07/01/2015

Esprits libres, nous sommes toutes et tous « Charlie » !

 

« L’amour plus fort que la haine. »

 

Charlie Hebdo

 

 

 

Il y quelques semaine Sophia Aram écrivait : « Sans Charlie, la connerie deviendrait insupportable. » Depuis ce matin, la connerie est devenue insupportable. Charb, Cabu, Wolinski, Tignousse, Bernard Maris ... et les 7 autres, on les aimait ou pas. Moi, je les aimais. Il symbolisait pour moi le talent pamphlétaire, libérateur des sociétés modernes. Je les lisais ou admirais leurs dessins, chaque semaine. D’accord ou pas avec eux, il poussait à la réflexion, la provocation étant l’oxygène des libertés. Des promoteurs de la haine les ont exterminés, réduisant la parole vivante à néant. Face à ce poison d’intolérance, certains sont tentés de réagir, eux aussi, par l’agressivité. Un rejet, par révolte, par vengeance, voire pire, par récupération politique. Et là, le festival de stigmatisation se met en branle. Stop ! Nos amis humoristes sacrifiés sur l’autel de la dérision n’ont jamais voulu de tels comportements. Au contraire, toutes leurs vies, toutes leurs œuvres ont combattus ce type de comportements. Ils ont prôné le verbe acerbe, mais toujours la non-violence, l’acceptation des autres, l’antiracisme, la liberté de croyance et surtout d’expression. Oui, ils se sont moqués des religions, de toutes les religions, sans exception, éprouvant de fortes sympathies pour l’anticléricalisme et prônant l’incroyance. Ils ont combattu les totalitarismes religieux, comme les dogmes politiques, épris d’esprits libérés de toute contrainte. La liberté de ne pas croire ! Evidemment, ils usaient de l’impertinence, jouaient avec les limites pour secouer les consciences, jamais avec intolérance. Cette équipe a toujours été promotrice de l’humain et de ses droits. Honorer leur mémoire, c’est vouloir la paix. Valoriser leurs valeurs, c’est unir les êtres humains, et non pas les diviser. Pour combattre l’immonde, il faut valoriser le beau et le bon. Pour barrer la route à la bêtise, il faut promouvoir la culture et l’éducation. Pour lutter contre la violence terroriste, il faut se réapproprier l’esprit de Charlie, pas celui de Zemmour ou de le Pen. Si la barbarie a frappé « Charlie Hebdo », c’est bien parce que ce courant libertaire dérangeait le côté sombre de notre société. Nous devons apprendre de lui et ne jamais tomber dans l’obscurantisme pour s’opposer à la connerie humaine. Merci les rebelles, nous avons tant à apprendre de vous.


Christian Brunier

 

23:17 Publié dans Liberté | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Christian bonjour
Je partage à fond tes propos et ta dernière phrase donne a espérer...

Écrit par : remond | 08/01/2015

Bonjour Christian!
Je ne peux, à titre personnel, que te féliciter pour ce joli texte sensé.
Je suis malheureusement fatiguée de vivre dans une forme d'angélisme unilatéral, où il revient toujours aux mêmes, de faire preuve d'une forme de compréhension extra-large et recevoir, pour toute réponse, que des rengaines sur la non-application du "vrai" Islam, qui semble sempiternellement mal prêché et mal interprété. Je ne peux que constater qu'il y a 10 ans, les journalistes de Charlie, terrorisés et saisis par la justice au sujet des fameux dessins, n'ont reçu de réaction de leur compatriotes, que des manifestations menaçantes de musulmans vindicatifs. Ils ont bien fini par être acquittés par la justice, mais frappé d'une impitoyable charria, raison pour laquelle, ils avaient une protection rapprochée. Ce qui ne les a pas empêché d'être exécutés. Je n'ai vu aucun rassemblement spontané de "modérés" d'aucun genre ou des prises de positions claires, laissant apparaître un début de solution proposée!

Écrit par : Nuria | 14/01/2015

Les commentaires sont fermés.