien Opoix et Philippe Cohen sont polyvalents, complémentaires et talentueux. Des trésors d’à-propos et d’imagination. Leurs esprits sont alertes. L’interaction avec le public est constante. Ce panorama de tout le registre de l’impro est assurément un hommage à la bonne humeur.

15:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.