06/08/2013

Genève, on l'aime ou on la quitte !

Le député du MCG Henry Rappaz écrit sur son blog : « S’est promené sur les bords de la Limmat et au cœur de la ville de Zurich pour se rendre compte avec tristesse que, Genève, comparée, était devenue le Bronx. »

 

Trois réflexions me viennent à l’esprit. Primo, le rôle d’élu est de valoriser sa République et non de la salir. Secundo, le Bronx est un quartier en pleine évolution et n’a plus rien à voir avec l’image péjorative évoquée par M. Rappaz. Tertio, Genève n’est absolument pas comparable au Bronx d’avant, c'est-à-dire un coupe-gorge.

 

Sans jouer sur le terrain de l’angélisme, un député doit trouver des solutions aux problèmes, qui existent assurément, mais sans tomber dans l’excès ni en jetant de l’huile sur le feu.

 

Finalement, Henry Rappaz devrait méditer sur la réflexion du boss du Genève-Servette Hockey club, Chris McSorley : « La qualité de vie de Genève ne se trouve nulle part ailleurs. »

 

Genève, on l’aime ou on la quitte. Au revoir Monsieur Rappaz.

Commentaires

Il ne faut pas tirer sur l'ambulance. Le père Rappaz qui est aussi un très grand gestionnaire qui s'est fait piller son fonds de pension avec la méthode d'anglais Victor. C'est assurément un homme d'expérience qui se complait dans les coupes gorge. C'est pour ça qu'il est bien au MCG.
C'est aussi pour des méthodes de la meilleure des éducations qu'il a été puni par le bureau du grand conseil. Rappaz un exemple pour la jeunesse du canton.

Écrit par : Zéro tartre | 06/08/2013

J'aurais préféré "adieu" à la place d'au revoir !...

Écrit par : Michel Sommer | 06/08/2013

Euh... on l'aime ou on la quitte? Qui êtes-vous pour décider ce qu'il faut faire pour rester à Genève? Franchement même si je suis d'accord sur le constat, cette paraphrase de Sarkozy est vraiment indigne.

Écrit par : Grégoire Barbey | 06/08/2013

Excellent, Monsieur Brunier!

Ces gens là font partie de la Coalition qui nous coule petit à petit. Et surtout, comparé Genève à la sinistre Zurich qui nous a fait honte dans le monde entier à cause, notamment, de ses scènes ouvertes de la drogue et de ses pratiques économiques du genre UBS, fallait oser.

Oui, au revoir Monsieur Rappaz.

Écrit par : JDJ | 06/08/2013

je partage totalement votre avis.
Précisons en plus que ce monsieur n'est ni le meilleur élément de son parti ni l'expression du courant dominant qui défend l'intégration des étrangers régulièrement installés et surtout défend la qualité de vie à Genève.
Peut-être avec une vision différente de la vôtre mais à mes yeux totalement justifiée puisque les gens de conditions modeste sont très exposées au dumping salarial et que le PS ne s'en émeut pas plus que ça. Le MCG en revanche agit.

Pour Rappaz, le mieux c'est qu'il dégage, la base ne peut pas se reconnaître dans un tel élu!

Écrit par : simon durant | 06/08/2013

Combien de Maires de gauche en Ville de Genève, ne sont pas allé au Salon de l'Auto ?
Des maires pourtant élus ... aucune valorisation de la Ville de Genève.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 06/08/2013

Pour ceux que cela intéresse et qui remet bien Zurich à sa place :

http://autreregard.blog.tdg.ch/archive/2013/08/09/sinistre-zurich-245350.html

Merci.

Écrit par : Danijol | 12/08/2013

Les commentaires sont fermés.