02/01/2016

Réinventer les banlieues et défendre les droits des Palestiniens sont des remèdes contre la folie extrémiste

Pour répondre au terrorisme islamique, l’état d’urgence et les bombardements des bases des sanguinaires sont souvent préconisés. Ces actions peuvent s’avérer momentanément et circonstanciellement totalement justifiées. A ce régime d’exception, on évoque, en sus, le remède crucial de l’éducation ou la formation des imams. Ces pistes semblent également indispensables. Par contre, deux remèdes ne sont pas assez cités : la réinvention des banlieues et la résolution du problème palestinien.

 

Les cités des banlieues de la plupart des grandes métropoles occidentales sont devenues des ghettos de pauvreté, de chômage, de frustration et d’ennuis. On y regroupe les plus défavorisés, dont plusieurs émanent de l’immigration de pays à forte composante musulmane. Le désespoir social et la délinquance forment le quotidien de ces populations sans espoir. Les institutions dans ces lieux sont en déliquescence, l’Etat laissant la place aux mafias et aux gangs. Le non-droit s’y installe. La violence y règne en maître. Les démocraties doivent lancer un plan Marshall pour réinventer ces quartiers où il ne fait pas bon vivre. Nous devrions d’ailleurs obliger les inventeurs de ces Cités à y vivre, pour qu’ils constatent les erreurs d’urbanisation et de gestion sociale qu’ils ont réalisées. Tout est à revoir : aménagement plus humain ; environnement équilibré ; éducation renforcée ; culture et loisirs déployés ; emplois créés ; cohésion sociale promue ; …

 

Secundo, régler la situation palestinienne. L’humiliation vécue, depuis des générations, par le peuple palestinien est devenue un symbole de ralliement utilisé par les milieux extrémistes islamiques pour recruter nos enfants. Ce peuple a le droit à sa nation. Comme les Kurdes ou les Sahraouis, les Palestiniens doivent accéder à l’autodétermination et à la création de leur Etat. Une terre, deux peuples ! Je suis convaincu que la population israélienne peut et doit coexister aux côtés des citoyennes et citoyens palestiniens, tant leur culture et leur origine sont communes. Les grandes nations de ce monde ont les clés pour résoudre cette difficile équation et inciter, voire contraindre, ces deux magnifiques peuples au dialogue et à la paix.

 

Lutter contre la violence aveugle passe par de telles prises de conscience, car les bombardements de Daesh et des Talibans ne suffiront pas.

 

Christian Brunier

 

israël palestine.jpg

Commentaires

L'éducation dans les banlieues est renforcée mais ça ne marche pas, parce qu'il faut aussi réinventer l'éducation.

Écrit par : Rémi Mogenet | 02/01/2016

Totalement d'accord !!!

Écrit par : Christian Brunier | 04/01/2016

Que cette humiliation soit "devenue un symbole de ralliement utilisé par les milieux extrémistes islamiques" est une réalité. Mais cette humiliation est un fantasme, une nécessité de propagande.

Apprenez les faits avant d'avancer de telles inepties. Déterminez des critères, exposez-les et nous verrons si c'est la situation des palestiniens qui les distingue des autres peuples ou si c'est la haine viscéral du juif qui anime le flot de préoccupations les concernant dont on nous fait part sans cesse.

Combien de soutiens aux palestiniens quand l'Egypte a dynamité des milliers de leurs maisons en 2014 et 2015 le long de sa frontière ou a noyé les tunnels de contrebande et ceux qui s'y trouvaient par la même ? Combien de soutiens aux palestiniens lorsque Bachar Al-Assad a encerclé le ghetto de Yarmouk dans lequel il maintient (et son père avant lui) les palestiniens, puis les a affamé avant d'en massacrer un grand nombre entre 2012 et 2015 ? Combien de soutiens aux palestiniens sans droits dans les pays arabe ? Zéro, zéro et zéro !

Quand aux palestiniens qui plantent des couteaux dans le dos de civils en Israël, crient-ils "vive la Palestine libre" ou "Allahou Akbar" ? Le deuxième, oui. Le cri de ralliement du djihad et pas celui du "problème palestinien".

Réfléchissez à ces faits, regardez la différence de traitement entre les différentes barrières de sécurité érigées dans le monde (la dernière en Suède) et expliquez-nous...

Vos amours et vos haines vous appartiennent mais les faits restent les faits.

Écrit par : archi-Bald | 04/01/2016

Les commentaires sont fermés.