25/08/2016

Le Jet d’eau fête ses 125 ans au bord du lac Léman

Depuis 125 ans, le Jet d’eau déploie son panache sur la rade de Genève. Il a été inauguré en 1891 pour la Fête fédérale de gymnastique et illuminé quelques jours plus tard pour les 600 ans de la Confédération. Depuis lors, il a pris de la hauteur : il est passé de 90 à 140 mètres. En 2016, le Jet d’eau compte deux nouveautés : la cabine d’éclairage avec des projecteurs LED moins gourmands en énergie et la passerelle qui le rend accessible à tous. Le Jet d’eau a été enclenché ce matin par le célèbre écrivain genevois, Joël Dicker.

Lire la suite

07/08/2016

Désadministrons nos entreprises

Plusieurs grandes entreprises et institutions sont très bureaucratiques. Les années passant, elles accumulent les rapports, indicateurs, contrôles, PV, documents ou actes administratifs. Elles empilent les couches administratives, sans remettre en question l’existant. Stressées par l’élaboration de ces colossaux travaux, elles oublient de se poser ces questions toutes simples : A quoi sert cette action ? Quelle valeur est créée par celle-ci ? Quelle décision prépondérante ai-je prise grâce à elle ? Supprimer le superflu administratif pour se concentrer sur les activités créant de la valeur devrait pourtant être au cœur de l’optimisation de chaque société ou administration. La diminution des coûts devient ainsi une conséquence d’une amélioration et non pas un but, souvent linéaire et contre-productif. Ce potentiel de simplification est sous nos yeux. Tous les jours, avec un bon sens critique, vous pouvez bouleverser des habitudes coûteuses. Prenons un exemple … L’usage est de rédiger des procès-verbaux dans maintes séances. Si le PV d’un Conseil d’administration ou d’une séance de direction peut être utile, voire obligatoire, parfois même légalement, est-il utile dans des réunions plus sectorielles ou plus opérationnelles ? En posant la question aux participantes et participants, la réponse sera rapidement positive, une négation pouvant passer pour un manque d’intérêt. Mais, à vrai dire, leurs réponses sont-elles justifiées ? Reposez la même question, mais cette fois-ci, individuellement, en faisant un tour de table. Et complétez-la en exigeant de chacune et chacun de donner l’exemple de sa dernière utilisation ayant créé de la valeur pour l’entreprise. Vous verrez vite la limite d’utilisation de ces documents. On vous dira peut-être qu’on utile ces traces pour savoir ce qui a été dit, il y a plusieurs mois. Mais là encore, pour quoi faire ? Pour prouver à l’autre qu’il s’est trompé. Pour lui démontrer qu’il a changé d’avis. Bref que des éléments négatifs créant davantage de tensions que d’efficience. Durant des années nous avons accumulé de la bureaucratie. Partout ! Dans les administrations comme dans les multinationales. Il est temps d’alléger ces structures, de les rendre plus agiles. La désadministration est une optimisation sous le coude de chaque manager. Chaque société devrait s’engager dans un pacte de simplification rendant le service à la clientèle plus simple et moins cher ; et le boulot des collaboratrices et collaborateurs plus motivant. Alors osons le changement ! Christian Brunier, Directeur général de SIG, une entreprise où le potentiel de désadministration reste important. Mais, l’action est en cours …

16:44 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (4)